Etonnant – De quoi est-on mort au 20ème siècle ?

Rédigé par Jean-Marie, le 28 Dec 2012, à 12 h 00 min

En matière de mortalité et de démographie, on parle beaucoup de certaines causes comme les grandes maladies telles que les cancers ou le sida. On pense évidemment aux guerres comme une des principales causes de mortalité lors du sanglant XXème siècle. Les meurtres ont-ils fait plus de victimes que les accidents ? Le paludisme tue-t-il autant que les drogues ?

Le palmarès des causes mondiales de mortalité.

mortalitéCe n’est pourtant pas tout à fait exact car l’étude qu’a réalisé un Anglais sur les quelque 5,4 milliards de décès du siècle passé, révèle des surprises. On peut dire que ce mortel palmarès réserve des surprises et remet les choses en perspectives sur les guerres, les génocides, les maladies, les meurtres, la pollution, etc.

Si vous voulez voir les grands chiffres de la mortalité, cause par cause, vous pouvez consulter la rubrique Démographie / mortalité du Planetoscope.

Mais si vous voulez découvrir la hiérarchie de ces différentes causes de décès, alors vous aimerez le tableau de synthèse de la mortalité au XXème siècle.

Causes de mortalité : quelques idées reçues malmenées

  • Le sida n’a représenté que 0,23 % des décès au 20ème siècle,

Vous pouvez télécharger le détail ici :

Téléchargez la fiche pratique
“Les causes de la mortalité au 20 ème siècle”
pdf en 3 pages

*

Je réagis

accidents-domestiques-france

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Arrêtons de dire que nous sommes trop nombreux.
    Le problème n’est pas là mais dans l’égoïsme et la boulimie consumériste d’une minorité.
    Pour preuve, les chiffres suivants :
    La terre met à notre disposition 11 ou 12 hag (hectares globaux).
    1,5 milliards d’humains (20 %) ont une consommation de 9 à 10 hag/personne soit au total 15 milliards (c-à-d déjà au dessus de ce que la terre nous offre).
    Les 5,5 milliards autres (80%) ont une consommation moyenne peu supérieure à 0,5 hag/personne soit au total 3 milliards (ce qui laisse une large marge de progrès).
    Je vous invite à mettre ces chiffres dans un tableau excel pour constater que le chiffre le plus critique dans ce calcul n’est pas le 5,5 milliards (qui peut encore augmenter sans souci) mais le niveau de consommation des plus riches.
    Cordialement,

    • Vous aurez corrigé de vous-mêmes mon 1er chiffre : il s’agit de 11 ou 12 milliards d’hag. Merci de votre compréhension.

  2. Le sujet est “la mortalité au XXème siècle”.
    Mais la 2ème colonne s’appelle “combien de morts au XIXème siècle ?”

    Ce sont les chiffres du 20ème ou du 19ème ?

  3. N’oublions pas que la 1 ère cause de mortalité, haut la main, c’est la natalité ……
    Et que heureusement qu’il y a toutes les autres causes de mortalité, si possible massives, car les humains seraient actuellement peut être entre 10 et 15 milliards, et la 2e cause de mortalité serait LA FAMINE.

    • Tu n’as pas du suivre tes cours d’histoire toi.
      Augmentation de la population viens de la transition démographique des pays en vois de dévelloppement (Inde et continent de l’afrique en général.)
      La population devrai se stabiliser en 2050 a 9M d’habitant, pour atteindre un taux de natalité et de mortalité a peu près égale.
      Je vais pas rentrer dans les détail de la transition démographique mais en clair c’est une amélioration des conditions de vie qui conduit a moins de mortalité.

    • Ah et en sois si il y avais moins de gaspillage et moins de surconsomation (pas que les USA mais aussi en France, on mange trop, c’est un fait), la terre est capable de nourir 9milliard d’humain a raison de 2800Kjour actuellement.

    • L’humain n’a pas juste besoin que de nourriture..
      Ensuite plus d’humains = moins de non-humains.
      Ah oui mince, on est sur un article “développement durable”, ne parlons pas du facteur #1 de l’effondrement de la biodiversité et de tous les problèmes écologiques: le surnombre d’homo-consumericus.

Moi aussi je donne mon avis