Des médecins partent en guerre contre les médecines alternatives

Une centaine de professionnels de la santé publient une tribune pour dénoncer les médecines dites « alternatives ». Ils regrettent aussi le fait que ces pratiques soient « également coûteuses pour les finances publiques » et réclament qu’elles ne soient plus remboursées.

Rédigé par MEWJ79, le 25 Mar 2018, à 7 h 30 min

Des médecins condamnent ce qu’ils appellent la « fake médecine » en parlant de certaines médecines alternatives. Ces 124 professionnels de la santé dénoncent l’inefficacité de ces pratiques et appellent à « réagir avec force et vigueur », face à ce qu’ils nomment des pratiques « ésotériques » !

Les médecines alternatives ne sont pas scientifiques

Homéopathie, acupuncture, sophrologie et autres… Après les « fake news », les « fake médecines ». Dans une tribune relayée par Le Figaro, 124 praticiens affirment que ces traitements ne sont « en rien scientifiques » et non efficaces(1).

Voici ce qu’ils écrivent : « L’homéopathie, comme les autres pratiques qualifiées de ‘médecines alternatives’, n’est en rien scientifique. Ces pratiques sont basées sur des croyances promettant une guérison miraculeuse et sans risques ».

Acupuncture © Africa Studio

Pour rappel, aujourd’hui, l’homéopathie représente un marché de 3 milliards de dollars, aux États-Unis, pourtant elle a été créée il y a peu. Au début du XIXe siècle, le docteur Samuel Hahnemann affirme qu’il est possible de guérir le mal par le mal, en quelque sorte. Pour Hahnemann, diluer une dose infinitésimale d’un poison peut permettre à l’organisme de guérir. Et le phénomène s’est développé en France aussi : en 2012, 56 % des Français affirmaient avoir recours à l’homéopathie.

Ne plus rembourser les produits homéopathiques

Les signataires de la tribune regrettent le fait que ces pratiques soient « également coûteuses pour les finances publiques ». Et d’ajouter que des consultations sont ouvertes dans des hôpitaux, « aux dépens d’autres services ». Les produits homéopathiques, vendus en pharmacie, sont aussi partiellement remboursés par la Sécurité sociale.

Ces professionnels demandent plusieurs choses :

  • « ne plus reconnaître » ces pratiques comme médicales,
  • ne plus les enseigner dans les formations,
  • ne plus les rembourser,
  • mieux informer sur leurs effets
  • exiger des professionnels de s’en écarter

En décembre 2016, les États-Unis ont pris la décision d’imposer aux fabricants l’obligation d’indiquer sur les étiquettes des médicaments homéopathiques que leur efficacité n’est pas scientifiquement prouvée.

En France, à la même période – et donc en pleine campagne de vaccination contre la grippe saisonnière -, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a rappelé dans un communiqué qu’aucun médicament homéopathique ne peut être considéré comme un vaccin(2).

Homéopathie © Chamille White

L’effet placebo plus efficace que le traitement

Et plusieurs études viennent conforter leurs dires concernant l’efficacité des ces traitements. Pour de nombreux professionnels, la réelle efficacité de l’homéopathie tient dans l’effet placebo. Une étude de 2011 semblait ainsi démontrer que ce n’est pas le remède homéopathique qui fait aller mieux le patient, mais la simple consultation(3). Car l’effet placebo est bien réel, comme le rappelle Vox(4). Il a été prouvé que les patients qui reçoivent un antidouleur de manière cachée en ont besoin de deux fois plus que ceux dont le médicament est administré par un infirmier.

L’Ordre des médecins a répondu et rappelé qu’il « reconnaît officiellement quatre médecines alternatives et complémentaires : l’homéopathie, l’acupuncture, la mésothérapie et la médecine manuelle ostéopathie ». Et de poursuivre : « l’homéopathie est considérée comme une simple orientation d’activité – tout médecin peut donc l’exercer ». Pour autant, l’Ordre insiste sur le fait que « l’homéopathie ne saurait en aucun cas remplacer la médecine ».

Illustration bannière : Des médecins en guerre contre les médecines alternatives – © Chamille White
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

5 commentaires Donnez votre avis
  1. La réponse à toutes vos répliques (palpitantes) se trouve elle-même au dessus (si vous aviez pensé à l’article autant qu’à vos rhétoriques, vous l’auriez aperçue). Il se trouve que l’homéopathie est en comparaison de la science et de la médecine actuelle très jeune (premières traces de chirurgies il y a 5500 ans… naissance du premier homéopathe il y a même pas mille ans). Sinon vous pourriez assimiler l’avis de gens dont l’ouvrage de chaque jour est de prendre en charge des gens dont la vie est compromise des suites d’un problème de santé qu’ils ont étudié pour résoudre.

    La vérité c’est qu’il faut faire plus de prévention pour diminuer les recours à la médecine dure, mais qu’elle est nécessaire aux maux les plus profonds et dangereux qu’on puisse subir (hormis maux de coeur si on veut bien). Les antibiotiques et autres substances mettent à mal l’écosystème qui nous fait survivre et qui nous survivra (sous-entendu qui a plus de chance de survie face à nous que le contraire). Il faudrait limiter au possible le besoin en traitements qui sont coûteux au contribuable, tels les homéopathies (qui ne fonctionnent pas au delà de l’effet placebo) et prises en charge de malades avancés ou souffrant par des causes que l’on pourrait prévenir (comme avec un vaccin, quand en trois piqûres on s’immunise à une dizaine de maladies répandues et létales avec un risque mineur on le fait, pour soi-même, ses proches, et la population à risque -type immuno-déficients p.ex qui sont en fort risque de contagion et donc de décès).

    NB La mémoire de l’eau a été prouvée en des conditions qui ont étées maintes fois recréées par divers pairs de l’auteur qui ont tous affirmé recevoir des résultats différents ce qui signifie que la valeur p (mesure de fiabilité d’une étude) a été faussée ou compromise par des éléments externes.

    Au delà de ça, mangez sainement, si possible local, buvez du thé en hiver, de l’eau en été, évitez de vous surexposer aux UV, vivez longtemps, faites de beaux enfants, passez un bel héritage d’espoir, de culture, d’amour, soyez bienveillants car ça paie ou parce que vous aimez ça, me huez pas et faites de beaux rêves.

  2. Aaaah… Chers médecins… Ce que vous appelez « médecines alternatives » vous font peur ??? Leur succès vous effraient ??? Il est vrai que les médicaments allopatiques que vous prodiguez sont sans danger, n’est-ce pas. Savez-vous qu’une femme dans ma région est morte, parce qu’un médecin , lui a simplement prescrit des doses répétées de DOLIPRANE pour contrer un chikungunia ? Savez-vous qu’avec ce même remède, ma fille a perdu une très grande partie de ses cheveux parce qu’à l’hôpital, c’est le seul traitement qu’on lui a infligé à fortes doses pour juguler le syndrome de KAWAZAKI ? Nous n’avons plus qu’à dire à nos grands-mères qu’elles se fassent des paquets cadeaux de leurs remèdes qui ont traversé les siècles avec efficacité… Ce que vous appeler médecines alternatives vous empêcheraient-elles de percevoir vos petits compléments de revenus, sournoisement glisser dans vos poches par ces laboratoires pharmaceutiques, dont le seul soucis est de garder dépendants à leurs produits, les malades, et surtout que ceux-ci restent malades ? Vous n’avez pas à dire et dicter à la Sécurité Sociale, ce qu’elle doit faire ; qui êtes-vous pour le faire ? Pour qui vous prenez-vous pour dire qu’une formation doit exister ou pas ? Quelle ingérence, bande de dictateurs regrouper au sein de tel Ordre Maçonnique !!! Et sachez que la sophrologie n’a jamais prétendu être une médecine traditionnelle classique, mais une thérapie accompagnante celle-ci ; en aucun cas, elle se substitue à elle. Affirmer le contraire est une telle absurdité, et prouve l’ignorance de ceux qui veulent à tout prix garder captive une patientèle déjà bien aux aboies. Honte à vous Chers Médecins !!!

  3. En plus, c’est malheureux pour l’homéopathie, mais elle est tellement dénaturée qu’elle ne doit plus trop fonctionner en effet.
    Il faudrait revenir au fondamentaux, avec des plantes ou autres actifs d’excellente qualité, et ne pas passer les tubes devant les lasers des caisses enregistreuses
    Car l’homéopathie c’est aussi une médecine énergétique….

    Vaste programme

  4. Il faudrait alors m’expliquer pourquoi l’homéopathie fonctionne dans la médecine vétérinaire. Sans doute que les vaches ou les chevaux sont sensibles à l’effet placebo.
    D’autre part, le Dr Benveniste a payé assez cher, d’avoir prouvé la mémoire de l’eau qui, d’une part, prouve l’homéopathie et d’autre part, va encore plus loin, puisqu’on pourrait enregistrer la fréquence d’un remède et soigner en écoutant un son « oh my God »
    Et comment on va gagner sa vie maintenant ???? ;-)))

  5. Et alors ? qu’est ce que ça peut leur faire à ces « doctes » médecins si (dans les cas les moins graves on est bien d’accord)l’effet placébo de n’importe quelles pratiques alternatives fonctionne soit pour soulager soit pour guérir ? Et si ça ne marche pas, eh bien,on passe à autre chose. Et pour finir le recours à la chimie des médicaments conventionnels, si elle est efficace, présente de nombreux autres dangers, non ?

Moi aussi je donne mon avis