Climat – un record de 2,5 millions d’années vient de tomber

Rédigé par Jean-Marie, le 10 May 2013, à 15 h 06 min

Le réchauffement climatique, tout le monde en entend parler, mais cela ne se voit pas vraiment, surtout quand la météo est plus froide que de saison.

La concentration de CO2 dans l’air est au plus haut

Le taux de CO2 dans l’air est le critère le plus suivi par la communauté scientifique pour juger de l’évolution du réchauffement climatique : ce taux vient de battre un record vieux de plus de 2,5 millions d’années.

chiffres-co2-climat

Le palier de 400 ppm (parties par million) de CO2 dans l’atmosphère va être dépassé très bientôt si on en croit les dernières mesures de la station de Mauna Loa à Hawaï

Il y a 2,5 millions d’années, alors que les australopithèques se développaient, le climat était alors plus chaud avec des températures supérieures de 3 à 4°C à celles d’aujourd’hui : le taux de CO2 était alors de 400 ppm … comme de nos jours donc. A cette époque les niveaux marins étaient plus élevés de 5 à 40 m. (Le dernier rapport du GIEC prévoyait une élévation probable du niveau des mers entre 20 et 60 cm d’ici la fin du siècle).

Taux de CO2 : 390 ppm en 2012

rechauffement climat C’était la concentration de C02 dans l’atmosphère en 2012 contre 385, 99 ppm en novembre 09 .

On considère que la limite qu’il ne faudrait pas dépasser devrait être 350 ppm ; mais ce niveau a constamment été dépassé depuis 1988.

Des prévisions peu optimistes

Prévisions. Selon un Rapport spécial du GIEC (SRES, 2000), les émissions mondiales de GES, gaz à effet de serre augmenteront de 25 à 90 % entre 2000 et 2030 !

GES anthropiques :
Les activités humaines engendrent des émissions de quatre GES à longue durée de vie : le CO2, le méthane (CH4), l’oxyde nitreux (N2O) et les hydrocarbures halogénés (un groupe de gaz contenant du fluor, du chlore ou du brome).

Les climatosceptiques, combien de divisions ?

L’Organisation météorologique mondiale dans son bilan 2012 n’est pas du tout optimiste, vagues de sécheresse,   inondations, cyclones, les phénomènes climatiques extrêmes, se multiplient.

A tel point que selon l’Organisation, il semble quasi impossible d’atteindre l’objectif de limiter le réchauffement à 2°C au-dessus du niveau préindustriel d’ici à 2100.

*

Je réagis

D’autres articles sur le réchauffement climatique

 

 

Toutes les stats sur le CO2 et le réchauffement

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

11 commentaires Donnez votre avis
  1. le livre de Allègre est une imposture truffé de nombreuses erreurs et même de falsification . Ceci, démontré et relaté à de nombreuses reprises dans la littérature scientifique indépendante.
    Dans ce forum, beaucoup s’exprime de manière vraiment caricaturale, le CO2 est un très bon marqueur (plus aisé à mesurer que la température) et de nbx autres indicateurs existent.
    SVP, les personnes qui ne croient pas à la nature principalement anthropique du RC : allez potasser les cours, les docs, et arrêtez de survoler les infos superficielles des forums à idéologues.

  2. Arrêtez donc de dire que le C02 pollue!

    Dans l’agriculture en serres, on rajoute du CO2 pour soutenir la croissance des fruits et légumes!

    Ce qui pollue, ce sont les particules fines toxiques (et les ondes électromagnétiques, la pollution chimique des aliments, et la géo-ingénierie « gestion du rayonnement solaire »…)

    Le gaz à effet de serre le plus important, c’est la vapeur d’eau: 95 %!
    Le CO2 ne représente que 0,038 %, et il est nécessaire pour la vie sur terre.

    Recherchez, pensez pour vous mêmes au lieu de rabâcher la propagande.
    Il faut lire à ce sujet les articles brillants de Dominique Guillet de Kokopelli:

    liberterre.fr/gaiasophia/gaia-climats/generaux/eugenique.html
    liberterre.fr/gaiasophia/gaia-climats/generaux/carbonemonamour.html 

    Et pour ceux qui n’ont pas encore pris connaissa
    « Fourth interdisciplinary summer school on geoengineering
    Solar Radiation Management: (SRM) Gestion du Rayonnement Solaire (GRS)
    Exploring uncertainties and trade-offs

    As part of an annual series of interdisciplinary summer schools, Harvard University, Heidelberg University, and Massachusetts Institute of Technology are jointly organizing a summer school on Solar Radiation Man­agement (SRM). SRM is a set of proposals to reduce the impacts of climate change by means such as sulfate aerosol injection or marine cloud brightening. This school will investigate social, ethical and technical aspects of SRM, and will foster vigorous debate about the merits of this emerging technology… »

    Hollie Roberts (hroberts@seas.harvard.edu)

  3. Nos météorologues ne sont pas fichu de prévoir le temps à 8 jours et l’on nous prévoit la température qu’il fera dans 100 ans, cela me fait doucement rigoler.

  4. N’oublions pas que la Terre est un volume fini, et que rien ne se crée, tout se transforme.
    Ceci étant dit, la prolifération humaine utilise forcément les ressources nécessaires aux autres organismes, comme les dinosaures empêchaient le reste des espèces de se développer.
    Donc, lorsque l’homme se sera autodétruit, il libérera la place pour d’autres.
    Mais ce qui constitue la Terre sera toujours là à 100%, sous une autre forme.

  5. La terre s’ adapte à ces changement et réagit. Changement climatique, déplacement des zones de pluie et de chaleur, migration des poissons, changement des courants marins,plus de catastrophes naturelles, fontes des poles, et j’ en passe.Mais l’ homme ne pourra pas s’ adapter aux changements extrèmes. Par son impacte l’ homme est responsable de ces changements. la meilleur façon d’y remédier c’ est en commençant par réguler la population. cette population ne devrait pas excéder 4,5 milliards de personnes sur l’ ensemble de la planête. En un an l’ homme utilise l’ énergie que la terre à mis un million d’ année à fabriquer.Mais tout est réalisable il suffirait de ne pas éclairer les villes la nuit pour produir 2 fois moins de CO2 dans l’ air. mais cela n’ intéresse pas les industriels, pas plus que les états qui comptent sur la consomation pourc enpocher des bénéfices.

  6. Théorie scientifique plus que fragile.

    Une véritable conspiration mélangeant science et politique a pu imposer le mythe du réchauffement climatique.

    l’ONU en recherche de justification et un mysticisme pour alimenter la peur et la culpabilité, ferments assurés de déclin.

    Ce qui apparaîtra demain comme le premier scandale planétaire.

    Je vous conseil vivement de lire
    « L’imposture climatique : Ou La fausse écologie » de Claude Allègre.

    • le livre de Allègre est une imposture truffé de nombreuses erreurs et même de falsification . Ceci, démontré et relaté à de nombreuses reprises dans la littérature scientifique indépendante.
      Dans ce forum, beaucoup s’exprime de manière vraiment caricaturale, le CO2 est un très bon marqueur (plus aisé à mesurer que la température) et de nbx autres indicateurs existent.
      SVP, les personnes qui ne croient pas à la nature principalement anthropique du RC : allez potasser les cours, les docs, et arrêtez de survoler les infos superficielles des forums à idéologues.

  7. Comme d’hab, on a eu droit à l’expert de service qui à la TV est venu nous dire que s’il fait plus froid que d’habitude c’est à cause de la fonte des glaces au pole nord…Cela fait pourtant vingt ans que la fonte, pour ce genre d’experts, est en cours!

  8. « Le taux de CO2 dans l’air est le critère le plus suivi par la communauté scientifique pour juger de l’évolution du réchauffement climatique ».
    Ne faudrait-il pas plutôt utiliser la température pour juger de l’évolution du réchauffement climatique ?
    Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?
    Regardez ce graphique : pensee-unique.eu/images/temp-co2.jpg. Il est intéressant car il montre que la température ne monte plus depuis 1998 et qu’elle est nettement décorélée de celle du CO².
    Comment peut-on alors en conclure que le CO² influe sur le climat ?

Moi aussi je donne mon avis