L’hécatombe des insectes : les 3/4 ont disparu en trente ans

C’est un chiffre effrayant : en Europe, près de 80% de la masse des insectes volants auraient disparu en trente ans. Il y a de quoi s’alarmer.

Rédigé par Pauline Petit, le 20 Oct 2017, à 9 h 25 min

Il y a vingt ou trente ans, lorsqu’on réalisait un long trajet en voiture, les traces d’insectes volants se multipliaient sur le pare-brise des voitures, qu’il fallait nettoyer régulièrement. Cette corvée est terminée, et il n’y a pas de quoi se réjouir. En effet, c’est un des signes qui montre la baisse dramatique des insectes volants en Europe en seulement quelques décennies.

La disparition des insectes, un « Armaggedon écologique »

C’est le titre de l’article du Guardian qui révèle cette étude inédite : pendant 27 ans, des scientifiques ont suivi la population d’insectes dans des aires protégées en Allemagne. Les résultats sont édifiants : près de 80 % de la masse d’insectes volants a disparu sur cette période.

insectes volants

C’est le cas dans les aires protégées de l’Allemagne, mais la situation est sensiblement la même dans les autres régions d’Europe. « Le fait que le nombre d’insectes volants soit en train de décliner à une telle vitesse est une découverte alarmante », dit Hans de Kroon, de l’Université de Radboud(1), qui a mené la recherche. Il y a en effet de quoi s’alarmer, quand on sait que les insectes volants sont responsables de la survie de 80 % des espèces de plantes à travers la pollinisation et qu’ils servent de repas à 60 % des espèces d’oiseaux notamment. Un maillon essentiel de la chaîne alimentaire, en train de disparaître à grande échelle.

Le premier responsable du déclin des insectes : l’agriculture intensive

On connaît la responsable de ce déclin massif : l’agriculture intensive. « Les paysages agricoles ont très peu à offrir pour n’importe quelle créature sauvage », souligne Dave Goulson de l’Université du Sussex, un autre auteur de l’étude. Les pesticides, notamment les néonicotinoïdes, sont accusés par de nombreux experts.

L’étude du déclin des abeilles, bien plus documentée, a montré les ravages que ces pesticides ont provoqué dans leurs populations. On peut l’étendre sans risque à l’ensemble des populations d’insectes. À présent que l’on connaît le coupable de cette hécatombe, qu’est-ce qu’on fait pour l’empêcher de sévir ?

Illustration bannière : – © Waravut Watanapanich
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. j ai apprécié la véracité de ces informations
    Pr mahrouz mostafa marrakech

Moi aussi je donne mon avis