Santé : les masques jetables sont lavables, selon l’UFC Que Choisir

Selon l’UFC-Que Choisir, les masques chirurgicaux à usage unique peuvent être lavés et réutilisés.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 12 Nov 2020, à 10 h 27 min

Avec la pandémie mondiale de Sars-CoV-2, le port du masque est devenu une habitude. S’il permet de prévenir les contaminations, il représente néanmoins un risque majeur pour la planète, surtout dans le cas de l’utilisation de masques jetables. L’UFC-Que Choisir dévoile que, contrairement à ce qu’on pourrait penser, les masques jetables sont, en réalité, lavables.

Les masques jetables seraient lavables

Dans une enquête menée par les spécialistes de l’association de consommateurs et publiée le 10 novembre 2020, l’UFC-Que Choisir dévoile que les masques de protection à usage unique sont lavables et réutilisables tout comme les masques tissus. L’association a ainsi testé trois masques, un vendu par Carrefour, un par Auchan et un en parapharmacie : elle les a lavés jusqu’à dix fois et a découvert que non seulement ils sont pas détruits par le lavage, mais il conservent intégralement leur capacité filtrante.

Les masques ont été ainsi lavés à 60 degrés, ce qui permet de tuer les bactéries, séchés au sèche-linge et repassés au fer doux, nous apprend l’association. Par ailleurs, tous les masques gagneraient en respirabilité après dix lavages, par rapport à la respirabilité à neuf.

Les producteurs ne garantissent pas la protection post-lavage

Laver un masque jetable est possible mais les résultats restent expérimentaux – © Bagus Production

L’analyse et les tests de l’UFC-Que Choisir sont une bonne nouvelle sur tous les plans : pouvoir laver ses masques signifie qu’il faut en acheter moins (donc ça permet des économies) et qu’on en consomme moins (donc on en jette moins, ce qui est bon pour la planète). Toutefois, aucune autorité n’a donné son avis officiel sur la question. L’Académie de médecine, rappelle FranceInfo, ne valide pas le principe faute de tests scientifiques réalisés dans les règles de l’art.

De même, la société française d’Hygiène Hospitalière, interrogée par FranceInfo, souligne un problème de taille par rapport à l’étude : si l’UFC-Que Choisir a raison, ce n’est que pour ces trois masques testés. Il faudrait, pour que la pratique puisse être généralisée, que tous les masques dans le commerce soient soumis aux mêmes tests et, surtout, « que les fabricants s’engagent à garantir une intégrité et les mêmes résultats que cette étude pour l’ensemble des masques ». Actuellement, les fabricants ne garantissent de protection que dans le cadre d’un usage unique de moins de 4 heures.

Illustration bannière : Laver masque chirurgical – © Perfect Wave
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis