Je me mets au jobbing sur internet

Rédigé par Annabelle, le 4 Apr 2014, à 15 h 46 min

Jobbing ? Un de ces mots dont l’internet a le secret… En bon français, il s’agit tout simplement d’entraide payante. Bref de l’échange ou la vente de compétences via des sites spécialisés. Le jobbing, puisque c’est ainsi qu’on l’appelle, est en plein essor, malgré les limites fiscales.

Le jobbing pour valoriser mes talents

jobbing

CC : Franckfbe

Le jobbing est un phénomène qui naît aux Etats-Unis et qui arrive tout doucement en France et en Europe.

Le principe pour les sites spécialisés en jobbing est celui de mettre en relation des particuliers : d’un côté on retrouve ceux qui sont en demande d’un service qui exige un certain degré d’expertise et de l’autre, les particuliers experts.

Plomberie, garde d’enfants, tâches administratives… Le service d’entraide payant entre particuliers touche bien des domaines.

Recourir au jobbing s’avère intéressant en cette période de crise et le pouvoir d’achat en berne. C’est un moyen d’arrondir ses fins de mois ou pour ceux qui sont à la recherche d’un emploi de « patienter » jusqu’au prochain CDI. Bien entendu, les personnes qui sont en demande de service y gagnent aussi puisque à prestation équivalente, le coût sera forcément réduit. Le site youpijob parle de coûts divisés par 3 par rapport à une entreprise.

Les sites qui proposent du jobbing comme consoLidaire.com ou jemepropose.com par exemple, fonctionnent tout simplement sur le modèle des petites annonces. 

De manière générale, il est possible d’effectuer ses recherches soit par géolocalisation soit par type de service ou les 2 bien entendu. Ci-après une liste non exhaustive de quelques sites. Si déposer une annonce est gratuit, la plupart des sites prélèvent une commission sur les gains du particulier prestataire de services.

Quelques sites de jobbing

consoLidaire, le jobbing entre voisins

consolidaire-garde-animaux-chats-chiensconsoLidaire fait partie de la plateforme d’entraide de votre portail consoGlobe : consoLidaire.com

Partout en France, vous pouvez proposer un coup de main pour des travaux de bricolage, soutien scolaire, transport, couture, cuisine, jardinage, etc. Le service d’entraide entre particuliers est entièrement gratuit.

Il existe de nombreux sites de jobbing comme Petitsjob.fr, lancé par une chômeuse en fin de droit, Isabelle Durand, ou bien plus professionnel ou Yoomken qui se présente comme un réseau « social et solidaire ».

 

jobbing social solidaire !

  • youpijob.com

N°1 en Europe, youpijob met en avant le gain de temps que peuvent produire ces petits services rendus au quotidien. Il prélève 15 % des honoraires du « jobbeur », c’est à dire celui qui a effectué le service.

  • jemepropose.com

1 an après son lancement en mars 2013, le site comptait 50 000 membres avec une moyenne de 12 000 annonces postées par mois. Le site ne prélève pas de commission pour la mise en relation des particuliers.

  • buuyers.com

Buuyers propose une carte interactive en temps réel couplée à un moteur de recherche de compétences et profils afin de trouver rapidement un service près de chez soi. Le site prélève une commission de 3 à 10 % sur la prestation.

  • frizbiz.com

La communauté Frizbiz mise sur l’économie de partage et la consommation collaborative.  Le site prélève une commission de 13 %.

  • jaipasenvie.com

Sur j’ai pas envie, l’internaute poste une mission avec une fourchette de prix. Les particuliers et professionnels intéressées font en retour une proposition privée consultable depuis son espace personnel.

Suite ; Que dit le fisc ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    Un excellent jobbing spécialement conçu pour les seniors : http://www.emploisenior.net, qui permet de mettre en contact les employeurs particuliers et professionnels avec les seniors et retraités en recherche d’une mission ou d’un complément de revenu. 

  2. Bonjour.
    Frizbiz est un site de mise en relation qui triches sur les termes et les commissions. Je vous déconseille vivement ce site, contrairement au sites comme « je me propose » ou « allo voisins » qui sont gratuit et fiable ! A bon entendeur.

  3. Le jobbing est devenu en 3 ans un incontournable de la société : suite à l’explosion médiatique 2014-2015. Le CESU est accepté, les jobbeurs sont assurés, et les tarifs sont restés 2 fois moins cher qu’un professionnel environ. Ce n’est pas forcement sans dommage mais c’est factuellement un vrai mode de consommation qui entre dans les moeurs.
    Eloi – Les Débrouilleurs

  4. Hello, ouais, y en pas mal des sites comme ça. Moi j’utilise youpijob.fr et dr-job.com qui est tout gratuit.

  5. A rajouter à la liste des sites de jobbing intéressants : gpaltemps.com qui permet de rencontrer le prestataire de services par chat ou vidéochat, de quoi briser les craintes concernant les sites de mises en relation… Un beau projet !

  6. Moi je viens de découvrir et je trouve que le concept du jobbing est vraiment génial ! Je me suis inscrite surjobbons

  7. ce concept n’est pas nouveau ca s’appelle les « petites annonces de service » que l’on peut trouver dans les quotidiens régionaux entre autre. Mais tout est dit dans le texte: « un concept venant des Etats-Unis »…alors forcément ca n’a jamais existé avant…on doit être un peu trop bête en France….Le recyclage de concepts est devenu une mode qui permet à des gens d’écoles de commerce de lancer leur affaire et à des journalistes de remplir leurs torchons, avec à la clé un anglicisme pour abuser le gogo !!!!….anglicisme = mensonge et manipulation !

    • Je n’aime pas non plus les mots anglais jetés à tout propos surtout quand il existe depuis longtemps des services du même genre. J’ai moi-mêmeparticipé au système d’échange local (SEL), actif dans toute la France depuis des décennies et proposant les mêmes services. Mais pouerquoi pas multiplier ces sites ?

  8. Bonjour,
    pour moi il s’agit de travail au noir tout simplement …. je suis plus en faveur de l’échange de savoirs ou du bénévolat.

    • Bonjour Françoise,

      Ce n’est pas du tout du travail au noir quand le travail en interne est bien fait. Sur notre site par exemple, nous mettons en avant le chèque CESU ou notre partenaire Payname (spécialiste du paiement de service entre particuliers).
      Au plaisir d’échanger avec vous,

      Sam 🙂

Moi aussi je donne mon avis