Huile de palme : la Malaisie porte plainte contre l’Union européenne

La Malaisie, second producteur d’huile de palme de la planète, reproche à l’Union Européenne de vouloir retirer le produit controversé de la composition des biocarburants européens d’ici 2030. Elle annonce son intention de porter plainte devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Rédigé par Paul Malo, le 17 Jul 2019, à 9 h 45 min

Demain, l’Union Européenne entend bien se passer de l’huile de palme de la composition de ses biocarburants. Au grand dam des principaux pays producteurs.

85 % de l’huile de palme mondiale viennent de Malaisie et d’Indonésie

Les ravages causés par la production d’huile de palme en matière de changement climatique, de déforestation et de disparition d’espèces animales sont de plus en plus connus. À tel point qu’un texte réglementaire européen prévoit qu’elle soit supprimée de la composition des biocarburants européens à l’horizon 2030.

La Malaisie a donc annoncé sa volonté de porter plainte contre ce projet auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) d’ici novembre prochain(1).

Un ouvrier d’une plantation en Malaisie © Mohd Erwin / Shutterstock

Le texte européen suscite la colère de l’Indonésie et de la Malaisie, ces deux pays produisant 85 % de l’huile de palme mondiale. Leur crainte : que la baisse des cours se poursuive, après une chute de 15 % l’an passé, et que leurs débouchés se restreignent drastiquement. En mars dernier, le Premier ministre malaisien, Mahathir Mohamad, avait estimé que ce projet européen de réduire peu à peu la part de l’huile de palme dans les biocarburants engendrerait un conflit commercial.

Cette annonce intervient quelques semaines après le démarrage de la bioraffinerie de la Mède du groupe Total.

Lire aussi : Importer encore plus d’huile de palme pour ne surtout pas nuire aux intérêts de Total et Dassault

Une matière première stratégique

L’Indonésie, premier producteur mondial d’huile de palme, pourrait d’ailleurs se joindre à cette plainte. En effet, pour son président, Joko Widodo, le projet européen constitue une « discrimination », l’huile de palme étant une « matière première stratégique » pour son pays.

Le siège de l’OMC à Genève © Hector Christiaen / Shutterstock

Mais au-delà de cette plainte de la Malaisie, ce sont aussi des mesures de rétorsion économiques que l’Indonésie envisage, notamment en matière de commandes d’armement. Ainsi, au lieu d’acquérir des Rafale français ou des Eurofighter Typhoon pour moderniser son aviation, le pays menace de se tourner vers des avions de combat chinois.

Illustration bannière :Une bouteille et un bol d’huile de palme – © tristan tan
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Tous ces groupes qui produisent de l’huile de palme devraient TOUS finir en prison, quand on pense que plus de 7’000 Orangs Outangs sont morts à cause de la destruction de leur habitat naturel pour planter ces conn……… de palmes pour produire de l’huile !!!!! De l’argent, toujours plus d’argent, vive le roi argent !!!!! et m……. pour le patrimoine mondial de la faune et de la flore !!!!!!

Moi aussi je donne mon avis