Le caoutchouc naturel, une ressource durable ?

Le WWF travaille avec les industriels et les producteurs pour faire du caoutchouc naturel durable. Bien gérée, il peut en effet s’agir d’une ressource au faible impact sur l’environnement.

Rédigé par Pauline Petit, le 15 Nov 2017, à 8 h 07 min

Le caoutchouc naturel provient d’un arbre, l’hévéa. On le retrouve essentiellement en Asie du Sud-Est et en Amérique du Sud : 12 millions de tonnes sont produites annuellement. La Thaïlande et l’Indonésie sont aujourd’hui les premiers producteurs de cette ressource naturelle.

Le caoutchouc est utilisé essentiellement pour la fabrication de pneus (75 % de la production mondiale), mais aussi dans le domaine médical ou dans l’industrie.

Construire une filière de caoutchouc naturel durable

Si l’on peut fabriquer du caoutchouc à partir de matières synthétiques issues du pétrole, la manière la plus « durable » de le fabriquer est à partir de latex naturel.

Si les plantations d’hévéa sont correctement gérées, il peut s’agir d’une ressource renouvelable et responsable. C’est ce à quoi travaille le WWF, en lien avec les constructeurs automobiles et les producteurs d’hévéa.

Les chiffres du Planetoscope : Production mondiale de caoutchouc

Selon l’ONG, « bien géré, le caoutchouc naturel peut être très bénéfique, à la fois sur un plan environnemental, social et économique ».

Les plantations d’hévéa constituent des puits de carbone : une plantation d’un hectare « capture 250 tonnes de carbone en 30 ans », toujours d’après le WWF. En outre, en fin de vie, l’hévéa, un bois de bonne qualité, peut par exemple servir à la fabrication de meubles.

La production de caoutchouc naturel fait vivre 30 millions de personnes dans le monde et 85 % de la production est issue de petits producteurs. C’est pourquoi il est important de construire une filière de caoutchouc « équitable », pour permettre à ces personnes de vivre décemment et de créer des plantations d’hévéa durables.

caoutchouc naturel, plantation d'hévéa

Ouvrière dans une plantation d’hévéa © PhilipYb Studio

Il existe déjà des exemples de production de caoutchouc naturel durable. Au Brésil par exemple, les réserves extractivistes sont des endroits protégés où les seringueiros, les producteurs de caoutchouc, exploitent durablement le latex. Ils utilisent des méthodes d’agro-foresterie pour combiner différents types de productions agricoles et d’essences de bois pour assurer à la fois une gestion durable de la forêt et un revenu décent pour leurs communautés.

Vers une augmentation de la demande en caoutchouc naturel

La demande de la part de l’industrie pour cette matière première devrait augmenter les prochaines années. Le WWF estime que « sa production et sa consommation mondiales ont doublé durant les 40 dernières années » et devraient encore augmenter.

L’augmentation de la demande pourrait être lié à une augmentation de la déforestation dans les pays tropicaux, dont la forêt est déjà menacée par de nombreuses convoitises. C’est pourquoi il devient urgent de construire une filière de production de caoutchouc naturel durable, qui n’existe pas encore contrairement à d’autres matières premières comme l’huile de palme ou le bois.

Lire aussi : La déforestation dans le monde en 10 données clés

Certains constructeurs automobiles tentent déjà de tracer leur filière d’approvisionnement en caoutchouc naturel pour favoriser une production responsable. Aujourd’hui, le WWF appelle l’ensemble des parties prenantes à se mobiliser pour construire ensemble cette nouvelle filière. « L’objectif : assurer zéro déforestation et garantir les droits humains et les droits du travail tout au long de leur chaîne d’approvisionnement ».

Illustration bannière : Hévéa – © Sukpaiboonwat
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis