Insolite : et si les hommes pouvaient allaiter ?

L’information risque de faire grand bruit et pour cause, elle pourrait bien révolutionner certains acquis.

Rédigé par Eva Souto, le 29 Mar 2017, à 13 h 30 min

Si les hommes pouvaient allaiter leurs enfants, la terre continuerait-elle à tourner aussi rond ? L’allaitement réservé aux femmes pourrait-il se conjuguer au masculin ? Zoom sur une nouvelle qui risque de faire plus d’une heureuse.

La prolactine : l’hormone de la lactation présente chez les femmes… et chez les hommes

La lactation est possible grâce à une hormone : la prolactine. Cette dernière est présente chez les femmes, mais également chez les hommes. Elle déclenche, entre autre, la production du lait.

Les hommes y échappent grâce à la dopamine, qui bloque sa production. Mais un choc ou un problème hormonal peut bouleverser l’ordre des choses. Ainsi, pour que la lactation des mâles puisse survenir, il suffirait de modifier chez eux le taux de dopamine.

L’homme, cet être capable d’allaiter

Selon Agnès Giard, auteur du blog Les 400 culs, les hommes sont capables d’allaiter les bébés. Elle souligne que « les mâles de l’espèce humaine possèdent le même dispositif nourricier que les femmes : des tétines, des glandes mammaires et une hypophyse ».

Alors, cette particularité ne servirait-elle en rien aux hommes ? Pas si sûr, puisque dans certains cas, des hommes ont réussi à produire du lait et à nourrir leur enfant.

En 2002, par exemple, le Sri Lankais B. Wijeratnea réussit à allaiter naturellement ses deux enfants, une petite fille de 18 mois en un nouveau-né, après la mort en couche de sa femme.

Tous les deux refusaient de boire du lait de vache. L’homme a expliqué : « elles le rejetaient chaque fois que je les nourrissais avec une bouteille. Alors, incapable de supporter leurs cris, je leur ai offert ma poitrine et je me suis aperçu que je pouvais les nourrir ».

Père allaitant 1

L’homme capable d’allaiter : un phénomène qui ne serait pas nouveau

Le phénomène relaté par le Sri Lankais n’est pas sans rappeler l’histoire que relate l’explorateur David Livingston, vivant au 19ème siècle.

Ce dernier aurait raconté dans ses mémoires (Travels and Researches in South Africa) une histoire similaire. Après la mise à mort de sa femme, un homme aurait réussi à nourrir son bébé mourant de faim.

Le naturaliste Alexander Freiherr Von Humboldt, à la même époque, aurait également affirmé avoir vu, en Amérique du Sud, un jeune père de 32 ans allaiter son enfant alors que sa femme était malade. Alors, ces histoires pourraient-elles être des affabulations ?

L’homme capable d’allaiter : cela serait-il dû à une anomalie génétique ?

On ne peut pas qualifier d’anomalie génétique la capacité de l’homme à allaiter. Comme nous l’avons souligné, ce dernier possède le même système nourricier que la femme.

Dans son ouvrage The Descent of Man, Darwin s’est beaucoup intéressé à cette particularité. Comment expliquer que les hommes possèdent 2 mamelons et le dispositif afférent mais que ses organes restent « muets », non fonctionnels ?

Darwin pensait qu’à une époque lointaine, chez les mammifères, les 2 sexes allaitaient leur progéniture mais que les mâles avaient délégué petit à petit ce rôle à la femelle, et donc, que leur système nourricier avait fini par devenir inactif.

Mais aucun indice sur les fossiles ne permettait de corroborer cette hypothèse, les biologistes l’ont donc tenue longtemps pour une divagation.

En 1992, dans la forêt pluviale de la Krau Game Reserve, à Kuala Lompat en Malaisie, le zoologiste canadien Charles Francis fait une découverte unique et déconcertante : les mâles matures de l’espèce des chauves-souris frugivores de Dyak présentent des mamelles fonctionnelles.

Elles délivrent du lait quand on les presse. De 4 à 6 microlitres, minime en comparaison des 350 microlitres délivrés par la femelle, mais suffisant pour faire attendre le petit quand sa maman s’absente. Alors, si tout cela n’était qu’une question d’hormones ?

Afrique centrale : là-bas se trouvent « les meilleurs papas du monde »

En Afrique centrale, il existe une population de 20.000 pygmées, les Aka, dont les représentants mâles ont été baptisés « les meilleurs papas du monde ».

Pygmées Aka

La cause ? Les pères passent énormément de temps auprès de temps auprès des nouveaux-nés (plus que n’importe quelle autre société au monde) et certains arrivent même à se provoquer un processus de lactation. Ils sont ainsi capables d’allaiter les bébés.

L’homme qui allaite suite au coup du choc

Selon le Docteur Suzanne Gilberg-Lenz « il est en effet possible que sous l’effet d’un choc, un homme se mette spontanément à produire du lait, mais c’est rare, très très très rare. Nous avons tous, de façon instinctive, la capacité de produire du lait pour sauver la vie de bébés ».

Père allaite bébé

Mais en dehors de ces cas extrêmes, il faut avoir pris des médicaments qui augmentent le taux de prolactine pour que cela ait lieu. Ou bien, il faut souffrir d’une tumeur affectant la sécrétion de certaines hormones pituitaires.

Certains désordres ou traitements hormonaux peuvent également modifier le taux de dopamine. Cela a notamment été observé chez des hommes âgés de 62 et 64 ans qui, au cours de leur chimiothérapie, se seraient mis à produire des quantités de lait importantes et prolongées.

Alors, que pensez-vous de cette nouvelle : dérangeante ou révolutionnaire ?

Les hommes (encore rares) qui souhaitent allaiter et vivre cette fusion avec leur bébé doivent dépasser de nombreux obstacles et préjugés. A savoir, le regard de la société, ainsi que les barrières psychologiques, culturelles, qui veulent que seules les femmes soient détentrices du pouvoir nourricier.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    votre article commence par une énorme erreur. A savoir que l’allaitement maternel est conditionné par DEUX hormones et non une seule: la prolactine ET l’ocytocine. C’est l’ocytocine qui permet aux femmes d’accoucher et d’éjecter le lait après l’accouchement. Donc Next… C’est juste du buzz, un titre accrocheur et des informations erronées.

  2. D’accord avec FF et canville. Nous savons combien jouer avec les hormones est dangereux (cf. la contraception par pilule qui a causé un certain nombre de cancers). Si cela pouvait être un palliatif naturel aux déficiences de la maman, pourquoi pas mais attention aux dérives !

  3. d’accord avec F.F. – il ne faut pas jouer les apprentis sorciers et on les joue déjà beaucoup ….. Surtout en ce qui concerne la procréation –

  4. Ceci est une très bonne nouvelle.

    La nature est bien faite, c´est la seule à créer l´égalité dans l´inégalité.

    Etre féministe ce n´est pas promouvoir l´interruption de vie ou la nudité de la femme. Être féministe c´est promouvoir la mise en fonctionnalité de la féminité naturelle des hommes sans détruire celle de la femme.

    • C’est très bien! si la maman a eu une césarienne le papa peut la remplacer dans son rôle nourricier! la maman est parfois fatiguée ou n’a pas une lactation suffisante pour nourrir le bébé alors pourquoi pas???
      Ca rapprochera davantage les papas de leurs bébés dés la naissance surtout pour le premier, ils sont parfois gauches, ils seront plus motivés à les
      prendre dans leur bras!
      Messieurs félicitations si vous sautez le pas!

    • Bonjour La création peut avec l intermédiaire du comportement des humains avoir des petits écarts qu’ils faut accepter. Toutefois au regard des lois divines de la création ce n est pas la meilleure façon pour que l harmonie règne sur la terre

    • Enfin bon je rappelle que ce n’est pas une question de “sauter le pas” ou non : bien que cela puisse être physiologiquement possible, il n’y a en pratique (hors de rares cas) pas de production de lait chez l’homme.
      Il va sans dire que modifier le fragile équilibre du système hormonal à coup de médicaments pour produire des quantités faibles est aussi ridicule que dangereux, et tout sauf naturel…

    • Je pense que les hommes n’auront bientôt plus besoin des femmes. Je suis hétéro ce que je considère comme de plus en plus has been! C’est bien plus fun d’être gai apparemment… En occident il devient de plus en plus facile d’être gai, de se marier, d’adopter, et cela est plus “à la mode”. A force de féminisme et de vouloir faire de l’homme une femme masculine on peut alors logiquement se demander pourquoi il y a deux sexes sur cette planète. En dehors de l’occident, les comportements et relations des hommes envers les femmes sont parfois compliquées -doux euphémisme-, faudrait-il alors supprimer un des sexes pour la paix du monde? Les hommes ayant encore le pouvoir sur les femmes, nous pouvons extrapoler est dire que les hommes se débarrasseront peut-être un jour des femmes, avant que celles-ci se débarrassent des hommes!

Moi aussi je donne mon avis