C’est officiel : une respiration profonde diminue le stress

Des chercheurs américains viennent d’établir un lien de cause à effet entre une respiration profonde et la diminution du stress.

Rédigé par Anton Kunin, le 3 Apr 2017, à 11 h 00 min

La prochaine fois que vous aurez un accès de panique et que quelqu’un vous dira « Respire », sachez que cela ne relève pas uniquement d’une croyance populaire. Prendre le temps de respirer induit une réaction chimique dans notre corps et ses effets bénéfiques sont réels.

Notre humeur est une affaire de neurones !

Cette confirmation scientifique puise ses origines dans la découverte en 1991 du complexe pré-Bötzinger, une région dans le cerveau qui entraîne, à chaque respiration, une décharge de neurones. Plus intéressant encore, la nature de ces décharges n’est pas la même selon que l’on soupire, que l’on rit, que l’on pleure ou que l’on pousse un cri de surprise. Selon Mark Krasnow, professeur de biochimie à l’Université de Stanford et l’un des auteurs de l’étude, ces décharges de neurones ne se limitent pas à influer sur notre respiration, mais ont des effets bien plus complexes.

Selon les chercheurs, ces neurones forment des connexions dans le locus coeruleus, la région du tronc cérébral responsable de la « création » d’émotions. C’est également là que se forment les sentiments d’anxiété et de détresse.

La pratique de la méditation vous rend plus résistant émotionnellement

Mais la découverte principale de Mark Krasnow et ses collègues, est que la respiration induit les changements d’humeur et crée de l’anxiété, et non l’inverse. La maîtrise de la respiration a donc des effets bien réels sur notre état.

D’après les données obtenues dans le cadre d’un autre projet de recherche par le Français Antoine Lutz, chercheur à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), et ses collègues de l’Université de Wisconsin-Madison (États-Unis), les personnes pratiquant la méditation régulièrement et depuis plusieurs mois ont une respiration plus lente que ceux qui la pratiquent occasionnellement, voire pas du tout. La pratique de la méditation active dans une moindre mesure ce passage où transitent les neurones à même de communiquer une réaction de panique.

Illustration bannière © fizkes – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Oui c’est un bon article et ça fait du bien de le lire vous êtes sincère avec vos conseils. Pour moi ça m’aide pour être bien dans les relations familiale et professionnelle. Ça m’enlève tous mes émotions négatives en montrant mon sourire. Je suis d’accord avec vous. Une jeune adulte d’1 métre 40

Moi aussi je donne mon avis