Les plateformes qui délivrent le label ‘Financement participatif pour la croissance verte’

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a fait savoir que 12 plateformes de financement participatif pourraient utiliser le label « Financement participatif pour la croissance verte ». Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Rédigé par Marine Tertrais, le 26 Nov 2017, à 10 h 15 min

Le financement participatif a permis à des projets liés à la transition énergétique et écologique de se développer. Pour amplifier ce phénomène, le gouvernement a lancé un label « financement participatif pour la croissance verte ». On connaît désormais le nom de 12 plateformes qui pourront afficher ce label, qui atteste qu’un projet est bien « vert ».

Les 12 premières plateformes habilitées à délivrer le label ‘Financement participatif pour la croissance verte’

Tudigo, Miimosa, Lendosphère, Collecticity, Akuocoop, Enerfip, Kango, Lita, Lumo, We do Good, Lendopolis et Wiseed sont des plateformes en ligne de financement participatif, qui viennent d’obtenir l’autorisation d’accoler à leurs projets le label « financement participatif pour la croissance verte ». Lancé en avril 2017, par l’ancienne ministre de l’environnement, Ségolène Royal, ce label a pour objectif d’« amplifier la mobilisation des financements au service de la transition énergétique et écologique ».

Lire aussi : Civic tech et outils numériques participatifs : prémices d’une révolution ?

Grâce à lui, les personnes qui souhaitent investir de l’argent dans une activité respectueuse de l’environnement pourront identifier facilement les projets qui participent à l’économie verte. Le gouvernement l’a en effet mis en place pour garantir une transparence des projets. AkuoCoop, par exemple, est une plateforme de financement participatif d’Akuo Energy, le premier producteur indépendant français d’énergie renouvelable, qui aura désormais son label.

Qui peut postuler ?

« Les porteurs de projets qui souhaitent faire appel à du financement participatif et être labellisés peuvent donc s’adresser dès à présent à ces plateformes qui leur transmettront un formulaire de candidature », a invité le ministère de la Transition écologique et solidaire. Mais qui peut postuler ? Tous les sites qui permettent le financement de projets qui relèvent d’une activité « verte » et qui sont inférieurs à 15.000 euros.

Et le nombre d’activités qui peuvent être lancées grâce au financement participatif explose. Rien qu’en 2016, elles ont augmenté de 40 %, pour un total de 233,8 millions d’euros. Le grand public est prêt à financer des projets mais il peut craindre de se tromper. Grâce à ce label, les investisseurs auront plus de visibilité et sauront à quoi s’en tenir.

Informer les investisseurs sur l’impact environnemental du projet

Pour résumer, le label « Financement participatif pour la croissance verte » sera attribué aux projets qui permettent aux énergies renouvelables, à l’agriculture durable ou à l’économie circulaire de se développer. Les plateformes qui financent ces projets devront par ailleurs informer régulièrement les investisseurs sur l’avancée de l’entreprise, mais également sur ses impacts environnementaux, pour obtenir le droit de délivrer ce label.

Les 12 plateformes ont été sélectionnées « sur la base d’un cahier des charges rigoureux co-construit avec Financement participatif France (FPF) ». Selon le ministère de la Transition écologique et solidaire, leurs projets labellisés seront d’ailleurs présentés lors du salon World Efficiency, qui se tiendra du 12 au 14 décembre prochains, au parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris.

Illustration bannière : Financement participatif pour la croissance verte – © Rawpixel.com
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste web depuis 2010

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis