Le Brésil autorise l’exploitation minière dans la forêt amazonienne

Michel Temer, le président du Brésil, vient d’abroger le statut de réserve naturelle d’une partie de la forêt amazonienne.

Rédigé par Anton Kunin, le 25 Aug 2017, à 11 h 25 min

Si la forêt amazonienne est un écosystème unique nécessitant une protection, les multinationales spécialisées dans l’extraction de ressources minières ne sont pas de cet avis. Conscient des opportunités économiques qu’elle offrirait, le président brésilien a fait publier un décret autorisant l’exploitation minière dans cette région.

Amazonie : le gouvernement brésilien mise sur les retombées économiques

Créée en 1984, la réserve naturelle des États du Para et de l’Amapa s’étendait sur 46.610 kilomètres carrés, soit un territoire équivalent à celui de la Norvège. Nichée dans la forêt amazonienne, cette région abrite une faune et une flore uniques sur Terre.

Retrouvez les chiffres de la déforestation dans le monde sur le Planetoscope

Et pourtant, plus de 20 sociétés spécialisées dans l’exploitation de ressources minières ont exprimé un intérêt pour ce territoire dont les fonds abriteraient de l’or, du cuivre, du tantale, du minerai de fer, du nickel et du manganèse. Le gouvernement brésilien se réjouit de cet enthousiasme et a annoncé, en juillet 2017, vouloir faire passer le poids de l’exploitation minière de 4 à 6 % du PIB. Cette décision a aussi un aspect social : dans un pays où 14 millions de personnes sont au chômage, le secteur de la mine peut procurer 200.000 emplois.

Exploitation minière en Amazonie : le WWF crie au scandale

Dans un rapport rendu public à la mi-août 2017, le WWF met le gouvernement en garde contre l’exploitation minière dans la forêt amazonienne. Un tel choix aurait pour conséquences « une explosion démographique, la déforestation, la destruction de ressources aquatiques, la perte de biodiversité et des conflits territoriaux , affirment les auteurs du rapport. Le WWF rappelle que cette décision a été prise sans consultation du parlement ni des citoyens, et la considère comme une « catastrophe« .

Lire aussi : La déforestation provoque l’augmentation des maladies infectieuses

Le gouvernement brésilien se défend des critiques en assurant que l’exploitation minière ne serait autorisée que dans les zones où il n’y a pas d’espèces protégées ni de terres appartenant aux indigènes. Dans tous les cas de figure, un tiers de la réserve naturelle maximum sera exploité.

Illustration bannière : La forêt amazonienne – © Gustavo Frazao
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

12 commentaires Donnez votre avis
  1. nós precisamos da ajuda do resto do mundo, esta não é uma luta somente dos brasileiros contra um Governo corrupto que faz uma política ambiental desastrosa que vai afetar não somente o brasil como o mundo.

    • that is wright we should all stand together against this nonesense

  2. @Janine, bien d’accord avec vous, mais j’ai moins d’espoir que vous tant l’espèce humaine est une déjection nauséabonde, une chose profondément stupide, cupide, avide, égocentrique, perverse et courtermiste. Vivement que le parasite crève et que la terre et ses autres habitants puisse enfin vivre leur vie en paix

  3. personne pour abattre la vermine qui dirige ce pays ? il est urgent de réguler l’humanité, à commencer par exterminer les monstres à deux pattes qui nie le droit de vivre des autres : peuples autochtones, espèces sauvages rares et endémiques et qui nous condamnent à souffrir des effets du dérèglement climatique.

    Ces ordures sont des assassins en col blanc !

  4. Un jour il faudras tuer ceux qui permettent l’exploitation de la foret amazonienne et des autres pour qui se prend le gouvernement brésilien composé de sous merde!

  5. A force de tout détruire ce qui a fait jusqu’à présent la survie de l’humanité, l’homme réussira bien à disparaître par sa propre faute, les peuples n’étant pas assez couillus pour se révolter et dire ça suffit…!!! L’appât de l’argent est plus fort que la vie!!!

  6. Merci PERRET. Je suis arrivée à votre message en cherchant « ces pistes » et n’ai rien trouvé.
    Je réitère donc votre demande.

  7. Je vous rappele que l’ONF s’apprète à faire la même chose en guyane mais aussi en france métropolitaine. Alors que l’on a perdu des disaines de milliers d’hectare dans les feux de foret, ils ose dire que l’on a gagner de la foret et se serait grace à une meilleur protection contre les feux. Mais il se foute de notre gueule!!! L’ONF ne gère pas la foret mais fait de la sylviculture! Il y a beaucoup moin de forets en france aujourd’hui qu’il y a cent ou deux cent ans. Et ceux même alors que l’on coupaient les chênes pour construire les bateaux ou après la première guèrre mondiale. Mais aujourd’hui on en est loin.

    • Normal Pitois!!! le problème étant que pour construire et agrandir toujours plus de ville, on a fait disparaître les arbres en construisant des habitations, là où, il y avait la forêt.
      De plus combien d’agents immobiliers sont responsables de la déforestation afin de construire toujours d’avantage d’immeubles????!!!!!
      Le jour où il y aura le feu dans la forêt, et qu’on ne verra plus à la place de la forêt pousser des immeubles, on pourra dire que la vie à gagner ses galons de survie… Jusque-là, l’espèce humaine ne pourra plus, un jour, respirer, parce que les corps humains n’auront plus l’oxygène nécessaire pour cela. L’espèce humaine périra où se transformera en monstre. Peut être que ce jour-là la Terre pourra survivre mais… sans l’espèce humaine qui n’est au final qu’un monstre de destruction. Les humains sont des traîtres à leur planète, car tout tourne autour de l’argent et ils se moquent si leurs enfants crèveront à cause d’eux!!!

  8. on vas mourir sans arbres

  9. Bonjour,

    Pour compléter l’article, pourquoi ne pas nous donner des pistes d’actions:

    – Listes de compagnies minières et donc pistes de boycott.
    – Pétition en ligne pour agir sur le gouvernement.

    avez-vous ses informations ?

    • Bonjour PERRET,
      Les pétitions en ligne, surtout émanant de pays autres que le Brésil, n’y feront strictement rien. Tout comme les commémorations avec les fleurs et les bougies, ne font strictement rien contre le terrorisme.
      Le jour où le peuple du monde entier aura compris que, seul lui, détient la clé pour que cesse toutes ces monstruosités, alors peut être qu’on y arrivera. Mais d’ici là, il coulera beaucoup d’eau sous les ponts et j’en suis la première sérieusement désolée et c’est peu dire!!!

Moi aussi je donne mon avis