L’économie bleue pour voir la vie en vert

Rédigé par Annabelle, le 9 Dec 2013, à 19 h 10 min

L’économie bleue est un concept que l’on doit à l’entrepreneur belge Gunter Pauli. Le bleu s’oppose à la couleur rouge, symbole de l’industrie et au vert du développement durable.
C’est aussi la couleur qui représente le mieux notre environnement : en effet, le ciel est bleu, les océans sont bleus et notre Planète, vue du ciel, est elle aussi bleue.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit : s’inspirer de notre environnement, autrement dit de ce que fait la Nature pour construire un nouveau modèle économique.

Les limites de l’écologie

économie bleue Nous, citoyens du monde, avons tous conscience que nous devons préserver notre Planète pour nous-même et pour les générations futures.

Nous nous efforçons ainsi de changer notre manière de vivre et nos modes de consommation. Ainsi, les produits anciens et naturels reviennent sur le devant de la scène, le bio se démocratise, les énergies renouvelables se développent, etc.

Mais le hic c’est que tout cela a un coût bien entendu !

économie bleue  pauli

Gunter Pauli CC : CEA

Il y a de quoi être sarcastique en effet : détruire la Planète coûte moins cher que d’essayer de la préserver. C’est aberrant mais c’est bien l’amer constat qu’a fait Gunter Pauli. L’ancien président d’Ecover est bien placé pour le savoir.

L’économie verte, si elle est pleine de promesses, se déploie bien trop souvent au détriment de l’environnement, pour satisfaire les besoins d’une population aux dépends d’une autre.

L’entrepreneur en a pris pleinement conscience lorsqu’il s’est aperçu que les produits de son entreprise Ecover, s’ils avaient un impact moindre sur la pollution des eaux contribuaient quand même à la déforestation et produisaient des déchets !

bonhomme-croissanceCar en effet, comme l’explique Pauli lors d’une conférence Ted au Japon en 2009, lorsque les gros lessiviers comme Procter & Gamble, Henkel et Unilever se sont approprié la formule plus écolo des lessives Ecover, cela eut un écho retentissant à l’autre bout de la planète, en Indonésie. La demande en huile de palme a été si forte que l’Indonésie a du sacrifier 800 000 hectares de forêt pour suivre le rythme effréné. C’est ainsi qu’un produit écologique peut devenir responsable de déforestation.

FSC est un rempart contre les exploitations non valorisantes des forêts.

Il en vient ainsi à 2 conclusions concernant l’écologie et le développement durable :

  1. les produits verts ne sont pas accessibles à tous
  2. tout ce qui est écologique n’est pas forcément bon pour tout le monde.

Le quotidien foisonne d’autres exemples du même acabit comme les fruits et légumes bio qui traversent la planète avant d’arriver dans nos assiettes pour ne citer que celui-ci. Pour Pauli, c’est un non sens : non seulement ces produits coûtent cher mais en plus, ils font parfois plus de mal que de bien.

fleche-suiteL’Economie Bleue propose d’offrir ce qu’il y a de meilleur pour la santé et pour l’environnement le tout à un prix juste.

Les besoins de base sont même comblés gratuitement grâce à un système de production et de consommation local qui fonctionne avec ce que l’on a déjà à disposition.

*

suite > devenir aussi créatif que la Nature

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. nous avons besoin de vous dans tout l Afrique

  2. La version française 2011 du livre de Gunter est abominable. J’imagine que la version anglaise ne vaut guère mieux : l’intention est louable, le résultat est un ramassis d’inepties. A chaque page, déglutie au prix d’efforts épuisants, je me demande s’il ne s’agit pas d’un énorme canular. A chaque page, l’auteur nous inflige ce refrain obsédant : la Chimie c’est la mort, la Physique c’est la vie. On imagine Toinette, la servante du malade imaginaire, répétant : “le poumon, vous dis-je, le poumon”. Sauf que Toinette est plus drôle et qu’elle maîtrise probablement mieux la Médecine que Gunter Pauli la Physique. Pendant ce temps, Claude Allègre clame : la Chimie c’est l’avenir puisque la vie c’est de la Chimie.
    Le monde moderne s’est fabriqué des sorcières pour que de vieux curés comme les verts, les bleus et Gunter Pauli puissent courrir après. Et, malheureusement pour eux, les OGM ont plus de chances de nourrir 7 milliards d’individus que les systèmes d’aération des termitières !
    Affligeant, et même,désespérant

Moi aussi je donne mon avis