Votre enfant n’aime pas l’école… Comment réagir ?

Votre enfant n’aime pas l’école et vous souhaitez trouver des idées pour l’aider à mieux vivre sa scolarité ? Découvrez tous nos conseils.

Rédigé par Marie Mourot, le 17 Oct 2019, à 16 h 40 min

« Ma fille ne veut plus aller à l’école maternelle » ; « Mon enfant ne veut pas travailler en classe » ; « Mon fils n’aime pas le collège »… Si aller à l’école est un plaisir pour de nombreux enfants, ce n’est pas le cas pour tous. En effet, pour d’autres, aller à l’école, c’est vivre des moments difficiles : ennui, stress, angoisses, difficultés d’apprentissage, humiliations… Et face à une telle situation, nous, parents, sommes souvent bien démunis. Alors, pourquoi certains enfants n’aiment-il pas aller à l’école et comment y remédier ?

Mon enfant n’aime pas l’école : quelles solutions pour l’aider ?

Tous les matins, c’est la même chose, votre enfant se réveille de mauvaise humeur, dit qu’il a mal au ventre, qu’il ne se sent pas bien. Il ne veut pas aller à l’école et clame haut et fort qu’il n’aime pas y aller. Cette situation, récurrente, devient une source de stress importante pour toute la famille. Le ton monte et la mauvaise ambiance n’arrange rien.

Pour y voir plus clair et essayer de comprendre comment améliorer la situation, nous avons été chercher quelques éléments de réponse dans l’ouvrage de Bruno Humbeeck, psychopédagogue, Aider son enfant à bien vivre à l’école.

Angoisse de l’école – Accepter, écouter les émotions

Face à un enfant qui refuse d’aller à l’école, la première chose à faire est de l’écouter et d’accepter ce qu’il ressent. En effet, le premier réflexe serait de dire « Tu vas à l’école, c’est comme ça et avec le sourire s’il te plaît ».

Cependant, c’est un fait, aller à l’école ce n’est pas si génial que ça pour lui : il doit travailler, rester longtemps assis, sans bouger, sans trop parler avec son voisin, avoir des bonnes notes, gérer les conflits avec les autres élèves. Cette pression peut entraîner un stress, voire une détresse émotionnelle chez votre enfant, qu’il faut être en mesure d’entendre et d’accepter.

Faites-le parler de ses émotions © wavebreakmedia

Alors, écoutez ce qu’il a vous dire. S’il ne dit rien, questionnez-le, encouragez-le à vous parler. Pourquoi a t-il peur ? A t-il peur d’avoir de mauvais résultats ou a t-il peur de vous décevoir ? Que ressent-il face à une évaluation, un bulletin ? Quels sentiments l’habitent lorsqu’il est à l’école ?

Pour Bruno Humbeeck, ces questions sont essentielles car elles vont permettre à l’enfant d’évaluer son inconfort émotionnel. S’il est inquiet, parler lui fera beaucoup de bien. S’il a plutôt peur, il y a quelque chose à faire pour l’aider à la combattre. Et s’il est réellement terrorisé, cela nécessite peut-être une prise en charge.

Chercher des solutions avec l’école

Si votre enfant se plaint de ne pas aimer l’école, il est important d’aller en parler avec son enseignant. En effet, c’est en vous préoccupant ensemble des problèmes que rencontrent votre enfant que vous pourrez l’aider à se sentir mieux.

Essayez de ne pas faire de reproches à l’enseignant. Mettez vos émotions de côté et laissez plutôt place à celle de votre enfant. Présentez les choses simplement, « mon enfant est triste/en colère/a peur ». Écoutez également la parole de l’enseignant, il se peut qu’il ait des choses à vous dire sur le comportement de votre enfant en classe.

Ce rendez-vous vous permettra de mettre en place des stratégies pour le réconcilier avec l’école. Il arrive parfois qu’un aménagement scolaire soit nécessaire pour améliorer la situation.

Diminuer le surinvestissement scolaire

Des exigences parentales stressantes pour les enfants © New Africa

La plupart du temps, les parents surinvestissent l’école : leur enfant doit être un bon élève, doit travailler dur et bien se comporter en classe. Ces attentes sont légitimes mais lourdes à porter pour votre enfant surtout si elles lui sont répétées matin et soir.

Cette charge mentale peut entraîner un stress chez lui, une peur de l’échec et de vous décevoir. Gardez en tête qu‘il n’est pas qu’un élève, il est avant tout votre enfant. Apprenez à lâcher prise pour dédramatiser un peu vos attentes. Et rappelez-lui que vous l’aimez inconditionnellement, quels que soient ses résultats scolaires.

Mettre en place des moments de plaisir partagé

Votre enfant n’apprend pas qu’à l’école. Il apprend aussi beaucoup de choses avec vous, lorsque vous jouez à un jeu de société ou même à un jeu vidéo, que vous l’emmenez au musée, au cinéma, se promener en forêt ou que vous cuisinez avec lui.

Comment faire aimer l’école à un enfant ? © altanaka

Donnez de l’intérêt à ses apprentissages à travers des moments de plaisir partagé : vous lui donnerez envie d’apprendre tout en le rassurant. Offrez-lui l’occasion de développer d’autres intelligences que celles qui dominent à l’école.

Cultiver les centres d’intérêts

Par nature, nous sommes des êtres qui avons besoin d’apprendre. Alors, laissez faire votre enfant, il va de lui même trouver ses propres centres d’intérêts. En s’épanouissant dans une activité qu’il aime, il va trouver se place dans un nouveau lieu d’apprentissage et prendre ainsi confiance en lui.

Se dégager de ses propres émotions

Interrogez-vous sur les souvenirs que vous avez de l’école. Est-ce qu’ils étaient bons ou mauvais ? Étiez-vous aussi un élève anxieux à l’école ? Faites le point sur vos émotions, prenez le temps d’en parler avec un psychologue si besoin afin de vous dégager de votre vécu.

Il est important de laisser votre enfant prendre pleinement sa place dans sa relation à l’école, sans avoir dans son cartable le poids de vos souvenirs scolaires difficiles.

Quand s’inquiéter ?

Un malaise scolaire évident © Inspiration GP

Quand ce malaise à l’école devient une véritable phobie scolaire : votre enfant n’arrive plus à franchir le seuil de l’école, il dort mal, fait des crises de panique le matin…

Si cette angoisse devient massive, mieux vaut se tourner vers un pédopsychiatre qui saura aider votre enfant : écouter cette angoisse et la comprendre sont deux choses essentielles pour guérir d’une phobie scolaire. Les équipes enseignantes ainsi que les associations de parents peuvent également vous être d’une grande aide, n’hésitez pas à faire appel à eux.

Nos conseils lecture :

Illustration bannière : Il n’aime pas l’école, comment l’aider ? – © Suzanne Tucker
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice web freelance et maman de trois enfants, je me suis toujours sentie très concernée par l'écologie et le développement durable. Constamment en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis