Dieselgate : les contrôles des véhicules seront renforcés en Europe

Les tests anti-pollution seront plus fréquents sur les véhicules sortant des usines. Désormais, ils se feront non seulement au moment de leur certification mais aussi une fois le véhicule mis sur le marché.

Rédigé par Anton Kunin, le 8 Dec 2017, à 10 h 45 min

Deux ans après l’éclatement du scandale Dieselgate, qui a révélé que plusieurs constructeurs automobiles européens trichaient lors des mesures officielles du niveau de pollution de leurs véhicules, le Parlement européen et le Conseil européen viennent de parvenir à un accord sur la réforme des contrôles.

Normes anti-pollution : davantage de véhicules seront contrôlés

Le nouvel accord prévoit que les États membres de l’Union européenne puissent contrôler au moins un véhicule sur 40.000 et que 20 % de ces contrôles portent sur les émissions de gaz polluants. Ces taux de contrôle restent inférieurs à ce qu’avaient souhaité les eurodéputés, mais sont plus élevés par rapport à ceux pratiqués aujourd’hui. À noter que l’accord doit encore être entériné officiellement par les votes du Conseil européen et du Parlement européen.

« Ces nouvelles règles contribueront à restaurer la crédibilité du secteur automobile. Elles créeront un système transparent avec une supervision adéquate, amélioreront la coordination à différents niveaux et harmoniseront l’application de règles européens », s’est félicitée Kadri Simson, ministre des Affaires économiques et des Infrastructures d’Estonie, à l’annonce de l’accord.

diesel gate

Test pollution © uleiber

Le nouvel accord sur les mesures anti-pollution est significatif à plusieurs titres

Même si cet accord ne va pas aussi loin que l’avait souhaité le Parlement européen, il reste significatif car il autorise les États membres à réaliser des contrôles inopinés à la fois dans les usines et une fois que les véhicules sont sur le marché.

Lire aussi : Bilan humain du ‘dieselgate’ : 5.000 morts par an en Europe !

Par ailleurs, ces pouvoirs sont désormais également confiés à la Commission européenne, dont les agents pourront se substituer à ceux des États membres pour réaliser ces contrôles. En cas de non-conformité, ils pourront infliger jusqu’à 30.000 euros d’amende par véhicule. L’accord prévoit enfin la création d’un « forum » dédié à l’échange d’informations entre les contrôleurs nationaux et les autorités de surveillance des pratiques commerciales.

Illustration bannière : Faire le plein de diesel – © norikko
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Pourquoi ne parle t’on jamais des moteurs qui fonctionnent à l’eau ?

Moi aussi je donne mon avis