La face de l’éponge qui gratte

Elle est un objet fort utile et indispensable pour briquer : nous avons nommé l’éponge. Au quotidien, elle nous sert à laver, récurer, astiquer. Et pour cela, elle a plus d’une corde à son arc : une face pour gratter, une autre pour essuyer ! Mais, n’aurait-elle pas aussi une face cachée ?

Rédigé par Eva Souto, le 20 Dec 2013, à 12 h 19 min

L’éponge – Une face écolo et durable ?

C’est un fait : les éponges ou autres accessoires nettoyants devraient par essence être dans la capacité de rendre la planète plus propre, et non seulement notre maison.

Or hormis les naturelles, les autres éponges ne sont pas toujours respectueuses de l’environnement. Parmi les différents types d’éponges cependant, il faut noter une préférence pour les éponges végétales à base de cellulose.

Les éponges – Repères

  • Les français consomment 8 à 9 éponges par an. Ils sont les plus gros consommateurs d’éponges végétales en Europe : 3 éponges sur 4 vendues sont végétales.
  • Les français ont l’habitude de prolonger la durée de vie des éponges jusqu’à leur extrême limite.
  • En France, 74 millions d’éponges végétales sont consommées chaque année.
  • Acheter séparément l’éponge et l’abrasif augmente leur durée de vie respective. Des études montrent que les éponges combinées ont une durée de vie réduite de moitié (soit 1,7 mois) par rapport aux éponges qui ne grattent pas.

Une préférence pour les éponges végétales à base de cellulose

En effet, d’une part la cellulose (glucide, principal constituant des végétaux et en particulier de la paroi de leurs cellules) est l’une des matières les plus abondantes sur Terre. Elle constituerait plus de 50 % de la biomasse et l’estimation tend à prouver que les végétaux permettraient d’en synthétiser 50 à 100 milliards. Ce qui laisse présager pour l’instant un risque peu élevé de pénurie.

D’autre part, les éponges végétales sont biodégradables, un plus pour l’environnement. Cependant, une grosse attente est formulée : les grandes marques produisent-elles des éponges végétales le fassent à base de fibres de cellulose provenant de forêt durablement gérées (certification FSC, PEFC etc.) ?

En attendant, à bannir : les éponges « combinées », avec abrasif intégré. Lorsqu’elles sont en fin de vie, elles se dégradent très difficilement en vertu de la colle utilisée pour souder les deux parties.

Les éponges en loofa

Une option encore plus écologique est de choisir les éponges en loofa.

Mais qu’est-ce donc ? Le loofa (ou loofah) est un fruit en forme de concombre, qui trouve ses origines en Asie. Cultivé en Amérique du Sud depuis des décennies, on utilise sa fibre pour créer des éponges exfoliantes à usage domestique ou pour la toilette.

Cette plante de la famille des cucurbitacées est une véritable éponge végétale qui ne souffre ni d’ajout d’aide chimique dans sa culture ni dans sa récolte. Dense et non-uniforme, elle est idéale pour laver les plats en verre et les casseroles. Elle est aussi 100 % biodégradable et compostable. Le plus ?  Tout le monde peut faire pousser du loofa !

Les éponges zéro déchet : la technique du tawashi

Pour tous ceux qui sont dans cette démarche  du zéro déchet, ou plus simplement qui veulent  faire des économies en recyclant les vieux T-shirt ou les collants filés, il est très simple de fabriquer une lavette écologique, très efficace pour nettoyer la vaisselle. Comme son nom l’indique, la technique  du tawashi nous vient du Japon, où on utilisait le palmier à chanvre (Trachycarpus fortunei) pour tresser les éponges. De nos jours, c’est encore plus simple grâce à tous nos vieux T-shirt ou collants filés !

La démonstration en images :

Lire page suivante : alors comment bien faire le ménage ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. vous êtes bien dur les commmentateurs. Déjà l’article est signé Eva Souto.
    Ok pour le chiffre pas précisé mais le loofa les eponges cellulose, le paquet pour le sgarder humide et plein d’autres choses m’ont été apprises par cet article !

    Moi il a changé mes éponges !

  2. vous ne donnez pas assez d’information

  3. IL y a aussi l’éponge qui est vendu au magasin bio,2,45 les deux, c’est à
    choisir !

  4. 50 à 100 milliards de quoi? d’éponges? d’euros? d’articles peu précis et pas signés?
    et par jour? par mois? par an? par article peu précis et pas signé?

    C’est vraiment navrant ce site, aucune précision, aucune rigueur, l’anonymat comme solution aux critiques, c’est pas parcequ’on traîte d’écologie qu’on doit travailler sans rigueur.

  5. Il y a aussi Auchan qui fabrique des éponges grattantes en cellulose 100% naturelle, tampon en fibre recyclées, abrasif à base de coquilles de noix, avec emballage 100% biodégradable et compostable.
    Et il vaut mieux privilégier des marques fabriquant en France, comme Spontex, et l’éponge d’Auchan ci-dessus, plutôt que Scotch Brite fait à l’étranger.

Moi aussi je donne mon avis