Sondage – Pour ou contre le maintien de la chasse à la glu ?

Alors que la biodiversité décline, que les oiseaux disparaissent, la France reste le dernier pays d’Europe a autorisé la chasse à la glu en région Paca uniquement. Mais cette pratique vit peut-être ses derniers jours. Qu’en pensez-vous ? Doit-on interdire ce type de chasse ou au contraire conserver cette tradition de piégeage ?

Rédigé par Séverine Bascot, le 26 Nov 2019, à 8 h 00 min

La chasse à la glu consiste à enduire des branches d’arbres de colle pour capturer les oiseaux (grives ou merles) qui viennent s’y posent, attirés par un appelant maintenu en cage. Cette technique de chasse traditionnelle autour du bassin méditerranéen est désormais interdite dans l’Union Européenne, sauf en Gaule irréductible, dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, du Var et du Vaucluse. En principe, les chasseurs doivent rester suffisamment proches des pièges pour pouvoir libérer tout oiseau autre qu’une grive ou qu’un merle qui se serait posé sur la colle.

La chasse à la glu est-elle une chasse sélective ?

Les associations de défense des animaux avec la LPO en tête, dénoncent une pratique qui menace les espèces protégées car pas suffisamment sélective. Victimes des pièges ou condamnés par le stress et les traitements subis, nombre d’oiseaux meurent inutilement.

Si Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, a soutenu le 25 novembre sur franceinfo que : « C’est une chasse assez traditionnelle […] assez limitée en nombre d’oiseaux et de chasseurs », elle reconnait également un manque de contrôles garantissant que les règlements sont respectés, mais ne promet pour l’instant qu’ « un renforcement très fort des contrôles ».

Lire aussi : Sangliers – Nuisances, chasse et autres problématiques

La vidéo de la LPO pour interpeller le gouvernement

Pour ou contre la chasse à la glu ?

À l’audience du 20 novembre dernier, le rapporteur public a demandé le renvoi des arrêtés « chasse à la glu » 2018 devant la cour de justice de l’Union Européenne.

Sera-t-il suivi ? Réponse dans trois semaines.

Illustration bannière : Les grives ciblées par la chasse à la glu – © Erni

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. oupsss… « tradition » et non pas « traduction » dans mon texte précédent….

  2. Faut-il garder la « traduction » : bien sur que non !!!!
    Cette soit-disant chasse n’est qu’une torture barbare pour les oiseaux. Déjà menacés d’extinction, ils sont en plus torturés pour…. le plaisir de certains. C’est abject et cela doit disparaitre. Nos enfants ne connaissent déjà pas une multitude d’animaux aujourd’hui disparus à cause de l’homme. Alors qu’allons-nous leur laisser si on laisse de telles ignominies en place ??? Les animaux ont droit à notre respect et notre aide. Pour les sadiques de la glu, qu’ils aillent s’amuser entre eux et laisser ces malheureux oiseaux vivre leur courte vie.

  3. Que les 6% qui ont répondu « non » réfléchissent un peu aux conséquences de leurs actes.
    Peut-être sont-ils chasseurs, ce qui ne les excuse pas, sinon ce sont sûrement des personnes qui aiment torturer pour se procurer du plaisir gratuit et sadique aux dépends d’animaux sans défenses.
    HONTE à eux !!!

Moi aussi je donne mon avis