Surprenant : la Chine et l’Inde re-végétalisent la planète

En Chine et en Inde, la politique de reforestation et l’agriculture intensive contribuent à reverdir la surface de la Terre d’après une étude de la NASA.

Rédigé par Paul Malo, le 14 Feb 2019, à 10 h 20 min

Selon les observations de la Nasa, la Terre est plus verte qu’il y a vingt ans, et ce grâce aux efforts indiens et chinois.

L’Inde et à la Chine à l’origine d’un tiers du reverdissement

Bonne nouvelle : la planète bleue reverdit (un peu) ! Étonnamment, c’est ce que les images saisies par les satellites de la Nasa ont permis de constater. La cause : l’activité humaine en Chine et en Inde.

Au total, la surface replantée équivaut à celle de l’ensemble de la forêt amazonienne. On compte ainsi plus de 3,2 millions de kilomètres carrés de verdure supplémentaires par an, comparé au début des années 2000, soit une augmentation de 5 %, selon les analyses des experts de la Nasa.

La Chine et l’Inde ont planté en 20 ans l’équivalent de la surface de la forêt amazonienne © NASA

« La Chine et l’Inde comptent pour un tiers de ce ‘reverdissement‘, alors qu’elles ne représentent que 9 % des surfaces couvertes de végétation de notre planète, souligne Chi Chen, du département Terre & Environnement de l’université de Boston (Massachusetts), auteur principal de cette étude(1). C’est une surprise, au vu de la notion générale de dégradation des terres dans les pays peuplés, du fait d’une surexploitation ».

Cela ne compense pas les dégâts au Brésil et en Indonésie

En Chine, il faut y voir la conséquence de programmes ambitieux de reforestation. Ceci afin de lutter contre l’érosion des sols, la pollution de l’air et le changement climatique. À cela s’ajoute l’agriculture intensive en Inde comme en Chine.

Ce phénomène de « reverdissement » a été constaté pour la première fois au milieu des années 90. Mais les chercheurs ne savaient alors pas s’il était dû, ou non, à l’activité humaine. Les données haute résolution disponibles aujourd’hui et une vingtaine d’années de recul, permettent d’obtenir des informations ultra-précises quant à la végétation terrestre.

La Chine et l’Inde ne représentent que 9 % des surfaces végétalisées de la planète. Et pourtant… © NASA

Il faut dire que le satellite MODIS (pour Moderate resolution imaging spectroradiometer) a enregistré quatre clichés de chaque endroit de la terre, chaque jour, pendant les vingt dernières années.

Pour autant, toujours selon les chercheurs, les points positifs constatés en Chine et en Inde ne compensent pas la perte de végétation naturelle dans les régions tropicales, comme le Brésil ou l’Indonésie, et les conséquences que cela aura en termes d’atteinte à la biodiversité et de sauvegarde de l’environnement.

Illustration bannière : Vue satellite de l’Asie – © Naeblys
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Effectivement sur place en Chine on peut constater une reforestation massive. Mais elle est monospécifique…
    donc si une maladie touche l’espèce en question, les dégâts sont rapides. Et la biodiversité n’est pas forcément liée à cette espèce.
    Un bon début ?

  2.  9Ce n’est pas très clair, mais c’est remoralisant, enfin… à 9 % au moins !

Moi aussi je donne mon avis