Un dissolvant écologique à 100 % : vraiment possible ?

Le dissolvant est indispensable pour éliminer le vernis à ongles, mais en trouver un 100% écologique n’est pas chose facile. Pourtant, Aroma Zone a lancé un dissolvant écologique 100% naturel et sans acétone : que vaut-il vraiment ?

Rédigé par Eva Souto, le 2 May 2014, à 9 h 45 min

La marque d’aromathérapie et de cosmétiques bio Aroma Zone commercialise un dissolvant écologique, non toxique, qui élimine en douceur le vernis à ongles sans dessécher la peau ni agresser l’ongle.

Un dissolvant 100 % naturel et sans acétone pour éliminer le vernis en douceur

Pour éliminer efficacement le vernis à ongles, il faut utiliser des ingrédients ayant des propriétés reconnues de solvant.

L’acétone, un solvant controversé

 

Jusqu’à présent, l’acétone était privilégiée : peu coûteuse et efficace, elle constituait le produit le plus largement utilisé.

Mais certains de ses effets, souvent décriés, l’ont rendue moins attirante : effets desséchants pour la peau et les ongles, volatilité la rendant irritante pour les yeux et les voies respiratoires ou encore son côté inflammable.

Les fabricants se sont donc tournés vers des dissolvants « sans acétone ». Mais la plupart des produits proposés sont à base d’acétate d’éthyle, solvant également volatile, présentant des déconvenues similaires à l’acétone.

Dissolvant écologique

Enlever le vernis avec du dissolvant © SKABARCAT Shutterstock

Le lactate d’éthyle pour un dissolvant écologique : une solution écolo ?

Le dissolvant écologique d’Aroma Zone est constitué de lactate d’éthyle.

Il est moins volatile que l’acétone et l’acétate d’éthyle. Il présente donc moins de risques d’irritation par les vapeurs pour les yeux et les voies respiratoires.

Il est aussi plus doux et moins desséchant pour la peau et les ongles.

Le lactate d’éthyle, un solvant naturel

dissolvant écologiqueLe lactate d’éthyle est un ester, fabriqué naturellement par fermentation à partir d’acide lactique (lui-même issu de produits naturels : maïs, amidon). Considéré comme inoffensif, le lactate d’éthyle est idéal pour un usage de dissolvant naturel.

L’éco-dissolvant proposé est 100 % d’origine végétale et produit par un procédé écologique. Dérivé de fermentation de sucre (issu de maïs), ce dissolvant est donc facilement biodégradable.

Attention toutefois à son côté inflammable.

Il fait d’ailleurs l’objet d’une acceptation par Ecocert pour sa formulation de cosmétiques bio.

 

Lire la page suivante : Eco-dissolvant : mode opératoire

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. Je l’ai testé : il enlève bien le vernis, je ne comprends pas les commentaires qui disent qu’il ne marche pas.

  2. Moi je l’ai testé, il marche nickel.

  3. j’ai testé leur dissolvant avec une de leur recette, il n’était pas efficace du tout, j’ai essayé pur aussi, pareil. Je ne le trouve donc pas intéressant du tout.
    De tout les dissolvants que j’ai pu tester, le plus efficace et économique est celui de scotch naturals (un dissolvant pour vernis à base d’eau mais qui marche tout aussi bien sur vernis laque)!

  4. Je ne vois pas sur ce site un endroit où s’adresser aux rédacteurs des articles. A moins de postuler pour être rédacteur soi-même ?

    Cela veut dire que les rédacteurs ne regardent pas l’effet de leurs articles sur le site ?

    Ici, ce serait la moindre des choses que la journaliste lise les commentaires pour pouvoir répondre aux questions posées.

    Donc ?

  5. effectivement, rien n’est dit sur l’efficacité. C’est dommage parce qu’il me semble que ce n’est pas très compliqué à tester pour la journaliste ni à écrire (ça marche/ça ne marche pas).

    “Votre éco-dissolvant contient-il de l’alcool ? Si oui, cet alcool est-il d’origine biologique ? Il ne contient pas d’alcool mais il est obtenu à partir d’alcool végétal.” Mais est-il d’origine biologique ?

  6. Il semblerait que ce soit une très bonne initiative, cependant, un léger bémol me semble pointer à l’horizon : QUID de son efficacité ?
    J’ai acheté un jour un dissolvant bio dans un magasin “bio”, et effectivement, il était moins nocif, blablabla par contre…efficacité zéro ! J’ai repris le mien (moins cher et plus efficace) en vitesse pour rattraper le massacre ! après quoi, je me suis soigneusement lavé les mains avec un savon doux, et copieusement enduite de mon lait Bodyspa de lavera pour re-nourrir la peau…qui de toute façon est desséchée dès qu’on se lave les mains dans la région où j’habite, à cause du calcaire.
    Dissolvant ou calcaire, même combat : faut nourrir après de toute façon…!

  7. Rien n’est dit sur l’efficacité de ce produit. Comme la plupart des articles sur ce site, c’est de la publicité déguisée.

    • Je pense, M. Duroux, qu’Aromazone n’a pas besoin de faire de la publicité car ils sont déjà bien connus et font de bons produits “à la carte”.
      Si la journaliste qui a informé les “Consoglobiens” a écrit cet article, il me paraît clair que c’est à titre informatif. Tout le monde ne connaît pas la différence entre un dissolvant classique et ses composants…avec un autre.
      Déjà, moi, nailista confirmée depuis l’âge de 15 ans, je ne connaissais pas la différence de composition de dissolvants …et pourtant Dieu sais que j’en utilise : ET VOUS ?
      Avant d’accuser quelqu’un de faire de la publicité déguisée (ce qui n’est pas certain) demandez-vous pourquoi vous aimez tant tout critiquer. Que faites-vous de constructif ? avez-vous trouvé vous-même un dissolvant écolo et génial qui serait mieux que celui d’Aromazone (qu’il va de soi que vous n’avez pas testé !) ?????
      Soyons sympas avec les journalistes qui se donnent du mal…sinon, il faut changer de site et aller sur celui des râleurs (y’en a, j’en suis sûre).

Moi aussi je donne mon avis