L’huile de palme met en danger le plus grand papillon du monde

En Papouasie Nouvelle Guinée, un nouveau projet visant à protéger une espèce de papillon menacée par l’industrie de l’huile de palme vient de voir le jour.

Rédigé par Émilia Capitaine, le 28 Sep 2017, à 11 h 14 min

En Papouasie Nouvelle Guinée, le plus gros papillon du monde est en danger, notamment à cause de l’industrie de l’huile de palme. Un projet, mis en place en collaboration avec cette dernière vise à le protéger.

Un projet pour protéger les papillons de Papouasie Nouvelle Guinée

Le plus grand papillon du monde – et aussi l’une des espèces les plus menacées au monde -, le « Queen Alexandra’s Birdwing » (Ornithoptera alexandrae) est au coeur d’un nouveau projet de conservation en Papouasie Nouvelle Guinée. En effet, leur nombre ne cesse de baisser en raison de l’industrie de l’huile de palme qui détruit leur habitat naturel, mais aussi de l’exploitation forestière et du commerce illégal. À Popondetta, dans la province du nord de Papouasie Nouvelle Guinée, il n’y aurait que 10 femelles papillon par kilomètre carré.

Ce programme de préservation de l’espèce prévoit d’élever les papillons en captivité puis de les relâcher dans la nature. Les écologistes à l’origine du projet espèrent à terme étendre l’expérience au Royaume-Uni.

Une collaboration avec l’industrie de l’huile de palme

Le laboratoire sera localisé sur le site de la New Britain Palm Oil’s dans les plantations de palmistes d’Higaturu et composé d’un entomologiste et de techniciens. D’après l’entomologiste Charles Dewhurst, ce projet pourra protéger cette espèce de papillon, menacée depuis quatre décennies.

« Ce projet présente non seulement l’avantage d’être co-implanté au coeur du problème mais bénéficie aussi d’un soutien à tous les niveaux. Ce genre de coopération fera toute la différence », estime-t-il auprès de nos confrères de The Independent.

Par la suite, les meilleurs endroits dans les forêts aux alentours des champs d’huile de palme pour relâcher les papillons seront étudiés. Si le succès est au rendez-vous, ce programme sera utilisé pour la préservation d’autres espèces en danger.

Illustration bannière : Queen Alexandra’s Birdwing Ornithoptera alexandrae © GR Photo
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis