École : et si bouger permettait de mieux apprendre ?

Pour la plupart des enseignants, la bonne attitude à avoir en classe est celle qui consiste à rester assis sans bouger. Mais est-ce vraiment la meilleure façon d’apprendre ?

Rédigé par Perrine Derobien, le 24 Mar 2017, à 10 h 35 min

Il semblerait que l’activité physique ne soit pas un frein aux apprentissages. Elle serait même bénéfique, selon les études menées par des chercheurs américains.

Rester immobile en classe, une attitude contre-nature pour les apprentissages

Des élèves assis sagement derrière leurs bureaux, penchés sur leurs exercices dans une classe où l’on n’entendrait pas une mouche voler : le rêve de toute maîtresse et le signe que ce sont des enfants brillants ? Pas nécessairement. En effet, plusieurs études relayées par nos confrères du journal le New York Times montrent comment l’activité physique vient favoriser les apprentissages.

Selon des chercheurs américains, l’inactivité et le fait de rester statique durant toute une journée scolaire n’est pas la meilleure manière d’apprendre. « Dans les écoles, nous allons parfois contre la nature humaine en leur demandant de rester assis et de se tenir tranquilles tout le temps », estime Brian Gatens, responsable d’un établissement américain. Au contraire, les élèves devraient bouger en permanence, en particulier lorsqu’ils sont en classe. Mettre leur corps en action ne devrait pas être uniquement réservé à la cour de récréation et à l’éducation physique et sportive.

Les élèves les plus actifs sont ceux qui ont la meilleure attention et les meilleurs résultats scolaires

Un rapport de l’Institut de médecine de 2013 avait conclu que les enfants qui sont particulièrement actifs « montraient une plus grande attention, avaient une vitesse de traitement cognitif plus rapide et un meilleur rendement sur les tests académiques normalisés que les enfants moins actifs ». Ils citent notamment le cas de la Suède, où les élèves, en particulier les garçons, qui pratiquent une éducation physique quotidienne, ont de meilleurs résultats scolaires que ceux qui ne font pas de sport.

L’activité physique permettrait de stimuler plus de vaisseaux sanguins dans le cerveau et aurait une action bénéfique sur les cellules du cerveau. « Le mouvement active toutes les cellules du cerveau que les enfants utilisent pour apprendre, il réveille le cerveau », affirme John Ratey, professeur agrégé de psychiatrie à la Harvard Medical School. Par ailleurs, le chercheur estime que l’activité physique a un autre effet bénéfique sur les élèves : la motivation. « Les enfants ont d’avantage envie d’aller à l’école car c’est amusant de faire ces activités ».

Illustration bannière © Monkey Business Images – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bon sang, mais revenons tout simplement à l’école d’avant, celle qui apprenait aux enfants à ne pas faire de fautes à toutes les lignes, à compter normalement, apprendre l’histoire de France, la vraie, pas celle qu’on veut à tout prix mettre dans la tête de nos petits histoires de pasdamalgames pasdestigmatisations parcequecestduracisme… La récré, c’était pour jouer et courir, les jeux entre copains et copines les jeudis, parce que de mon temps c’était les jeudis… on passait 2,3,4 heures en s’amusant…
    Nos enfants et nos petits enfants d’aujourd’hui on veut les faire devenir adultes très vite et ça c’est la plus grave erreur de tous les temps… Si c’est ça l’évolution, si c’est ça la démocratie, les enfants sont tous morts, car dès qu’on pourra leur distiller dans le cerveau ce que les adultes veulent, on pourra voir que la jeunesse n’existera plus, ils seront vieux bien avant l’heure… Encore faut-il vouloir le comprendre… Dans les années 60, on voulait que le monde bouge et évolue… mais pas de cette manière… Le monde meurt chaque jour davantage en laissant la place à des zombies!!!

Moi aussi je donne mon avis