Livret A, électricité, gaz, taxis… Ce qui change au 1er février

Qu’est-ce qui va vous coûter plus, ou moins cher, à compter du 1er février prochain ? Une bonne nouvelle et trois mauvaises vous attendent…

Rédigé par Paul Malo, le 31 Jan 2020, à 9 h 58 min

À nouveau mois, nouvelles taxes et nouvelles règles. Voici ce qui change pour vous ce mois-ci…

Le Livret A à son plus bas historique

Sale temps pour l’épargne… Impossible de ne pas en avoir entendu parler : à compter de février, le taux du Livret A atteint son niveau le plus bas depuis sa naissance. Son taux de rémunération passe de 0,75 % à 0,5 %, net d’impôt et de prélèvements sociaux. Il en est de même pour le Livret de développement durable et solidaire (LDDS), dont le taux est aligné sur celui du Livret A. Le taux du compte épargne logement (CEL) passe quant à lui de 0,50 % à 0,25 %, tandis que celui du Livret d’épargne populaire (LEP) perd lui un quart de point, passant de 1,25 % à 1 %.

tarifs électricité

A l’année, cette hausse représentera environ 21€ sur la facture d’un consommateur EDF © Yevhen Prozhyrko

Autre annonce importante de ce mois de février : la nouvelle hausse des tarifs de l’électricité. Les  « tarifs bleus » des clients résidentiels augmentent de 2,4 % TTC à compter du 1er février. Selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE), cela représente une hausse de 3 % hors taxe, et « 21 euros par an en moyenne sur la facture d’un consommateur résidentiel d’EDF ». Selon le ministère, « cette hausse est notamment composée d’un rattrapage de 1,5 point lié au décalage de l’entrée en vigueur du tarif en 2019 ».
En parallèle, après une baisse de 0,9 % en janvier, les tarifs réglementés du gaz vont diminuer en moyenne de 3,3 % hors taxe à partir du 1er février.

Relever ses compteurs d’énergie, une bonne habitude à prendre

Des taxis et des péages plus coûteux

Du côté des péages, là aussi, la facture augmente. Les tarifs des autoroutes, qui évoluent en règle générale au 1er février prévoient une hausse moyenne de 0,86 % pour les sociétés dites historiques (APRR, AREA, ASF, Cofiroute, Escota, Sanef et SAPN) pour les véhicules particuliers. 70 % de cette hausse des tarifs seraient dus à l’inflation sur l’exercice écoulé, toujours selon le ministère.

tarifs péages

Augmentation de 0,71 % sur le réseau Cofiroute (Vinci Autoroutes), 1,07 % chez Area (Eiffage) © Philip Lange

Enfin, les nouveaux tarifs des taxis ont été publiés au Journal officiel le 29 décembre 2019. Ils entraient en vigueur au plus tard le 1er février. Concrètement, le prix minimal d’une course passe ainsi de 7,10 euros à 7,30 euros. Le tarif de la prise en charge demeure désormais plafonné à 4,18 euros, contre 4,10 euros jusqu’ici, tandis que l’indemnité kilométrique maximale passe à 1,12 euro. Et que deviennent les « forfaits aéroports » chers aux Franciliens, entre Paris et Charles-de-Gaulle ou Orly ? Comptez désormais 53 ou 58 euros (au lieu de 50 et 55 euros) pour un trajet vers ou depuis Charles-de-Gaulle, 37 ou 32 euros pour Orly (à la place de 35 et 30 euros).

Illustration bannière : Les tarifs réglementés du gaz vont baisser de 3,3 % © Bespaliy
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Avion, taxi… je m’en fous un peu vu que je n’utilise pas !
    Par contre, il va falloir revenir à la bougie ou pédaler !
    A quoi sert encore le Livret A ???
    Et qu’on arrête de nous prendre pour des demeurés sur le « taux d’inflation » !
    Faut pas avoir fait l’ENA (surtout pas !), ni 10 ans d’études pour calculer la hausse des charges « fixes » = celles qu’on ne peut éviter !
    L’inflation annoncée sont du pipeau, une arnaque ! Ce n’est pas nouveau … Tous les économistes sérieux et surtout honnêtes vous le diront !
    L’INSEE (et tous les gouvernements) manipulent les chiffres de l’inflation dans le but de cacher l’inflation réelle trop élevée. Des ajustements sont en permanence effectués pour maintenir le taux d’inflation à un niveau acceptable pour les populations. Dans le calcul de l’indice des prix, on y trouve de nombreuses aberrations sans aucun fondement économique mais visant simplement à faire disparaître ou à atténuer les hausses de prix bien réels ! La perte de pouvoir d’achat est progressive chaque année. Si tout le monde le ressent, c’est qu’il y a une raison….

Moi aussi je donne mon avis