Les Coopératives d’Activité et d’Emploi au service du développement durable

La notion de développement durable ne peut clairement pas être dissociée du bien être humain. Les Coopératives d’Activité et d’Emploi y contribuent.

Rédigé par Julien Hoffmann, le 31 May 2017, à 7 h 10 min

Le monde du travail se doit de mettre l’humain au coeur de ses problématiques et de son développement. C’est le principe du développement durable, qui trouve une illustration dans les Coopératives d’Activité et d’Emploi (CAE).

Que sont les Coopératives d’Activité et d’Emploi ?

L’économie, de manière globale, prend peu, voire pas du tout en compte les personnes que nous sommes dans notre besoin d’épanouissement. Rares sont, en effet, les indicateurs qui traitent du sujet et plus rares encore les entreprises ou institutions qui les utilisent comme points de développement.

Cette distanciation entre un modèle de fonctionnement économique et un besoin sociétal peut néanmoins trouver un bout de réponse dans l’Économie Sociale et Solidaire, et notamment à travers les Coopératives d’Activités et d’Emplois (CAE).

Une CAE : être entrepreneur-salarié

Les Coopératives d’Activités et d’Emplois donnent un cadre pour toutes personnes porteuses d’un projet, qui souhaiteraient le tester en grandeur nature. Elle offre un statut assez particulier qui est celui d’entrepreneur-salarié-associé. C’est le droit coopératif qui encadre cette entreprise en association et qui pose les bases fermes d’une régulation de fait. En effet, chaque membre de la CAE n’a d’autre choix que d’avoir les deux casquettes de salarié et d’associé.

Les CAE en France c’est 90 millions d’euros de chiffre d’affaires, une centaine de structures et environ 8.000 entrepreneurs-salariés

C’est cette singularité du modèle des CAE qui est le pivot d’un développement humain réellement durable : partir de son activité pour appréhender la gestion et la participation à la société.

Mais cette singularité n’est pas la seule. Le paradoxe a également toute sa place dans une Coopérative d’Activités et d’Emploi, car ce n’est pas chose aisée que d’entreprendre différemment, surtout quand le statut de salarié et celui d’entrepreneur ont fusionné.

Enfin, les CAE n’ont pas pour objectif de stimuler la création d’entreprise, mais bien de proposer une forme alternative à tous ceux qui veulent vivre de leur activité. En réalité les Coopératives d’Activité et d’Emploi se focalisent essentiellement sur les projets, le métier d’entrepreneur et la transmission du savoir. L’entrepreneur-salarié, en intégrant une telle structure, se met alors librement sous la responsabilité d’une personne morale qui assure et anime un processus de régulation, une existence juridique et la poursuite d’un idéal collectif qu’est l’harmonisation d’un modèle économique. D’une certaine façon, la nature reprend alors ses droits.

Pourquoi les CAE ont-elles un rôle à jouer dans le développement durable ?

Tout simplement car la notion de développement durable en est la sève même. Le but des Coopératives d’Activité et d’Emploi est de repenser la façon dont le travail amène à l’intégration sociale. Il s’agit là de canaliser l’essentiel vers une société écologique dans le cadre d’une volonté entrepreneuriale structurante, qui ne désorganise pas la société.

Bien sûr ce n’est pas toujours facile quand on est au coeur d’une CAE, mais les entrepreneurs-salariés y travaillent depuis des décennies, ce qui est déjà une certaine forme de réussite !

Le réseau des CAE : www.cooperer.coop

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



20 ans de fascination pour la faune sauvage allant d’expériences professionnelles telles qu’un programme européen de réintroduction ou le travail en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis