La lente extinction des papillons, en images

Les papillons aussi sont des victimes quotidiennes de l’érosion de la biodiversité. Petit panorama des espèces en danger en France, à protéger !

Rédigé par Alan, le 23 Jul 2017, à 17 h 10 min

Avez-vous l’impression de voir moins de papillons autour de vous ? Ce n’est pas un mirage : on compte 16 espèces de papillons de jour menacées pour 18 en danger de disparition imminente.

En 20 ans, la moitié des papillons de prairie ont disparu d’Europe

Ainsi, si l’on comptait 17 espèces de papillons des prairies en 1990, huit ont définitivement disparu avant 2011.

Selon l’Agence Européenne de l’Environnement (AEE), la moitié des papillons des prairies ont disparu durant ces vingt dernières années. L’AEE souligne dans un rapport publié en juillet 2013 que c’est malheureusement le cas pour plus d’un insecte. La biodiversité est en berne en Europe.

Une liste rouge des espèces menacées

C’est ainsi qu’a été publiée la nouvelle liste rouge des espèces menacées en France, élaborée par le comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et le Muséum national d’histoire naturelle. Il faut savoir que les chenilles des papillons sont souvent associés avec une plante en particulier. Ils constituent donc une bonne évaluation de la santé des milieux naturels.

papillon bleu

L’argus bleu © venars.original

L’Argus bleu, aussi appelé Azuré commun ou Azuré de la Bugrane (Polyommatus icarus) a fait son retour en France, y compris en région parisienne, après une période difficile.

Ce n’est néanmoins pas le cas de tous… Voici donc par catégorie et pour la France, les papillons vulnérables (feu jaune), ceux en danger (feu orange) et les papillons en danger critique (feu rouge).

Lire page suivante : les papillons vulnérables en France

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

24 commentaires Donnez votre avis
  1. La faute réèl c’est la tonte! La tonte n’a absolument aucune utilité. Si vous laissez pousser les prairies vous pourriez voir à quel point la tonte cause une érosion massive d’èspèce. Quand vous voyer dela mousse c’est déja que vous n’avez plus de ver de terre! Certe les agriculteur sont en cause, mais beaucoup moin que les urbains.

  2. Beaucoup de papillons chez moi , et aussi des hirondelles . (4 nids)
    Mais il y a des herbes sauvages et des orties .

  3. Pour aider les papillons et mieux les connaître, vous pouvez participer à L’Observatoire des Papillons des Jardins.
    noeconservation.org/index2.php?rub=12&srub=31&ssrub=98&goto=contenu&titre=L%5C%27Observatoire+des+Papillons+des+Jardins

  4. Bonjour,

    Une des raisons de la mort des papillons ? L’automobile qui ecrase sans vergogne les petits insectes contre le parbrise…
    Plus serieusement ? La qualité de l’eau. Je pense a leau du fleuve rhone veritable deversoire à polution venant de la region lyonnaise pour la plupart, remercions entre autre edf et le pyralene, rhone poulenc, les papeteries, la zone petroliere de Salaize connu rien que pour son odeur imonde. Certes la polution visible a beaucoup disparu ( merci Leclerc pour avoir eliminé le sac plastique…) Il reste quand meme bcp de dechet solide aussi a base de plastique PVC ( polyphenole…) qui trempe de longue journée dans leau.

    Et les insectes, les animaux boivent cela…

    Et les vacanciers dans les plages autour du rhone en profitent bien egalement !!!
    Le pyralene… il ne s’evapore pas comme par enchantement n’es ce pas….

    Bonne reflection, eliminont les polueurs !

  5. Nous laissons une partie de notre jardin de 900m² en friche. Cett année nous avons beaucoup de papillons “petite tortue” et “argus”. Nous laissons des chardons pousser dans une partie du jardin et hier j’ai compté aux moins 20 abeilles, plus des petites tortues et d’autres papillons qui voletaient entre les rose trémiaires, un pied de lavande et les chardons. Nos voisons sont des amateurs de Roundup et le champ au bout de notre jardin est régulièrement pulvérisé avec des pesticides. La profusion d’insectes dans notre jardin montre que même une petite espace libre de pesticides peut permettre aux espèces de survivre.

  6. Hé oui les insectes disparaissent de notre environnement , il est temps de prendre conscience de cette réalité , si nous ne faisons rien aujourd’hui demain il sera trop tard ,quelques gestes simple et efficace , si on peut remplacer les produits chimiques par des produits naturel ,et c’est tout a fait possible, de plus,garder quelques herbes folles dans le fond du jardin ou sur le bord des champs , avec une sélection de fleurs plus adapté aux insectes , c’est l’ensemble de la faune et de la flore qui pourrais être sauvée , ça ne coûterais pas bien chère et serais un des remèdes possible à cette catastrophe planétaire …! par contre pour ce qui est des moustiques et autres moucherons que l’on ramassaient sur les routes, autoroutes ,en ville sur nos pare-brises , ils ont été remplacés par les P V qui eux ne sont pas en voie de disparition …! merci a tous nos chères politiques qui ne se prés-occupent que que de l’argent qui rentre dans les caisse de l’état !!!!

  7. Vous pouvez aussi aider les papillons, si vous avez un jardin, en plantant un arbre à papillon. Vous aurez un véritable plaisir à les voir voler autour.

  8. Il est vrai, qu’avant, lorsque l’on parcourait des kilomètres pour partir ou revenir de vacances, je m’arrêtais en cours de route pour nettoyer mon pare-brise tellement il y avait de moucherons collés dessus. Aujourd’hui, on peut rouler pendant plus de 500 kms, sans même actionner ses essuie-glaces. Preuve que bon nombre d’insectes ont disparus, dû certainement à la propagation d’insecticides dans les champs.

    • Je suis également motard, et avant, lorsque je roulais, j’étais sûr à 85% de me prendre un moucheron dans l’œil si je ne baissais pas ma visière. Aujourd’hui, c’est loin d’être le cas. La seule chose que je craint, c’est de me prendre une cendre de cigarette par un automobiliste^^

  9. Bonjour,

    J’ai remarqué que les papillons et les abeilles sont attirés par la lavande.
    J’ai deux pieds de lavande dans un petit jardin et une quinzaine de papillons volent tout autour…

  10. Avez vous remarqué? Plus de papillons devenus si rares mais aussi plus d’ hirondelles, il n’y en a plus ici (région Bordelaise) Quelques unes sur les rivages….Soubial a tout a fait raison,les broyages, les insecticides , les pesticides …La nature meurt, quelle tristesse…Que font les écologistes??????

  11. Bjr à tous. En effet il y a bcp moins de papillons que lorsque j’étais gosse (soit une bonne 40aine d’années. Mais nous avons la chance de vivre dans une toute petite commune à 80 kms de Paris (je ne dis pas à la campagne car on en est loin quand même)
    Mais en tout cas il nous semble que dps environ 3 ans nous voyons de plus en plus de papillons qui ont de quoi s’occuper dans notre jardin puisque nous faisons de notre mieux pour la préservation de la la nature et de ses “habitants” (sous entendu non humains car les “terriens” sont vraiment trop cons (excusez). Allez bon vent.

  12. tous ceux qui possède du terrain ou jardin peuvent garder un espace en prairie pour tous ces insectes, papillons etc…. les jardineries à l’heure actuelle font beaucoup de sortes de semences pour ça,si tout le monde s’y met on doit arriver à un résultat positif, un petit coin, on sème et la nature fait le reste et après le plaisir d’observer tout ce petit monde!!!!

  13. Malheureusement les agriculteurs qui devraient être les gardiens de la nature ont en grande partie contribué à la disparition ou la raréfaction de beaucoup d’espèes aidés par les grands groupes insdustriels. Ayant fait l’acquisition d’un bien avec 8000 m² il y a un peu moins de 15 ans, n’utilisant aucun pesticide ni herbicide, privilégiant des zones sauvages ( herbes hautes, roncier, haies ), nous avons vu au fil des années arriver de nouvelles variétés ( insectes, batraciens, hérissons, écureuils, oiseaux ).

    • Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous. Certes les agriculteurs ont une responsabilité, mais que pensez-vous de tous les particulers qui arrosent fréquemment leurs jardins avec des désherbants. Pour être sûr que le produit fera de l’effet ils en mettent double à triple dose. Le tout lors des pluies s’écoule dans le réseau des eaux pluviales et vient polluer tout l’environnement. Alors le jardinier du dimanche pourrait tout aussi bien se poser la question.
      Par ailleurs, je n’en est pas fait l’expérience, mais maintenant ils vendent des semences pour jardin, avec de multiples essences florales qui attirent à nouveau les papillons. C’est peut-être une solution pour éviter le désherbant et avoir un jardin sans partiquement d’entretien, mais couvert de fleurs qu’on ne voit pas partout, et qui créent un nouvel écosystème.

  14. et si ce n’était que quelques papillons
    rappelez vous la route des vacances il y a quelques années
    on devait s’arrêter plusieurs fois par jour pour nettoyer le pare brise
    de tous les insectes qui y étaient collés
    fini
    aujourd’hui, on peut traverser la france entière sans laver son pare brise
    un gros manque à gagner pour les marchands de produit lave glace !

    • Alan

      Très vrai ! le rapport concerne uniquement les papillons, mais l’AEE souligne que la situation est beaucoup plus générale.

    • Je n’avais pas lu votre commentaire, et j’ai eu la même réflexion

  15. Tout à fait d’accord avec Janine.
    Je vis à la campagne et la raréfaction des papillons et autres insectes est flagrante depuis 20 ans. Et que dire des fleurs sauvages…L’Europe constate, c’est bien, mais ne fait rien, c’est honteux. Et pourtant que de milliards dans les caisses et que de belles paroles. Que laissons nous à nos enfants ?

    • Bonjour,

      Je travaille pour l’Europe dans un de leurs centres, et ici on coupe l’herbe toutes les semaines avec de gros tracteurs et je peux vous dire que la biodiversité est le dernier de leur soucis.

  16. Bonjour,
    Et que fait l’Union Européenne pour changer cela ???
    RIEN !!!
    Apparemment, à part constater… ils ne savent rien faire d’autres !
    “””Selon l’Agence européenne de l’environnement (AEE), la moitié des papillons des prairies ont disparu durant ces vingt dernières années. L’AEE souligne dans un rapport publié en juillet 2013 que c’est malheureusement le cas pour plus d’un insecte. La biodiversité est en berne en Europe.”””

    “””””Les raisons de la disparition des papillons sont nombreuses. L’agriculture intensive joue bien entendu un rôle, mais également l’abandon de terres montagneuses, la disparition des prairies, le changement climatique et bien entendu l’urbanisation.”””””

    Mais tout cela, le citoyen lambda le sait depuis longtemps et l’a constaté depuis longtemps.
    Faut-il être archi-diplômé et archi-haut dans la hiérarchie pour se rendre compte de tout cela et de tout le reste, les abeilles et j’en passe !!!!!!

    • Hélas je me faisais la même réflexion… On constate ! Ça permet de faire des conférences, des rapports et d’user du papier (super écologique !) mais pas d'”alerte rouge” ! C’est con…sternant et dramatique !

      D’ici quelques décennies, les fleurs, légumes, saumons sauvages, tigres, éléphants, requins… (etc. la liste est longue !) ne seront plus que des images d’archives… Scénario digne d’un film de science-fiction qui fait froid dans le dos !

    • Le broyage est aussi une catastrophe, autrefois on fauchait le bord des routes et les insectes pouvaient continuer à prospérer. Le broyage extermine tout insectes, chenilles, larves de toutes sortes ainsi que grenouilles, lézards et serpents. Certaines communes l’ont compris, et les autres continuent le massacre.

    • Bonjour,

      Je travaille pour l’Europe dans un de leurs centres, et ici on coupe l’herbe toutes les semaines avec de gros tracteurs et je peux vous dire que la biodiversité est le dernier de leur soucis.

Moi aussi je donne mon avis