Diesel : Après Volkswagen et Renault, Fiat est accusée de tricherie

Le groupe Fiat Chrysler Automobiles est accusé par plusieurs autorités de contrôle d’avoir également triché concernant la pollution de ses moteurs Diesel.

Rédigé par Valérie Dewerte, le 18 Nov 2016, à 10 h 25 min

Si le scandale du DieselGate avait, pour origine, le groupe Volkswagen et a éclaté aux États-Unis, il a surtout eu pour conséquence d’ouvrir les yeux des autorités sur les pratiques frauduleuses des constructeurs automobiles du monde entier. Plusieurs marques ont été accusées de tricherie et la dernière en date est Fiat. Désormais, elle est dans le collimateur de plusieurs autorités de contrôle des émissions polluantes des moteurs.

Fiat : des moteurs trop polluants au centre d’une action de groupe

Le groupe Fiat, qui a récemment fusionné avec le géant américain Chrysler, est, depuis lundi 14 novembre 2016, accusé par des consommateurs d’avoir vendu des pick-up dont les émissions seraient 14 fois supérieures au seuil légal. Toutefois, si Fiat est concerné par cette plainte, c’est en réalité Chrysler qui est accusé, les pick-up en question ayant été vendus entre 2007 et 2012, soit deux ans avant la fusion entre les deux constructeurs.

Mais Fiat n’est pas totalement clair, selon les autorités de plusieurs pays, à commencer par l’Allemagne. En mai 2016, l’autorité allemande de contrôle des véhicules, KBA, a accusé Fiat d’avoir installé un logiciel truqueur similaire à celui de Volkswagen sur ses voitures. Ce logiciel désactivait les dispositifs anti-pollution au bout de 22 minutes, alors que les tests durent au maximum 20 minutes.

Le crossover Fiat 500x également au centre d’une enquête

La France a rejoint l’Allemagne dans ses accusations contre le groupe italo-américain. L’Ifpen, organe de contrôle hexagonal, a également identifié ce logiciel truqueur sur les moteurs de la fiat 500x, modèle très apprécié de la marque de Turin. Mais l’Ifpen aurait également identifié un autre problème lié, cette fois, à la boîte de vitesse du véhicule.

Lorsque le véhicule est en condition d’homologation, les rapports de la boîte de vitesse automatique du modèle Fiat 500x s’enclencheraient plus haut qu’en temps normal. Pour l’Ipfen, c’est une nouvelle forme de tricherie : cela signifie que lorsque le véhicule roule sur route, il consomme plus et émet plus de gaz polluants et de particules fines. 

La DGCCRF n’a toutefois pas encore annoncé si elle comptait porter plainte et attaquer en justice Fiat.

Illustration bannière : La Fiat 500X – © EvrenKalinbacak Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis