Les Français et la voiture, la fin d’une histoire d’amour ?

Rédigé par Aurore, le 21 Jun 2012, à 17 h 47 min

Pollution, gouffre financier, prix à la pompe… Posséder une voiture coûte cher aux Français et à l’environnement. Dans un même temps, les campagnes écologiques se multiplient, les produits « verts et bio » sont de plus en plus nombreux dans les rayons, preuve que nous sommes de plus en plus concernés, à différents niveaux, par la protection de l’environnement.

Et pourtant, alors que la voiture coûte cher et qu’un mode de vie plus durable voudrait qu’on l’abandonne, le volume de voitures en France ne semble pas diminuer… Les Français et leur voiture, une histoire qui dure ?

Les Français tiennent à leur voiture

Autrefois signe extérieur de richesse, la voiture apparaît de plus en plus comme un objet « banal » aux yeux des Français, un objet de commodité pour 54 % d’entre eux (soit une progression de 7 points depuis 2010) plus qu’un symbole de liberté et d’autonomie, sentiment en baisse depuis quelques années.

Logiquement, si la voiture n’est plus un objet de luxe, elle ne fait plus rêver qu’un quart de la population française et notamment les plus jeunes et les classes sociales modestes. Devenue banale, courante, la voiture s’est également rendu indispensable et les Français n’envisagent pas aujourd’hui s’en séparer, même si l’entretien, l’essence, l’achat coûte cher.

Conserver la voiture et changer ses habitudes

Puisqu’un véhicule coûte cher mais que les Français ne sont pas prêts de s’en séparer, de nouvelles formes de consommation émergent.

Selon un sondage récent (1), le nouveau mode consommation d’un véhicule le plus populaire est le co-voiturage (Guide du co-voiturage), connu de 98 % des sondés. Les plus jeunes semblent les plus adeptes de ce mode de déplacement qui consiste à profiter d’un trajet pour véhiculer plusieurs personnes, même inconnues.

Les Français et la voiture en chiffres

• 5.517  € = un automobiliste français parcourt en moyenne 10 000 km/an, pour un budget de 5.517 € soit un prix de revient 0,55 € par km !

Le parc automobile français compte 36 millions de voitures, soit une voiture pour 1,77 personne.

• 40 % des trajets quotidiens parcourus en voiture font moins de 2 km (et sont 2 fois plus polluants).

 

renault-TWINGO

 Location de voiture et auto-partage, solutions peu sollicitées

La solution qui consiste à louer une voiture pour une courte durée est relativement bien connue des Français, mais peu d’entre-eux l’utilisent réellement bien qu’elle apparaît comme la seule réelle alternative à l’achat pour un Français sur deux.

Si la Location avec option d’achat reste floue dans l’esprit du consommateur, les services de voitures en libre-service comme Autolib’ à Paris intéressent davantage ce qui promet un bel avenir pour ce service.

Reste l’auto-partage, solution qui consiste à louer la voiture d’un particulier pour une courte durée ou mettre en location son véhicule personnel. Si près de 7 Français sur 10 connaissent le principe général, peu d’entre-eux parviennent à expliquer précisément ce service.

Le plaisir de « posséder » son propre véhicule reste tenace, symbole d’une certaine indépendance. 21 % des sondés se disent prêts à mutualiser l’achat d’une voiture afin de pouvoir posséder un véhicule tout en diminuant le poids financier de l’entretien, de l’assurance et de l’essence.

*

La suite p.2> Acheter une voiture : l’importance d’Internet et des marques nationales

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

14 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour, les Français tiennent à leur voiture ? Je trouve cela tout à fait normal, pas vous ?

  2. Le vrai problème, c’est pas temps l’automobile que le pétrole. Sûr que rouler avec un moteur électrique et une pile à hydrogène qui rejette que de l’eau serait moins polluant. Mais les puissants de ce monde vendent du pétrole et ils nous en feront acheter jusqu’à la dernière goute.

    Quant à s’en passer de l’auto, chez moi (village 1300 hab !) il n’y a pas de train. Un bus le matin et un le soir pour les jeunes qui vont au lycée à 30 km, mais pour bosser, se ravitailler, trouver un bar ou une poste => la bagnole.

  3. La voiture??? je pense que c’est un peu comme la cigarette! c’est cher! ça pollue les poumons, (entre autre), ça vous fait prendre des risques inconsidérés… mais rien à faire, ceux qui y goûtent ne peuvent plus s’en passer! alors qu’il suffit de refuser d’y toucher! et de vivre là où les transports en commun existent et là où les pistes cyclables s’installent… mais!!! tout est une question de volonté…Moi ??? je n’ai jamais appris à conduire! et vous savez quoi??? je suis libre! libre de ne pas regarder le prix du carbu à la pompe, libre de toute assurance, libre d’aller là où je veux quand je veux… sans avoir besoin de place de parking ou de garage… il me faut juste un peu anticiper pour ne pas rater les trains ou bus dont j’ai besoin pour aller travailler, faire mes courses… et puis bon j’ai la conscience tranquille et je n’ai de compte à rendre à personne! En vacances??? le train c’est bien… pour les destinations lointaines? un trajet d’avion est souvent nécessaire pour sûr… mais après sur place??? y a toujours des transports en commun même dans les pays les plus pauvres… faut juste avoir envie de partager la vie des habitants du pays que l’on visite… et c’est bien plus enrichissant que de louer une voiture pour voyager tout seul! alors?? toujours pas envie de vivre un peu autrement? même pas quelques jours par semaine? DOMMAGE!!!

  4. Bonjour,
    Pourquoi n’existe-t-il pas des locations longue durée comme pour les professionnels, avec des prix abordables?
    Alexandre MARCADAL

  5. Je suis d’accord pour acheter français ( d’ailleurs c’est le cas , j’en possède trois françaises ) mais que l’on ne me parle pas de patriotisme quand trois quarts des petits véhicules de marque française est construit à l’étranger.

  6. néanmoins=pourtout et non néemnoins
    article ok

    slt

    cl

  7. Pour nous, la voiture est juste un outil pour se déplacer … Indispensable quand on vit à la campagne et qu’il n’existe aucun autre moyen de transport ! Ha, si l’on pouvait s’en passer, mon porte feuille serait content ! Hélas, on ne peut avoir le beurre, l’argent du beurre et…
    Mais on y va à l’économie, et si on a oublié quelquechose, ça attendra le prochain ravitaillement !
    Par contre (ayant échappé à la banlieue parisienne), je pense qu’il faut être fou, inconscient ou maso pour continuer à utiliser son véhicule quand ce n’est pas indispensable.
    Mais on n’empêchera pas certains de continuer d’y voir un symbole de réussite sociale, ni comme certaines pét….. de porter des manteaux de vison !

  8. Le covoiturage est en pleine expansion partout en Europe ! La pratique du covoiturage organisé via Internet a commencé à se démocratiser en Allemagne malgré que les Allemands vouent un culte à leur voiture personnelle (comme quoi !), puis est arrivé en France il y a quelques années et a complètement explosé ! Pareil pour la Belgique, l’Italie, l’Espagne, la Pologne et même la Grèce… Faisons confiance, continuons à encourager le covoiturage !
    Pur plus d’infos : http://www.carpooling.fr

  9. il est exact que d’acheter français est une bonne chose, mais pour les petits véhicules ils sont le plus fabriqués hors de France!..

  10. Je réagis surtout par rapport à Ves :
    C’est pas cool de mettre une étiquette sur « automobilistes » et ce n’est certainement pas en adoptant une attitude si arrêtée que la discussion pourra être entamée, chacun a ses propres raisons et parfois la voiture est une obligation.
    J’ai une voiture et je suis pourtant contre son utilisation de manière générale et surtout en ville! Par exemple, je prends un maximum les transports et le vélo. Seulement la France est un pays très rural dans son ensemble et peu de moyens sont mis à disposition permettant une alternative à la voiture. Je me rapporte à mon expérience personnelle mais par exemple il est impossible pour moi d’aller voir mes parents, amis en train ou en bus, c’est simplement trop perdu. Aussi si les réseaux alternatifs se développent, peut être opterons nous pour des solutions moins polluantes et moins couteuses. En attendant il y a toujours comme cité dans l’article des automobilistes qui sont capables de réfléchir et de pratiquer le covoiturage.

  11. Bonjour, J’ai eu une idée concernant l’énergie solaire, et j’aimerais vous la transmettre, Afin de savoir si elle est fiable. J’ai calculé cela : Si on utilise un panneau photovoltaïque de 2 mètres carrés, Que l’on place un régulateur, Une batterie correspondante, Avec les déperditions, j’ai calculé une sortie de 140 watts. Si l’on utilise dans un premier temps cette électricité pour allumer deux Ampoules halogènes de 70 watts chacune, sous lesquelles serait placé un deuxième Panneau photovoltaïque de 2 mètres carrés également, Suivi d’un régulateur, D’une batterie correspondante, Avec les déperditions, il y aurait une sortie de 380 watts, environ (???). Dont, 140 watts partent alimenter à nouveau les 2 lampes (en circuit fermé), Le reste (380 – 140 = 240 watts) pouvant sans doute être utilisés immédiatement Ou être stockés dans la deuxième batterie. Cette installation formerait, à partir du deuxième « tour », un circuit fermé, En plus du circuit principal d’énergie solaire qui resterait opérationnel également. Si mes calculs et mes déductions sont bons, en chargeant pendant 24 heures, Pour une surface à l’air libre de 2 mètres carrés de panneau, on obtiendrait une Capacité électrique autonome d’au moins 30 km de distance pour une voiture (par Exemple). Je n’ai pas pris en compte l’électricité sortant non redistribuée vers Les lampes… En m’informant sur internet, j’ai vu qu’il existe des panneaux souples de photosynthèse artificielle (cellule Graetzel) Alors peut-être qu’une voiture avec panneau solaire monocristallin à l’extérieur, des lampes halogènes au plafond (pour charge à l’arrêt) et un tissu recouvrant les sièges (par photosyntèse artificielle), ou en faux-plafond, pourrait fonctionner comme une voiture classique à essence ??? Si cette idée peut-être réalisable et fiable, je vous permets de l’utiliser afin De l’exploiter au mieux pour le bien de tous ! Et si je me suis trompée, j’aimerais avoir une explication afin de comprendre Ce qui est inexact…
    Au plaisir d’une réponse.

    • Quel serait alors l’équivalent carbone de la fabrication de ces deux panneaux et de la batterie, y compris l’extraction des terres rares, l’eau nécessaire pour l’extraction, le transport, maritime ou aérien… l’énergie pour les manufacturer, etc. et au bout de combien de temps seraient-ils assez amortis pour qu’une telle installation devienne rentable ? Il y a toujours une pollution en amont de toute source d’énergie, même renouvelable. Idem pour les éoliennes. L’énergie verte n’est jamais aussi verte qu’on le croit. Hélas.

    • On ne peut pas produire 380 W à partit d’un panneau photovoltaïque et de deux ampoules halogènes de 70 W chacune. L’énergie ne se crée pas. Elle provient de la transformation d’une autre énergie. D’où viendraient les 240 W (=380-140)de différence?

  12. Hélas, hélas, la fin de la love story entre les Français et leur bagnole n’est pas pour demain.
    Que nous soyons 7 milliards et qu’il soit absolument inenvisageable que 7 milliards de bagnoles soient en circulation n’émeut absolument pas les Français, qui considèrent qu’EUX ont le droit d’avoir une bagnole, que pour EUX c’est légitime (ils ont toujours une bonne raison pour ça d’ailleurs : travail, courses…, puisqu’ils organisent leur vie autour de la bagnole, et à aucun moment n’envisagent de l’organiser sans bagnole).

    Ce que l’on considère comme légitime pour soi doit être considéré comme tel pour tous, aussi il serait bon qu’avant de prendre sa bagnole, ou de faire n’importe quel autre acte nuisible à autrui, chacun réfléchisse une demi-seconde et se demande s’il aimerait que chaque autre fasse ce qu’il s’apprête à faire, et si cela serait viable pour l’ensemble de la planète et de ses habitants (mais c’est sûr que demander à un-e automobiliste de réfléchir…).

Moi aussi je donne mon avis