Coupe du monde 2010 : l’empreinte carbone explose !

Rédigé par Consoglobe, le 22 Jun 2010, à 12 h 18 min

La mise en scène frénétique de la Coupe du monde de football, à défaut de nous faire goûter à la victoire, entraînerait un taux d’émissions de carbone considérable : 2,8 millions de tonnes de CO2 ! Décidément, la Coupe du monde de football 2010 mériterait la palme…de la honte.

Coupe du monde 2010 : un bilan carbone considérable…

Cette estimation est issue d’une étude réalisée par le département d’affaires de l’environnement et tourisme sud-africain ainsi que l’ambassade norvégienne locale.

L’analyse prend en compte les voyages effectués par les joueurs et leurs proches, la construction des sites, l’énergie utilisée dans les stades, ainsi que les voyages des supporters du monde entier. Voici ce que cela donne globalement :

graphiqueEnviron 1,2 million de personnes assisteraient aux matchs en live. Or, chaque spectateur consommerait environ 2,3 tonnes de carbone (ce qui correspond à plus de 4 mois d’utilisation de gaz et d’électricité dans un foyer classique au Royaume-Uni).

Par ailleurs, sur les 2,8 millions de tonnes de CO2 rejetées, 70 % seraient imputables aux kilomètres parcourus par les visiteurs étrangers pour rallier le continent africain ! Notons aussi qu’en Afrique du Sud, 95 % de l’électricité est fournie par des centrales à charbon

De toute évidence, l’exploit établi par la Coupe du monde de 2006 en Allemagne semble très difficile à reproduire cette année en Afrique du Sud. Cependant, en misant sur le développement durable (avec succès !), l’Allemagne a démontré qu’il est possible d’associer événement à dimension internationale et écologie.

Coupe du monde 2010

Reste plus qu’à espérer que la France, pays hôte de l’Euro 2016, s’inscrive dans la même démarche…

Coupe du monde 2010 – Le saviez-vous ?

Pour limiter l’empreinte carbone de la Coupe du monde 2010, le fonds pour l’environnement mondial (FEM), le Programme des nations Unies pour l’environnement (PNUE) et le ministère Sud-africain des affaires environnementales (DEA) s’unissent pour lancer l’initiative “Fifa 2010 Green Goal“.

Celle-ci développe trois projets majeurs :

  • une campagne de sensibilisation sur le tourisme vert (via un passeport vert, téléchargeable en ligne et/ou distribué à tous les visiteurs),
  • et un programme financé par le PNUE pour compenser les émissions de carbone de onze des 32 équipes participant à la Coupe du monde.

*
Je réagis

Les JO de Sotchi 2014, une horreur écologique ?

Sport et environnement, quel impact ?

Lire également sur l’énergie

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis