Kusmi Tea retire sa camomille du marché

C’est une association de consommateurs allemande, Warentest, qui a soulevé les inquiétudes : les infusions à la camomille de la marque française Kusmi Tea contiendraient des herbes sauvages cancérogènes.

Rédigé par Séverine Bascot, le 18 Jan 2017, à 12 h 30 min

Après cette révélation, la célèbre marque de thé et infusions Kusmi Tea accuse le coup et réagit en retirant son produit du marché.

La camomille Kusmi Tea contient des substances nocives sur le long terme

En effet, l’association allemande Warentest a émis, deux mois avant la date officielle de publication de ses tests comparatifs, une alerte sur les infusions à la camomille après avoir fait subir des tests sur des sachets(1).

Warentest découvre des alcaloïdes dans les sachets de Kusmi Tea camomille

Il s’agit des alcaloïdes pyrrolizidiniques pouvant être dangereux sur le long terme : ils sont en effet considérés comme cancerogènes et peuvent provoquer des intoxications hépatiques. Si la camomille en elle-même n’en contient pas naturellement, ce sont les résidus d’herbes sauvages récoltés avec la fleur qui posent problème.

Kusmi tea, camomille

Or, les doses d’alcaloïdes retrouvées dans les sachets de camomille Kusmi Tea sont 380 fois plus importantes que la limite fixée. Même si le risque d’intoxication hépatite est faible, une consommation quotidienne de cette infusion augmenterait le risque de développer des cirrhoses et des cancers.

Kusmi Tea, le principe de précaution s’impose

Après consultation auprès de l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments et par mesure de précaution, le marchand de thé a immédiatement retiré toutes les boîtes de camomille du marché européen et de son site Internet.

Il est par ailleurs déconseillé de boire la camomille Kusmi Tea, vérifiez vos placards !

Illustration bannière : Les thés de Kusmi Tea sont très renommés – © Maurizio Pesce (CC BY 2.0) via Flikr
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. C’est plus compliqué qu’il paraît: s’il y a des herbes sauvages non désirées qui poussent avec la camomille cela pourrait prouver que c’est une culture sans désherbant ou non OGM, donc cela serait positif? Par ailleurs nous n’avons aucune certitude que les boîtes ou sachets de camomille vendus partout ne contiennent pas ces herbes. J’ai un doute maintenant, alors que bois tous les jours une grande tasse de camomille.

Moi aussi je donne mon avis