Des chercheurs d’or massacrent une tribu inconnue en Amazonie

La tribu n’avait pas de contacts avec le monde extérieur. 10 de ses membres ont été tués par des chercheurs d’or dans la vallée du Javari, en Amazonie brésilienne.

Rédigé par Pauline Petit, le 12 Sep 2017, à 9 h 35 min

Les membres de cette tribu amérindienne récoltaient des oeufs sur le bord du fleuve quand ils ont rencontré des chercheurs d’or. Ces derniers ont massacré 10 membres de cette tribu non encore contactée. La justice a ouvert une enquête, mais cela montre bien que les tribus indigènes les plus reculées sont maintenant en danger en Amazonie.

10 membres d’une tribu amérindienne non contactée tués

La Funai, l’Agence Brésilienne des Affaires Indigènes, a ouvert une enquête après que les chercheurs d’or se soient vantés du massacre dans un bar. « Ils se sont même vantés d’avoir découpé les corps et de les avoir jetés dans la rivière », et ont ramené une pagaie en trophée, rapporte Leila Burger Sotto-Maior de la Funai, au New York Times. 

Enfant sautillant

Une tribu non contactée © Agência de Noticias do Acre / CC Wikimedia Commons

Les chercheurs d’or se défendent en disant que c’était tuer ou être tués. Mais que faisaient-ils en territoire indigène ? Le massacre s’est déroulé dans la vallée du Javari, la deuxième plus grande réserve indigène d’Amazonie brésilienne, près de la frontière avec la Colombie et le Pérou.

Les tribus indigènes d’Amazonie menacées

Le juge en charge de l’affaire a indiqué : « il s’agit du deuxième cas de meurtre de membres de tribus non contactées en six mois. Nous n’avions jamais vu cela auparavant« . Cela montre bien que ces tribus, à peine découvertes, sont déjà menacées.

L’ONG Survival International qualifie ce massacre de génocide et accuse directement le gouvernement brésilien. « Si l’enquête confirme les faits, ce sera un autre massacre génocidaire qui résulte directement de l’échec du gouvernement brésilien à protéger les tribus isolées – un droit pourtant garanti dans la Constitution » s’insurge Sarah Shenker de l’ONG au New York Times. 

En effet, le président en place, Michel Temer, a porté un sérieux coup à la protection de l’Amazonie et des territoires indigènes en ouvrant des territoires auparavant protégés à la prospection minière. En outre la Funai, par manque de fonds, a du fermer des relais situés dans les réserves, destinés à protéger les tribus non encore contactées.

Illustration bannière : Une tribu inconnue – ©Agência de Noticias do Acre via CC Wikimedia Commons
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. L’article original du new york times donne beaucoups plus de details très importants, comme les raison du president d’ouvrir la forêt aux activitée minières, pour échapper á un procès de corruption qui lui aurait fait perdre le pouvoir, qu’il aurait été intéressant et très important d’inclure dans cet article, ainsi que d’autres informations comme le nombre de membres de tribus sont tués chaque années (61 !!!), et les assassinats perpétrés par le gouvernement contre les activistes et membres de l’organisation citée dans vote article, protégeant les tribues, et qui s’élève á 10 meurtres juste pour cette année!

    Pourquoi avez vous supprimé ces « details » important de votre article??

  2. totalement faux pauline, ils ont commencés a s’entree tuer, due aux exactions des aztèques réputé pour leur cruautés, et leurs attaques sur les tribus incas. Le problém a grandit lorsque la pénurie de nourriture a commencée avec les sécheresses, mais a atteint son summum avec l’apparition de virus, apportés par les oiseaux migratoires.
    En effet tout le monde mourrai, et ce que l’on a longtemps cru être des virus apporté par les colons espagnol, s’est en fait avéré être des virus existant depuis des années déjá et ayant fait des ravages bien avant la venue des conquistadores. Les massacre d’humains jetés en haut des pyramides comme sacrifice aux dieux pour arrêter l’épidémie, devint non plus un rituel occasionnel, réservé á chaque éclipse, mais devint journalier avec des dizaines de corps jetés tous les jours, et pour cela il fallait trouver des victimes et des esclaves.. c’est dans ce but que les aztèques, puis après eux les incas, commencèrent a kidnapper les membres des tribus indignés dans les forêts, allant de plus en plus loin, et procédant par expéditions de guerriers, les emprisonnant tous les membres de ces tribus, aussi les enfants, et brûlant leur village, pour les ramener dans la ville incas.
    Cela n’est pas un secret. On a retrouvé les charniers ainsi que les historiens incas. Les incas écrivaient leur histoire.
    Mais cela n’excuse en rien ce qui s’est passé ici.
    ces chercheurs d’or doivent être des brigands, des criminels, car aucune personne normale ne ferait cela, et en plus découper les corps après leur mort! quelle horreur!
    Ils sont très certainement des tueurs habitués a massacrer les gens.

  3. Sans présupposer du vrai ou du faux contenu dans cet article, j’ai cherché à vérifier sa véracité, mais impossible de trouver une source : les noms cités dans l’article ne débouchent sur rien. L’ONG Survival International œuvre en effet pour la protection de tribus amazoniennes encore relativement épargnées, mais nulle part mention du meurtre de 10 individus…

  4. Avez-vous fait votre armée ceux qui s’expriment? si vous l’aviez fait vous auriez vu des gens bien et des abrutis, sortis de je ne sais d’où et là vous voyez l’ensemble des individus dans tout sa splendeur. Alors en ce qui concerne ces massacres, la racaille qui ne pense qu’à s’enrichir ne laisse place qu’à leur désir et aucune pitié en qui que ce soit, et arrêter d e délirer avec les colonialistes et ce qu’ils ont fait, car toujours la même rangaine, la canaille suit toujours où il y a profit, même en France ouvrez vos yeux!

  5. Ce n’est que l’achevement d’un travail de colonisation commencé il y à des siecles par les européens, vous vous attendiez à quoi ?

    • Les population d’Amérique Latine se massacraient entre elles bien avant notre arrivée, faut arrêter d’être un crétin.

    • Pauline Petit

      En réponse à Monsieur :
      Faux, avant l’arrivée des colons elles ne se massacraient pas. C’est avec l’arrivée des Blancs qui prenaient leur territoire que les Amérindiens ont empiété sur les territoires des tribus ennemies et qu’ils se sont massacrés entre eux.

Moi aussi je donne mon avis