Encore des cas de réactions allergiques aux chaussures

Plusieurs cas de réactions allergiques aux chaussures ont été signalés. En effet, malgré l’interdiction du DFM, il existe d’autres substances allergènes.

Rédigé par Perrine Derobien, le 6 Sep 2017, à 11 h 05 min

Malgré l’interdiction du DFM, une substance allergène, l’association 60 Millions de consommateurs affirme que certaines chaussures neuves provoquent des réactions allergiques. Il existe en effet d’autres biocides.

Allergies aux chaussures : encore de nouveaux cas

Les substances chimiques entrant dans la composition des chaussures continuent de faire parler d’elles. Pourtant, le diméthylfulmarate (DMFu ou DMF), un anti-moisissure intégré au produit même ou sous forme de sachets localisés dans l’emballage, a déjà été pointé du doigt par plusieurs pays européens en 2008. À l’époque, des personnes avaient présenté des brûlures aux pieds provoquées par ce produit. Le DMF avait alors été interdit par la Commission européenne en 2009.

Malgré cette interdiction, plusieurs cas de réactions allergiques liées au port de chaussures sont encore signalés en France. Elles peuvent être en effet “provoquées par une multitude de substances autres que le diméthylfumarate et également présentes dans les produits de consommation (colles, colorants,…)“, ou bien le chrome ou le cobalt, lit-on sur le site du Ministère de la Santé.

Dans un article publié début septembre, 60 Millions de Consommateurs cite notamment La Halle, dont les chaussures pour enfants provoquent des allergies. Cependant, l’association relève les efforts des fabricants pour assainir leurs matières premières. Elle remarque d’ailleurs une baisse des signalements dont le nombre “s’élevait à 49 en 2015 et 39 en 2016. Depuis le début de l’année 2017, l’enseigne en a recensé 20“.

Encore plusieurs substances allergènes dans les chaussures

Le DMF n’étant pas en cause dans ces cas d’allergies, les investigations sont en cours afin de déterminer quels sont les produits responsables. 60 Millions de consommateurs s’interroge sur leurs effets sur la santé et rappelle un rapport de mars 2012 du Comité de coordination de toxicovigilance, qui souligne que “dans les articles importés, le DMF a probablement été remplacé par d’autres biocides [qui] pourraient également être à l’origine de réactions d’intolérance“.

Ainsi, on retrouve diverses substances allergènes dans les chaussures. L’association de consommateurs a dressé une liste recensant les plus courants : le chrome VI, le formaldéhyde, les thiurames, le nickel, certaines colles néoprènes, les teintures noires.

Le site du gouvernement rappelle qu’en cas de réaction allergique cutanée, il convient de consulter un dermatologue et de lui relater comment les symptômes sont apparus. Il conseille également de signaler les symptômes à un centre antipoison. “En effet, d’une part, les médecins des centres antipoison sont à même de proposer des éléments utiles à une prise en charge adaptée. D’autre part, ce signalement permet de prendre en compte votre cas dans les bilans qui sont effectués régulièrement sur ce sujet“.

Illustration bannière : Bien choisir ses chaussures est important – © Kantarose Boonyuen
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. J’ai lu, dans un article, la composition des chaussures fabriquées en Chine. Entre autres substances interdites en U.E., il y a des traces d’arsenic! Le problème est que pour ne pas se vêtir et se chausser avec des articles, venus de Chine, il faut se promener nu!

    • Je ne suis pas tout à fait d’accord avec le commentaire précédent…On trouve aujourd’hui des chaussures made in France , certes un peu plus chères, ou à défaut il y en a aussi quand même pas mal faites en Italie, ou au Portugal, ce qui est quand beaucoup mieux , notamment pour l’environnement à cause de l’empreinte carbone limitée…Il faut bien regarder les étiquettes , et on n’a pas forcément besoin non plus de se racheter des chaussures à chaque saison !!!

Moi aussi je donne mon avis