L’état des routes françaises devient très inquiétant

Un rapport publié il y a quelques jours pointe les défaillances d’entretien des routes françaises. Un problème financier qui pourrait devenir sécuritaire si des mesures ne sont pas mises en place par le ministère des Transports.

Rédigé par Maylis Choné, le 24 Jul 2018, à 10 h 00 min

De lourdes défaillances et un manque cruel d’entretien des routes françaises sont mises à jour par un rapport livré par deux entreprises suisses ayant réalisé cet audit.

Des routes françaises en bien mauvais état

Le rapport publié il y a quelques jours et décrypté par le Journal du Dimanche le 22 juillet 2018, concerne l’état des routes françaises et plus précisément les 12.000 kilomètres de routes non concédées, c’est-à-dire appartenant à l’État. L’entreprise suisse chargée de réaliser l’audit du secteur routier tire la sonnette d’alarme : nos routes et ponts sont en bien mauvais état.

etat routes

© stocksolutions

Nos routes se trouvent en mauvais état car pas suffisamment entretenues. Sans compter le manque de qualité au moment de la conception. Résultat, 17 % des routes françaises présentent un état de dégradation important. Les ponts et tunnels sont eux aussi pointés du doigt, près de 7 % d’entre eux réclamant des travaux de rénovation : « En France, un pont par jour disparaît de la liste des ponts sécurisés », précise Christian Tridon, membre du syndicat des entrepreneurs spécialistes de réparation et de renforcement des structures, dans les colonnes du JDD.

Les collectivités n’ont plus les moyens d’entretenir les routes

Toujours selon cet audit, il faudrait que la France, et en particulier le ministère des Transports, en la personne d’Élisabeth Borne, injecte un milliard d’euros par an pendant vingt ans pour remettre ses routes en bon état et entretenir le réseau dans son ensemble. Entretenir une route coûte bien moins cher que d’entreprendre d’importants travaux de rénovation. Problème : aujourd’hui, seuls 800 millions sont prévus dans le budget 2018-2023.

état route

Travaux de voirie © vodograj

Pourquoi les routes non concédées sont-elles dans cet état déplorable ? Tout simplement car les collectivités en charge de leur entretien ont vu, ces derniers temps, leurs dotations baisser et leurs dépenses sociales augmenter. Elles n’ont d’autres choix que de rogner sur certains budgets en fonction de leur priorité.

Si les Français font l’effort de rouler à 80 km/h mais que les routes sont criblées de nids de poules, pas sûr que le nombre de morts ne baisse réellement.

Illustration bannière : Route en mauvais état – © Maxim Mayorov
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Il sont incapables de remettre en état les routes malgré l’argent qu’ils pompent sur le dos des automobilistes, en plus ces incapables seront encore bien capables de baisser la vitesse de 80 à 70 voir peut être 60 pour des raisons de sécurité.

Moi aussi je donne mon avis