Etats-Unis : sans voiture dans la ville depuis 1898

Etats-Unis : sans voiture dans la ville depuis 1898
Réagissez :
Donnez votre avis
Partagez :

Si on décrète parfois des journées sans voiture, dans certaines villes on ne roule pas du tout en voiture. Un exemple marginal et étonnant.

Une ville américaine… sans voiture

ile-Mackinac-sans-voiture-02L’imaginaire américain met la voiture au coeur de l’expérience humaine : on « fait tout au volant », des drive-in jusqu’aux courses alimentaires. Certaines villes ont pourtant réagi vivement à l’arrivée des premières automobiles à la fin du 19ème siècle, au point de les interdire. Les motifs évoqués : trop de bruit, trop de gaz d’échappement, moins agréables que les voitures tirées par des chevaux.

L’île de Mackinac fait partie de ces endroits, où la voiture a été bannie et reste toujours interdite, depuis 1898 ! Si les restrictions ont été levées dans le pays, au point même de voir les véhicules devenir omniprésents, l’île fait figure d’exception.

Une façon différente d’appréhender la vie

ile-Mackinac-sans-voiture-03Bien entendu, la vie est différente. 523 personnes habitent l’île de Mackinac, située sur le lac Huron, dans l’État du Michigan, au nord-est des États-Unis. On accède à l’île par deux ferries et en été 15.000 personnes font le déplacement sur une terre dont la superficie n’atteint même pas 10 km2.

En réalité, on trouve quelques voitures, mais ils restent très limitées : des véhicules ambulanciers et des motoneiges pour l’hiver. Les autres déplacements en chariot tiré par des chevaux et puis bien sûr à pieds, en vélo, en roller, en skate… Fait amusant : la route d’Etat M-185, route de type highway fait le tour de l’île, mais elle est interdite aux voitures, seule exception aux Etats-Unis pour les routes de ce type.

Les réactions des visiteurs sont assez amusées : cela ressemble un peu à un voyage dans le temps. Pour les vacances, cela offre un confort de vie exceptionnel, sans vacarme, sans pollution provenant des gaz d’échappement. Les locaux, eux, revendiquent ce confort et bénéficient, disent-ils, d’un air plus propre, une meilleure santé, un égalitarisme plus important.

A noter que cette île n’est pas la seule sans voiture. L’île de Bréhat est aussi un bon exemple, située dans Côtes-d’Armor, au nord de la pointe de l’Arcouest en Bretagne.

*

Je réagis

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail


10 commentaires Donnez votre avis
  1. et dans les Iles anglo normandes – Sercq je crois – seul le médecin a droit à une voiture

  2. j’avais proposé à la mairie de faire quelque chose avec les chevaux qu’elle possédait à la ferme, du style conduire les enfants à l’école de la ville, de faire les courses et de taxi, si on peut dire comme ça dans la ville, sur le forum on a plus rit qu’autre chose de cette proposition. Si il n’y avait plus de voiture, une chose serait formidable, les employeurs emploieraient les gens qjui sont proches de leur entreprise, ça serait super dans bien des domaines, familial, environnement, tgemps, accident….et j’adore voir par exemple en belgique à mouscron les chevaux de la police quand ils sont de sortie en ville

  3. Il y a des îles sans voitures en France, notamment en Bretagne, Brehat et aussi des îles du golfe du morbihan.
    Cdlt
    Jp nice

  4. des villes ou villages sans voitures, c’est une bonne chose à développer, l’avenir ?

  5. Ah! Il y avait déjà des voitures en 1898?
    On en apprend tous les jours…

    • Delphine

      Bonjour,
      en effet, il y avait déjà des automobiles à cette époque. Premier véhicule automobile fonctionnel en 1769, mais on ne parlait pas encore d’automobile à proprement parler. 1873 pour les premières expériences réussies en France. En 1895 il y avait quelques centaines de véhicules en circulation en France et déjà 80 aux Etats-Unis. Les premiers moteurs à explosion datent de 1880.
      Bien cordialement.

  6. Oui, il n’y a pas de voiture et donc pas tous ses désagréments, super ! Mais quand je vois ces images, le ton du commentaire… j’ai tout de suite pensé au « Village » de l’excellente série « Le Prisonnier » ! Tout y semble tellement clean…
    Ce dont j’ai entendu de l’Île de Bréhat me semble plus sympathique…

  7. Un GRAND merci pour ce voyage !

  8. Je ne sais pas qui est votre spécialiste touristique, mais il vous a roulé dans la farine jusqu’aux oreilles!

    Premièrement, on accède à l’île de Mackinac par deux traversiers, qui raccordent l’île à la ville de St. Ignace, au nord du détroit qui relie les lacs Huron et Michigan, pour l’un, et à Mackinaw City, au sud de ce même détroit, pour l’autre.

    Deuxièmement, vous avez mis dans l’article la photo d’un immense pont suspendu, alors que le texte indique que « On accède à l’île par un pont ». Ledit pont ne passe pas par l’île, mais relie les deux villes que j’ai cité, c’est à dire St. Ignace et Mackinaw City.

    Troisièmement, aucune autoroute ne passe par l’île, contrairement à ce que vous mentionnez dans votre texte. Il y a bien la route d’état 185, qui fait le tour de l’île, mais elle ne correspond pas à la définition d’une autoroute en Amérique du Nord. Une autoroute, là-bas, est une route à deux chaussées séparées, dont les intersections (ou échangeurs) sont étagées. Par exemple, l’Interstate 75, qui passe par le pont dont vous avez mis la photo, est une autoroute; les voitures à chevaux y sont strictement interdites.

    Bref, c’est à cause de telles inexactitudes (qui, selon le cas, varie de la tentative de romancer le texte jusqu’au mensonge éhonté) que le « message vert », en général, devient de moins en moins crédible!

    • Delphine

      Bonjour,
      avec un ton poli c’est bien aussi – pour faire passer un quelconque message :)
      Je vais vérifier et corriger, merci de vos remarques.

Moi aussi je donne mon avis