Commerces, médecins : des mesures anti-Covid facturées trop cher

Les forfaits de désinfection ou anti-Covid facturés aux clients sont-ils abusifs ? En tout cas, ils viennent encore attaquer un peu plus le pouvoir d’achat des consommateurs.

Rédigé par Paul Malo, le 1 Jun 2020, à 9 h 51 min

Chez bon nombre de professionnels, les tarifs ont augmenté du fait des mesures et équipements sanitaires à mettre en place. Mais est-ce toujours justifié ?

60 millions de consommateurs dénonce ceux qui facturent trop cher les mesures anti-Covid

La santé, la sécurité au quotidien ont un prix. Équipements de protection, gel hydro-alcoolique, régulation du nombre de clients… Les mesures de précaution anti-Covid ne sont en effet pas sans conséquences sur les finances des commerces. Pour autant, certaines hausses de facturation semblent aussi exagérées que difficilement justifiables, estime l’association de défense des consommateurs.  En effet, les équipes de 60 millions de consommateurs disent avoir reçu de très nombreux signalements ces dernières semaines de clients se plaignant de facturations écornant leur pouvoir d’achat.

Des forfaits pas toujours annoncés

Garagistes, coiffeurs, dentistes, instituts de beauté… Les exemples ne manquent pas même si, dans la majorité des cas, il ne s’agit que d’une hausse de quelques euros proportionnelle au coût des mesures de protection contre le coronavirus. Mais certains coiffeurs font payer 5 euros de supplément Covid sur une coupe, pour un peu de gel et le masque jetable porté par le coiffeur. Un garage Citroën a quant à lui facturé 49 € de « forfait désinfection » à une cliente, quand  le groupe PSA recommanderait 15 euros de « contribution client ».

Des prix libres, des abus à signaler

Les dentistes ont plus de précautions à mettre en place – © Roman Fenton

Ces suppléments sont-ils autorisés par la loi ? A priori, les prix sont libres, à condition de bien en informer ses clients. « Les prix sont fixés librement en France, rappelle ainsi 60 millions de consommateurs. Chaque professionnel a donc le droit d’appliquer ceux qu’il souhaite, à une condition toutefois : informer très clairement son client au préalable par une affiche visible et lisible en boutique – ainsi que dans le devis, s’il y a un devis. » Pour autant, est-il justifié que les dentistes facturent également des suppléments ? Certains réclament pas moins de 20 euros de plus par séance.

« Certes, les contraintes pour se prémunir du virus sont très importantes pour les dentistes, reconnaît l’association. Mais de nombreux dentistes peuvent profiter de différents dispositifs d’aide, notamment de subvention Prévention Covid prévue par l’Assurance maladie pour l’installation de matériel de protection (vitres, plexiglas, etc.). » L’Ordre national des chirurgiens-dentistes a tout de même rappelé les dispositions du code de déontologie « aux praticiens qui seraient tentés par la mise en place d’un tel “forfait” ». En cas d’abus manifeste, signalez-le sur le site officiel SignalConso.

Illustration bannière : Les commerçants et médecins doivent afficher clairement la manière dont ils facturent les mesures anti-Covid-19 – © AstroStar
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis