Déforestation de la forêt amazonienne, ça se dégrade encore

Un nouveau rapport du WWF, publié le 13 juin dernier, alerte sur l’aggravation de la déforestation de la forêt amazonienne, menacée par 31 fronts de déforestation.

Rédigé par Alan, le 18 Jun 2016, à 16 h 00 min

L’ONG WWF alerte sur une nouvelle dégradation de l’état de la forêt amazonienne, dans un rapport intitulé Living Amazon Report 2016 publié le 13 juin 2016(1). L’ONG explique que ce sont la recherche de profits et les pressions économiques qui accélèrent la déforestation de l’Amazonie.

Celle-ci a en effet augmenté de 16 % entre 2014 et 2015, d’après le ministère brésilien de l’environnement. Ainsi, en un an, 5.831 km² de forêt ont disparu.

La forêt amazonienne menacée par plusieurs risques

Malgré une légère baisse de la superficie de déforestation ces dernières années due aux programmes de préservation de la forêt amazonienne, un cinquième de la surface de la forêt a déjà disparu. D’après les hypothèses, entre 40 et 55 % de sa superficie va disparaître dans les vingt prochaines années.

Une pression accrue sur les terres

Le WWF a identifié 31 « fronts de déforestation » en Amazonie qui mettent en péril l’intégrité de la forêt. Parmi eux, l’agriculture et l’élevage de bétail constitue la première source de déforestation. L’État très agricole du Mato Grosso au Brésil, subit d’ailleurs l’une des plus grosses pertes : 1.500 km² de jungle ont été supprimées dans cet État en 2015, contre 1.000 km² en 2014.

forêt amazonienne déforestation

La déforestation de la forêt amazonienne continue ©CIFOR/Flickr

L’un des dangers qui menace la forêt amazonienne est également la construction de barrages. D’après le WWF, plus de 250 projets de construction de barrages pourraient mettre une partie de la surface de l’Amazonie sous l’eau, et menace les écosystèmes d’eau douce.

L’ONG Greenpeace alerte également le public sur ce danger avec une campagne lancée le 15 juin : elle invite à signer un manifeste contre la construction d’un barrage-monstre de 7,6 km de long. Le barrage, situé sur la rivière Tapajos, un affluent de l’Amazone, inonderait une zone de forêt grande comme New York et menacerait le mode de vie des indiens Mundukurus.

Une richesse à préserver

Le WWF rappelle que la forêt amazonienne, c’est 6,7 millions de km² sur huit États, abritant 34 millions d’habitants et 40.000 espèces  végétales. Le rapport de l’ONG indique qu’en mettant en place des mesures de préservation intelligentes, on peut concilier développement économique et préservation de la forêt amazonienne.

forêt amazonienne

La forêt amazonienne, une richesse à préserver ©WWF-2016

 

Les chiffres de la déforestation de la forêt amazonienne

La déforestation de la forêt amazonienne avait ralenti légèrement en 2012 après que le gouvernement brésilien se soit engagé à la réduire de 80 % d’ici 2020. Mais depuis l’accélération est nette : la déforestation de l’Amazonie brésilienne a augmenté de 29 % entre 2012 et 2013.

Les chiffres publiés par l’ONG Instituto Imazon, s’appuient sur le gendarme local, le programme Système d’alerte de déforestation (SAD) de Imazon, réalisé avec la collaboration de Google Earth.

  • Entre 2014 et 2015, la déforestation de l’Amazonie brésilienne a atteint 5.831 km².
  • De 43 km² en octobre 2013, elle est passée à 244 km² en octobre 2014, presque 5 fois plus.
  • La déforestation s’est concentrée dans les zones suivantes : Rondônia (27 %), Mato Grosso (23 %), suivi du Pará (22 %) et l’Amazonie (13 %) en octobre 2014.

Le phénomène est d’autant plus difficile à contrôler que 60 % de la déforestation se déroule sur des terrains privés ou occupés illégalement.

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. Devenir végétarien c’est participer à la limitation de cette déforestation majoritairement causée par l’élevage et la culture du soja destiné à nourrir les animaux d’élevage.
    (au lieu de s’apitoyer sur “les jeunes”… sachant que ce sont eux à devenir le plus végétariens!)

  2. j aime les foret

  3. laisser la nature vivre en paix et ne laisser personne sans approcher.
    voyez l’importance de la vie sur terre.
    les jeunes aujourd’hui ne font plus attention alors que des milliards d’espèces y vivent dérangé par la déforestation.
    chaque espèces d’arbres ou d’animaux ont le droits de vivre sur terre.
    les jeunes réagiser la terre succombe a vos caprices

  4. Quand on fait des gosses on réfléchi !
    La plus grosse bêtise du ”daron de base”, c’est d’accuser ceux qu’ils ont cru éduquer et élever.
    Le daron de base voulais du confort, du pouvoir de l’argent… Il a ”produit” des gosses en conséquence.

  5. Alan

    Désolée, ça a été corrigé, un relecteur s’est cru intelligent en ajoutant des informations sans les vérifier…
    Les autres chiffres proviennent, comme déjà précisé dans l’article, de l’ONG Instituto Imazon. La plupart du temps, les sources figurent dans le bas de l’article (parfois en dernière page si l’article est paginé).

  6. Si “les jeunes” sont aussi nuls qu’ils en ont l’air, c’est à cause de la bonne éducation de leurs parents qui avaient mieux à faire que s’occuper de leur marmaille, et ainsi de suite.
    Quant aux multinationales qui ruinent la planète, elles ont rarement des gamins aux commandes.

    • qui fait vivre les multinationales majoritairement des gamins qui achètent des smartphones et plein de fringues ils sont aussi responsable que les adultes il suffit pas d’éduquer les parents de ces jeunes ont rien dans le crane ce sont pas eux qui risquent d’apprendre a respecter la planète vu qu’eux même ne sont pas éduqué a ce niveau!!

  7. Rien qu’a voir le nombre de jeunes qui votent ps ou ump je n’attends rien de cette jeunesse lobotomisé par la télé réalité l’éducation nationale et la politique de comptoir style front de gauche ou ps ou ump!

  8. C’est à croire que l’Homme, n’a encore rien compris à la sauvegarde “planétaire”. Tant qu’il ramènera les choses à sa dimension, à sa personne , à son environnement proche, les actions seront réductrices.
    Peut être davantage ciblée cette éducation à cette jeunesse d’aujourd’hui qui sera les hommes de demain, plus impliqués, motivés avec une plus grande intelligence.

    • La majorité des jeunes d’aujourd’hui ne soucient pas ou peu de l écologie ne leur demandez pas d’être plus intelligent que leur aînés quand je vois tout ces jeunes qui traînent dans la rue a rien faire a part boire de l’alcool se droguer faire de la politique!J’essaye de discuter avec jeunes ils ne sont au courant de rien de ce qui se passe dans le monde ils pensent qu’a s amuser!

Moi aussi je donne mon avis