Le Livret Développement Durable Solidaire, l’épargne engagée

Depuis début novembre 2016, le Livret Développement Durable est aussi Solidaire : une partie des sommes que vous y déposez devrait désormais servir à financer l’économie sociale et solidaire. Pourquoi est-ce une bonne nouvelle pour votre épargne ?

Rédigé par Stephen Boucher, le 23 Mar 2019, à 7 h 15 min

24 millions de Français détiennent aujourd’hui un Livret Développement Durable et Solidaire (LDDS), pour un montant de 103,9 millions d’euros. Aux côtés des deux autres livrets d’épargne réglementés (le Livret A et le LEP), ce sont plusieurs centaines de milliards d’euros et une part importante de l’épargne des Français qui sont ainsi garantis par l’État, exonérés d’impôts et des prélèvements sociaux(1).

Le Livret Développement Durable soutient désormais l’économie sociale et solidaire

Depuis le 8 novembre 2016, les détenteurs d’un Livret Développement Durable (LDD), anciennement CODEVI, peuvent affecter une part de leur épargne (capital ou intérêts) sous forme de don au financement d’une entreprise de l’économie sociale et solidaire (ESS) parmi une liste de bénéficiaires proposée par l’établissement financier.

Cela ne modifie en rien les règles de fonctionnement du placement pour les épargnants, mais offre une possibilité supplémentaire d’effectuer un don à la cause que l’on souhaite, sans aucun frais.

À souligner donc toutefois : il s’agit d’une option, et non d’une affectation automatique des financements à l’ESS.

Les potentiels bénéficiaires seront, par exemple, des entités de type associatif, à but non lucratif et d’intérêt général ou bien des entreprises sociales de droit commercial exerçant une activité d’utilité sociale au sens de la loi du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire.

Le saviez-vous ? – L’ESS en France, c’est(2)

  • 10 % de l’économie française (PIB)
  • 200.000 entreprises, 2,4 millions de salariés, 12 millions de bénévoles
  • 13 % de l’emploi privé total

On estime les besoins de l’ESS en France à 600.000 emplois d’ici à 2020.

LDDS : un livret épargne réglementée pour financer l’ESS

L’épargne des ménages français s’élevait à 5 014 milliards d’euros fin 2017, dont 733 milliards d’épargne réglementée (+ 2,5 % en un an), l’assurance-vie restant le placement principal des Français(1). L’encours moyen du LDDS fin 2017 était de 4.325 euros, soit une augmentation de 138 euros par rapport à l’année précédente.

À savoir :

  • Rémunération du LDDS : 0,75 % par an depuis le 1er août 2015 et se maintiendra à ce taux jusqu’au 1er février 2020.
  • Plafond du livret : 12.000 euros.
  • Dépôt minimal sur un LDD : 15 euros.
  • Versement minimum par mois : 0 euro (versements libres)
  • Fiscalité : Exonération d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Toutes les banques peuvent le proposer : ainsi, vous pouvez épargner sur un LDDS via une banque en ligne. Si vous n’avez pas encore de compte en ligne, il vous sera demandé d’en ouvrir un avant de souscrire à votre Livret de Développement Durable et Solidaire puis de remplir un formulaire en ligne.

L’objectif pour cette épargne solidaire, qui représente 0,2 % des 5 milliards d’euros de l’épargne financière des ménages aujourd’hui, est de passer à à 1 % d’ici 2025. Et, ainsi, de financer plus de projets à forte utilité sociale : logement très social, insertion par l’emploi, recyclage, agriculture bio, production d’énergies renouvelables, aide au développement par le biais du microcrédit…

Les épargnants feront-ils le choix du Livret Développement Durable et Solidaire pour autant ? Les rémunérations des livrets réglementés sont faibles, mais la perspective d’aider utilement avec son épargne attirera, espérons, plus de particuliers.

Illustration bannière : Épargner en épargnant les générations futures grâce au Livret Développement Durable Solidaire – © Katy Spichal
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis