L’épuisement des ressources naturelles

Le grand calendrier de l’épuisement des ressources naturelles, avec un zoom matière par matière. D’ici la fin du XXIe siècle, on peut attendre la fin du pétrole, platine, gaz, hafnium, or, sable…

Rédigé par Jean-Marie, le 12 Jan 2011, à 16 h 16 min

L’eau, future ressource rare ?

Depuis le début du XXe siècle, la consommation d’eau douce a été multipliée par sept sur la planète.

  • Au cours des trente dernières années, les quantités d’eau disponibles sont passées d’une moyenne de 12 900 m3 à 6800 m3 par habitant et par an.
  • La consommation d’eau sur la planète atteint 4 milliards de m3, ce qui supérieur aux capacités de renouvellement des réserves. Au rythme de croissance actuel, cette consommation atteindrait 4,7 milliards de m3 par an d’ici 2020.
  • L’eau non potable est la première cause de mortalité dans le monde, et tue 10 fois plus que les guerres.

L’eau, renouvelable mais vulnérable

eau-epuisement-ressources

  • L’agriculture est avide d’eau, prélevant à elle seule environ 70 % de l’eau douce de la planète. De leur côté, les industriels consomment 20 % de l’eau douce de la planète et nous, les particuliers, 10 %.

Au global, les réserves d’eau par habitant et par an sont de 6.600 m3 en 2010, et les prévisions indiquent qu’en 2025 elles seront de 4.800 m3.

  • Inquiétant car elles étaient de 15.000 m3/an/hab en 1995. Le risque de pénurie existe quand ces réserves atteignent 1.700 m3/an/hab.

La croissance de la population mondiale augmente les besoins en eau de 64 milliards de mètres cubes chaque année, soit plus de 2 millions de litres chaque seconde… en plus !

Entre 1991 et 2000, les sécheresses ont entraîné la mort de plus de 280.000 personnes ; elles représentent 11 % de l’ensemble des catastrophes naturelles liées à l’eau. 

Lire la suite : La fin des ressources minières ?

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

70 commentaires Donnez votre avis
  1. vers 1940 nous étions environ 2 milliards d’êtres humains aujourd’hui 80 ans plus tard nous sommes près de 8 milliards si je calcule bien nous sommes 4 fois plus nombreux, dans 80 ans soit vers 2100 l’ONU prévoit autour de 11
    milliards ? ? si en 80 ans on quadruple de 2 milliards à 8 milliards dans 80
    autres années en calculant le vieillissement de la population et la baisse de la mortalité infantile nous augmenterons de seulement 3 milliards (de 8 à 11) ??c’est possible?? La planète fournira-t-elle à nous abreuver, nous nourrir, nous loger, nous transporter…etc… ? beaucoup plus inquiétant que le climat mais l’un ne va pas sans l’autre.

  2. À voir les quelques réactions, tout le monde s’en fiche royalement !!!!!

  3. Personnellement à mon âge, 78 ans, je pense que je ne verrais pas la fin du pétrole, que j’assimile à la fin des humains dans le monde, mais le monde LUI continuera de tourner même sans nous, et, à mon avis, beaucoup mieux qu’avec le genre humain…….. pendant ma carrière professionnelle, comme ingénieur conseil, j’ai tenté de trouver des solutions au recyclage des déchets plastiques et j’ai trouvé pas mal de solutions en Italie, en Suisse, au Mexique, etc. Maintenant à la retraite depuis 2008, j’ai continué dans mes idées et j’ai étudié, calculé et dessiné un projet qui produit de l’énergie électrique en utilisant les forces gravité/cinétique combinées des voitures qui passent sur mes unités, donc, toujours à mon avis, c’est de l’énergie propre car la pollution des voitures se fait même sans mes unités….. Ensuite j’ai étudié, calculé et dessiné une installation qui recycle les déchets plastiques et que on produit des articles pour la construction, pour les jardins publics et privés, etc. Enfin j’ai aussi étudié, calculé et dessiné un système très simple qui produit de l’énergie électrique avec la force du ressac des vagues contre une paroi rocheuse, contre un mur ou autre paroi verticale. Tout cela, bien entendu, est dans des classeurs dans mon étude et pourrait créer des emplois, avec des bénéfices non négligeables pour des entreprises existantes ou pour des jeunes entrepreneurs qui voudraient se lancer dans le travail surtout en pensant qu’il n’y a aucune concurrence sur le marché…… mais pour ça il faut le VOULOIR et jusqu’à présent je n’ai rien entendu de positif sur ce point, on préfère être payés au chômage te rester bien tranquilles à la maison à rien faire !!!!!

    • moi j’ai que 13 ans donc peut etres que je verrais la fin du petrole

  4. La révolution industrielle et ses conséquences ont été un désastre pour l’espèce humaine. Elle a accru la durée de vie dans les pays « avancés », mais a déstabilisé la société, a rendu la vie aliénante, a soumis les êtres humains a des humiliations, a permis l’extension de la souffrance mentale (et de la souffrance physique dans les pays du Tiers-Monde) et a infligé des dommages terribles à la biosphère. Le développement constant de la Technologie ne fera qu’aggraver la situation. Ce qu’auront à subir les hommes et la biosphère sera de pire en pire ; le chaos social et les souffrances mentales s’accroîtront, et il est possible qu’il en aille de même pour les souffrances physiques, y compris dans les pays « avancés ». Le système techno-industriel peut survivre ou s’effondrer. S’il survit, il PEUT éventuellement parvenir à assurer un faible niveau de souffrances mentales et physiques, mais seulement après être passé par une longue et douloureuse période d’ajustements, et après avoir réduit les êtres humains et toutes les créatures vivantes à de simples rouages, des produits calibrés de la machine sociale. En outre, si le système perdure, les conséquences sont inéluctables : Il n’y a aucun moyen de réformer ou modifier le système de façon à l’empêcher de dépouiller les hommes de leur dignité et de leur autonomie. Si le système s’effondre, les conséquences seront dramatiques. Mais plus le système se développera, plus désastreux seront les effets de sa destruction, et donc il vaut mieux qu’il s’effondre au plus vite. « La Société industrielle et son avenir » Theodore Kaczynski 1995

  5. Bordel. Il n’y a que moi que ca commence a faire serieuesement flipper ?
    J’ai 14 ans. Quand j’aurais 50 ans….Ca va etre la merde nan ?

    • Malheureusement nous sommes beaucoup trop peu que ça préoccupe. J’ai beau avoir changé mon mode de vie depuis que j’en ai pris conscience (végétarien, trajet quotidien à vélo ou transports en commun, réduction des plastiques), je continue de penser que seule une minorité changera et que l’issue est tracée. La seule chose à faire est d’en parler autour de soi et espérer un réveil des consciences !
      Ma seule consolation sera que quand ça arrivera je n’aurais pas à me sentir coupable car contrairement à beaucoup j’aurais fait de mon mieux

    • moi c’est pareille …14 ans ….et j’ai vraiment peur…

  6. Bonjour,

    Dans le cadre d’une étude personnelle sur la question, j’aimerais connaître vos sources précises pour cette étude sur l’épuisement des ressources.
    Merci d’avance et bravo pour cette synthèse

    Alexis

    • Alexis,

      Tu n’auras pas de chiffre précis, car les chiffres officiels ne sont pas communiqués aux grandes publiques. Ce sont des données tenues au secret industriel.

      l’Ademe communique un peu là-dessus et donne des approximations, après je te conseille acheté le livre « quels futur pour les métaux . Raréfaction des métaux : un nouveau défi pour la société, par Philippe Bihouix, Benoît de Guillebon, Michèle Pappalardo, Marc Ventre, Marc Boissonnet. P. »
      Ne jamais croire un site ou les informations ne sont pas sourcés. Sur ceux bonne journée 😉

Moi aussi je donne mon avis