Des chercheurs créent un embryon artificiel

Un premier embryon artificiel de souris vient d’être créé en laboratoire. Les chercheurs à l’origine de cette découverte espèrent ainsi en savoir plus sur les premières heures de la vie.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 6 Mar 2017, à 9 h 35 min

Un premier embryon artificiel vient d’être créé dans un laboratoire du Royaume-Uni. Les chercheurs poursuivent désormais l’objectif de créer un embryon humain, à partir de simples cellules souches.

Des chercheurs reconstituent les premières heures de la vie

Des scientifiques britanniques viennent de s’atteler à une tâche complexe : celle de découvrir l’origine, aujourd’hui encore mystérieuse, de la vie. Dans une étude publiée le 2 mars dernier dans la revue Science, ces chercheurs ont annoncé être parvenus à créer un embryon artificiel de souris, en utilisant deux types de cellules souches prélevées sur des rongeurs vivants.

Concrètement, grâce aux cellules souches qu’ils ont utilisées, les auteurs de cette étude ont pu reconstituer les premières heures de la vie, à commencer par la division de la première cellule jusqu’à la séparation des cellules en deux parties : la première qui deviendra le foetus et l’autre, le placenta.

embryon

© Lakeview Images Shutterstock

Bientôt un embryon artificiel humain ?

Derrière cette avancée scientifique, les scientifiques britanniques poursuivent l’objectif de mieux comprendre ces quelques heures qui séparent la rencontre entre un spermatozoïde et un ovule et la formation d’un embryon. C’est en effet à cette période que les deux tiers des fausses couches surviennent, lorsque l’oeuf ne parvient pas à se fixer à la paroi utérine. Pour tenter de percer ce mystère, les scientifiques comptent d’ailleurs tenter la même expérience, mais avec des cellules souches humaines.

Devant ce projet, certains membres de la communauté scientifique s’inquiètent des conséquences éthiques de ces recherches. Les auteurs de l’étude se veulent toutefois rassurants, le procédé qu’ils utilisent ne pourrait pas aboutir à la création in vitro d’une vie. Pour parvenir à cette fin, d’autres cellules souches seraient nécessaires et leur ambition s’arrête à la seule volonté de compréhension des premières heures de la vie humaine, ainsi qu’à la création d’embryons qui pourraient se substituer à ceux aujourd’hui donnés par les cliniques qui procèdent à des FIV.

Illustration bannière : Embryons de souris – © Jan Dunst Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Nul !

Moi aussi je donne mon avis