Carburants, transition écologique : des ONG rentrent dans le débat

Des ONG rassemblées au sein du Réseau Action Climat interpellent le gouvernement. Elles lui demandent de prendre des mesures en faveur de la transition écologique.

Rédigé par Jean-Baptiste Giraud, le 13 Nov 2018, à 11 h 27 min

Hausse des prix des carburants, interdiction des véhicules les plus anciens et polluants dans le Grand Paris : mesures écologiques ou contraintes impopulaires ? Plusieurs ONG réunies au sein du « Réseau Action Climat », réclament dans une tribune libre au gouvernement des mesures fortes pour faciliter la transition énergétique.

17 novembre : une récupération politique irresponsable 

« Le gouvernement est […] responsable de la crise en cours, puisqu’il tarde à mettre en place des mesures rapides et suffisamment ambitieuses pour financer les alternatives à la voiture et aider ceux qui n’ont pas les moyens de se déplacer autrement. Responsable aussi parce que cette fiscalité qui touche les Français épargne les secteurs les plus polluants et émetteurs de gaz à effet de serre, comme le secteur aérien ou le transport routier de marchandises. »

diesel ong

Ces mesures vont-elles réduire le trafic automobile ? © Jevanto Productions

Les choses sont claires, pour le Réseau Action Climat, qui publie, ce mardi 13 novembre 2018, une tribune libre adressée au gouvernement. Ce réseau qui fédère plusieurs ONG dont Greenpeace, le WWF ou la Fondation pour la Nature et l’Homme, reproche au gouvernement de ne pas suffisamment accompagner le mouvement, en particulier pour ceux qui ne peuvent pas faire autrement que de prendre leur voiture et n’ont pas les moyens d’en changer.

Des mesures d’urgence pour faciliter la transition écologique

« C’est à ces citoyens que le gouvernement doit apporter de manière urgente un soutien financier, pour leur permettre de faire face à la hausse du prix des carburants », proclament les signataires du texte.

Ils réclament des solutions d’urgence et dénoncent la récupération politique irresponsable dont certains mouvements politiques se rendraient coupables, alors même qu’ils ont affirmé soutenir la transition écologique. Cette tribune paraît au moment où le gouvernement tente de désamorcer la crise, au moment où la mobilisation et la détermination des organisateurs des mouvements du 17 novembre semblent plus forte que jamais.

Illustration bannière : La hausse des prix à la pompe – © Alexandru Nika
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis