Mon écogeste pour la planète : j’achète durable et réparable

Nous devons passer de la société du jetable à celle du durable. Tout semble fait pour être jeté aujourd’hui, rien pour durer. Et si on changeait nos habitudes ? Voici quelques écogestes simples pour réduire votre impact environnemental et même économiser quelques euros.

Rédigé par Stephen Boucher, le 19 Nov 2019, à 16 h 55 min

De notre smartphone à notre canapé, de notre pull à notre emballage alimentaire, c’est la valse de la consommation éphémère. Seules quelques marques de produits de luxe parlent de garder toute sa vie ou transmettre à ses enfants des produits élitistes, tels que stylo, montre, ou bijoux. Mais il n’y a là aucune fatalité : pour limiter notre empreinte environnementale et nos émissions de gaz à effet de serre, un défi efficace à se lancer pour la lutte contre les changements climatiques, c’est d’opter pour le durable et réparable.

Écogeste : passer de la société du jetable au durable et réparable

Chaque année, un Français achète plus de 8 appareils électriques et électroniques, plus de 5 paires de chaussures et de nombreux objets en tout genre, qui sont bien souvent conçus pour s’user, se casser, passer de mode, et finir au placard, si ce n’est directement à la poubelle pour finir enterré ou brûlé, ou au mieux dans un bac de tri pour être recyclés.

Selon l’ADEME, nos biens de consommation quotidienne représente jusqu’à la moitié de nos émissions de gaz à effet de serre. Un geste efficace pour le climat est donc d’opter pour le durable et réparable, avant de choisir en magasin de nouveaux produits neufs.

électroménager obsolète

Que faire avec un électroménager qui tombe en panne © djhalcyonic

Changer ses habitudes de consommation : éviter les produits à usage unique

Bannir les produits jetables

Évitez briquets, vaisselles plastique, stylos ou téléphones portables « derniers cris », surtout que dans de nombreux cas des alternatives durables existent. À l’inverse, privilégiez les biens destinés à durer. Certains constructeurs proposent des garanties supérieures au minimum légal de 2 ans, comme les aspirateurs Dyson et les cafetières Malongo, qui sont garantis 5 ans, ou encore les sacs Eastpak, garantis 30 ans, ou de nombreux produits de la marque Le Creuset, qui sont garantis à vie.
Ces garanties constructeurs sont différentes des extensions de garanties payantes proposées par les distributeurs qui assurent au consommateur d’avoir une machine à laver pendant 5 ans, mais pas d’avoir fait le choix de la durabilité. Souvent, cette machine est en réalité programmée pour ne durer de toute façon que 5 ans…

Repair café : rien ne se jette, tout se répare !

Les produits qui vont devenir rapidement obsolètes

La mode nous incite constamment à nous séparer de vêtements ou d’objets encore en bon état. Faites des achats qui dépassent les tendances passagères. Les systèmes d’exploitation et logiciels évoluent plus vite que nos besoins. Pour ne pas devoir changer si fréquemment d’ordinateur, privilégiez les logiciels libres qui s’adaptent davantage à des besoins simples, qui, pour les usages quotidiens de la plupart d’entre nous, sont amplement suffisants.

acheter durable

Tout est orchestré pour contraindre les consommateurs à renouveler leurs smartphones © Maxx-Studio

Les biens non réparables

Pour que le bien soit réparable, les pièces détachées doivent être disponibles. Depuis le 1er janvier 2015, le consommateur doit être informé de la durée ou de la date de disponibilité des pièces détachées. Exigez cette information et faites le choix des marques qui fournissent des pièces détachées le plus longtemps possible.
Donnez la priorité aux biens simples, quand c’est possible. Achetez un livre papier plutôt qu’électronique ou une cafetière à piston plutôt qu’une cafetière électrique.

A lire sur le durable et réparable :

Comment sortir de l’obsolescence programmée : Le guide des Amis de la Terre


Article republié

Illustration bannière : choisir des ampoules moins énergivores et durables © l i g h t p o e t
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à la Fondation européenne pour le Climat (European Climate Foundation), où il était responsable des...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est bien de dénoncer toutes ces aberrations de produits achetés et que l’on jette, moi aussi je veux acheter durable, faut il encoure trouver des produits réparables et surtout les pièces détachées, et que le produit soit réparable, car le fabriquant s’arrangent pour que rien ne soit réparable et pour que l’on consomme, tant que nos dirigeants n’auront pas mis de l’ordre dans ce système de consommation tous cela durera, de plus beaucoup sont complices de tous cela .

  2. Félicitations pour cet article qui correspond à l’idée maîtresse de l’initiateur du réseau physique
    « www.lachaussurerouge.ch »
    Réparer plutôt qu’acheter, en plus c’est bon pour l’économie locale, quoi de mieux?!

Moi aussi je donne mon avis