Comment faire germer un noyau d’amande

Faire germer un noyau est une façon de mieux comprendre comment fonctionne la nature et ceci est valable pour les grands comme pour les petits. Pour parvenir à faire germer un noyau d’amande, il suffit de respecter quelques étapes que nous vous livrons ici !

Rédigé par Julien Hoffmann, le 9 Jun 2020, à 14 h 48 min

L’amande est largement appréciée, que ce soit en pâtisserie ou simplement à l’apéritif comme fruit sec ! Faire germer un noyau d’amande pour avoir un amandier dans votre jardin est un superbe moyen d’en savourer en quantité et à ses différents stades de maturité.

Avant de faire germer un noyau d’amande…

Petit rappel pour commencer : en voyant toutes les cerises qui tombent au sol avec leurs noyaux, ou le nombre de pépins qu’il y a dans une pomme, on comprend vite que pépins et noyaux ne germent pas tous… sans quoi le monde serait recouvert d’arbres !

Sélectionnez la bonne amande

La première étape sera de trouver une amande fraîche encore en coque. Toutes les amandes sèches, salées ou autrement conditionnées et préparées, ne germeront plus !

Sélectionnez la bonne variété d’amande

Les amandiers sauvages sont amers, c’est-à-dire que les fruits possèdent une amertume qui n’est pas toujours du goût de tous, loin s’en faut. Veuillez donc à bien prendre une amande de la variété Prunus dulcis qui vous garantira d’avoir des amandes « douces ».

faire germer des amandes

Amandier en fleur au printemps © Sebas Adrover

Si vous souhaitez aller plus loin : la greffe

Les amandes douces donneront des pieds moins vigoureux que les amandes amères. Vous pouvez donc faire germer un noyau d’amande amer sur lequel, un an après l’avoir planté, vous pourrez greffer un plant d’amande douce. Votre pied sera plus vigoureux, mais il faut maîtriser la technique.

Astuce pollinisation

Les amandiers ont besoin de congénères pour être pollinisés, n’hésitez pas à en planter plusieurs pour qu’il se fertilisent les uns les autres à travers le travail des abeilles sauvages ou domestiques, des chrysopes ou encore des papillons qui sont tous d’excellents pollinisateurs.

Faire germer les noyaux d’amande sélectionnés

Placez votre noyau d’amande dans un pot

Prenez un pot en terre cuite d’un diamètre de 15 cm ou plus et placez-y une épaisseur de plus ou moins trois cm de gravillons au fond. Des billes d’argiles feront aussi l’affaire, l’objectif étant que l’eau ne stagne pas dans la terre au fond du pot.
Préparez un mélange avec 2/3 de sable et 1/3 de mélange terreau et terre de votre potager (provenant de l’endroit où vous comptez planter votre amandier).

Recouvrez les gravillons ou billes d’argile de cette terre jusqu’à mi-hauteur de votre pot, placez le noyau d’amande à faire germer pointe vers le haut puis finissez de recouvrir en prenant soin de toujours garder la terre humide jusqu’à germination.

faire germer des amandes

Jeune plantule d’amandier © Tusumaru

Astuce : vous pouvez réaliser la même démarche dans un pot plus grand en disposant plusieurs noyaux d’amandes par niveau. Cela multipliera vos chances d’en avoir au moins un qui germe et pourquoi pas d’avoir un beau cadeau à offrir si vous en avez plusieurs !

Placez au réfrigérateur

Noyaux, pépins et autres graines ont tous une enveloppe qui les entoure. Cette dernière a une fonction protectrice qui réagit en fonction des saisons et des conditions extérieures, permettant ou non la germination de la plantule. Si la plantule ne traverse pas cette enveloppe, c’est qu’elle était trop faible pour survivre : une sélection naturelle bien faite !

Pour « faire comprendre » au noyau d’amande qu’il va pouvoir germer, il faut donc lui faire passer un hiver. Mettez donc votre pot au réfrigérateur pendant 40 à 60 jours avant de le sortir pour le positionner dans un endroit ensoleillé et chaud en prenant garde de toujours maintenir la terre humide.

Ne reste plus qu’à attendre l’apparition de votre jeune amandier !

Astuce pour la récolte des amandes

Fin juin, vous pouvez récolter des amandes encore vertes et les manger telles quelles : elles seront un peu laiteuses et dévoileront un goût unique. Fin août, vous pourrez récolter les amandes qui auront survécu à votre faim en juin et les faire sécher à l’air libre, à l’abri de la lumière : à consommer pendant toute l’année jusqu’à la prochaine récolte.

Comment planter votre noyau d’amande

Une fois que votre jeune amandier est bien arrivé (apparition de la première feuille) et dès qu’il a pris un peu de vigueur, disposez-le en extérieur si ce n’est pas déjà fait (selon la période de l’année où vous le faites germer).
Trouvez-lui une place au soleil (pourquoi pas en serre), bien au chaud, un peu à l’abri du vent pour éviter qu’il ne se dessèche trop vite, et gardez-le toujours bien humide sans pour autant qu’il ait de l’eau dans sa coupelle.

faire germer des amandes

Amande prête à être récolté en août – © Franck Boston

Les amandiers ont un rôle très important pour la biodiversité et surtout pour les insectes, notamment pollinisateurs. En effet ils fleurissent très tôt dans l’année, en février en temps normal, ce qui donne accès à une nourriture – le pollen et le nectar – à bien des animaux !

Pour votre plant devienne un arbre et non un buisson, sélectionnez une branche qui deviendra le futur tronc, et enlevez les feuilles au fur et à mesure qu’elles apparaissent.
Quand le tronc atteint 20 à 30 centimètres de hauteur, plantez-le en pleine terre une fois l’automne venu.

Il ne vous restera alors plus qu’à patienter à peu près 3 ans pour récolter les tous premiers fruits !

Illustration bannière : Faire germer des amandes : amandes en coques prêtes à être récoltées © nnattalli
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis