Les Etats-Unis se mettent (enfin) au TGV

Rédigé par Stephen Boucher, le 10 Jan 2015, à 15 h 28 min

Les Américains, c’est bien connu, ont toujours préféré l’avion au train. On pourrait penser pourtant qu’avec leurs grandes distances, niveau de vie et espace, le train à grande vitesse se prêterait particulièrement bien aux besoins de déplacement croissants de la population nord-américaine. Aux Etats-Unis toutefois, ce sont les investisseurs privés qui doivent construire les lignes et assumer le risque.

Les Californiens, comme toujours en avance

Et pourtant, mardi 6 janvier 2015 a été inauguré le premier TGV made-in-the-USA, sur une courte ligne de 29 miles (47 km) entre Fresno et Madera en Californie. Il permet aux voyageurs de relier les deux villes à 350 km/h et, dans un avenir proche, de relier les villes de San Francisco et Los Angeles en moins de trois heures, contre six aujourd’hui. Quand le réseau sera totalement construit, il s’étendra sur 1300 kilomètres entre le nord et le sud de l’Etat, avec quelques 24 gares.

© CC, Slices of Light

© CC, Slices of Light

Si le réseau en entier est prévu de coûter 68 milliards de dollars, c’est bien moins que le coût de 150 millions de dollars estimé par les autorités de l’Etat en construction de routes pour faire face à la croissance attendue de la population et du trafic que le train prendra en charge. Par ailleurs, un financement original soutien le projet, un million de dollars de revenus du marché carbone de l’Etat lui seront en effet reversés chaque année.

Perspectives dans les autres Etats

D’autres Etats envisagent le train à grand vitesse, l’exemple californien pourrait donc avoir des implications au-delà : Texas, côte nord-est notamment.

*
tgv états-unis voyager en train côte californie san francisco-los angeles

Lisez également sur les transports aux Etats-Unis :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Et qui fournie les rames, SVP?
    La France j’espère (utopie!!!)

  2. Bonjour,
    Et qui va fournir les rames? Une entreprise française peut-etre???
    Cordialement

  3. bonne chose pour les américains le t g v encor mieux il faux allée de l’avant

  4. Bonjour, alors qu’en France nous allons stopper le développement du TGV, qui est le train le plus sécurisé au monde, pour créer une troisième classe en bus qui polluent pour assurer le transport des plus pauvres en supprimant les lignes SNCF régionales qui elles ne polluaient pas.
    Belle exemple de solidarité sociale et de politiques des transports par un gouvernement soi-disant de gauche qui a en plus le culot d’accueillir le sommet sur le climat en 2015.

    • Stephen Boucher

      Certes la France a beaucoup misé sur le TGV, trop souvent au détriment des lignes secondaires, et on en paie le prix aujourd’hui. Mais les Etats-Unis eux n’ont pas du tout misé sur le train. Les transports sont très largement dominés par la voiture et l’avion. Donc ceci est une développement positif en termes de report modal pour les Etats-Unis, indépendamment du cas français…

  5. C’est bien évidemment 68 milliards de dollars et non pas 68 millions. 1 billion US = 1 milliard FR alors que 1 billion FR = 1000 milliards. c’est un peu comme le connexion FR = Connection US, tout le monde est censé savoir çà, mais tous les journalistes font la faute.

    • Stephen Boucher

      Oui, c »est une erreur, il faut lire « miliards », merci.

Moi aussi je donne mon avis