Forages pétroliers en Arctique : la Norvège sur le banc des accusés

Une pétition et une action menée en justice par des associations de défense de l’environnement accusent le gouvernement norvégien de bafouer l’Accord de Paris sur le climat et la Constitution norvégienne, en autorisant de nouveaux forages pétroliers en Arctique.

Rédigé par Maylis Choné, le 13 Sep 2017, à 10 h 10 min

Plusieurs associations de défense de l’environnement sont parties en guerre depuis un an contre le gouvernement norvégien qui a autorisé de nouveaux forages en Arctique.

Pourquoi le gouvernement norvégien se retrouve-t-il au tribunal ?

En mai 2016, le gouvernement norvégien a autorisé de grands groupes pétroliers (dont Statoil, Chevron, ConocoPhillips et Lukoil) à effectuer de nouveaux forages en plein Arctique, une zone pourtant fragilisée par le réchauffement climatique. Les gisements d’hydrocarbure et de gaz sont nombreux et seront une source importante de profits pour le pays. C’est sans compter les défenseurs de l’environnement.

gouvernement norvégien

Exploitation pétrolière en Arctique © Vytautas KielaitisShutterstock

Plusieurs associations – Greenpeace, Nature and Youth, Les Aînés, une association suisse – se sont levées pour empêcher ces forages et dénoncer l’irrespect de l’Accord de Paris sur le climat signé à la suite de la COP21 par 194 pays, dont la Norvège. D’autre part, ces associations expliquent que la Norvège bafoue sa propre constitution et notamment l’article 112, qui dispose que “Chaque personne a droit à un environnement naturel et favorable à la santé dont la productivité et la diversité sont maintenues“.

Une pétition mondiale pour sauver l’Arctique

Le gouvernement norvégien est attendu au tribunal en novembre 2017. Pour peser dans la balance, les associations ont lancé une pétition à destination du monde entier. Elle rassemble aujourd’hui 370.000 signatures ! Ces forages sont-ils dommageables pour l’environnement ? Le pétrole est aujourd’hui l’une des principales causes de pollution massive de la terre, de l’air et des océans.

Pour en savoir plus et signer la pétition, rendez-vous sur www.savethearctic.org

On sait également que les forages sous-marins déstabilisent de manière irréversible la faune et la flore présentes sur place. Enfin, en creusant, le méthane contenu en Arctique serait libéré. Or, selon les scientifiques, 8 % du méthane stocké suffiraient à faire grimper immédiatement la température moyenne mondiale de 0,6°C. 

Illustration bannière : Pétrole en Arctique – © vitstudio
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis