Canicule : gare aux écharpes de portage et aux noyades pour les jeunes enfants

En ces jours de canicule extrême, mieux vaut éviter les écharpes de portage pour les jeunes enfants, et être très prudent autour des points d’eau.

Rédigé par Paul Malo, le 6 Aug 2018, à 9 h 14 min

Ce lundi et ce mardi sont annoncées comme les journées les plus chaudes, et donc les plus dangereuses, de cet épisode caniculaire. Mais pour les jeunes enfants, elles le sont plus encore.

Des bébés en surchauffe dans les écharpes

Avec une alerte orange aux chaleurs extrêmes maintenue par Météo France dans 67 départements, l’heure est toujours à la vigilance, notamment pour les enfants en bas âge, a rappelé ce dimanche 5 août 2018 la ministre de la Santé Agnès Buzyn lors d’un point presse sur la canicule aux urgences pédiatriques de l’hôpital Necker, à Paris.

En effet, nombre de parents utilisent des écharpes de portage pour transporter leur bébé. Cette technique, pratique et naturelle, a bien des avantages, mais en cas de fortes chaleurs, de telles écharpes réchauffent encore plus le nourrisson, lové contre le corps du parent. « Ce sont essentiellement ces bébés-là qui sont trop protégés et en surchauffe et qui font des malaises », a souligné Agnès Buzyn. Pendant ces journées de très fortes chaleurs, mieux vaut laisser les bébés « dans des poussettes pour les aérer ».

De plus en plus de noyades d’enfants de moins de six ans

Alors que le bilan de l’été est déjà particulièrement meurtrier en la matière, la ministre a également appelé ce dimanche les familles à la vigilance quant aux points d’eau pour les jeunes enfants. « Les familles ont tendance à aller vers des points d’eau, à mettre à disposition de petites piscines Nous avons une recrudescence des noyades, notamment chez les moins de six ans », a-t-elle précisé, appelant chacune et chacun à « être particulièrement vigilant quand on s’approche d’un point d’eau, que ce soit une piscine, un lac ou une rivière. »

Entre le 1er juin et le 5 juillet 2018, on a recensé en France 552 noyades, ayant entraîné 121 décès. Un chiffre à comparer aux 332 noyades recensées en 2015, dernière enquête en date. Mais s’il y a moins de décès de manière générale, c’est le contraire pour les enfants de moins de six ans :  67 jeunes enfants se sont noyés ce mois-ci contre 50 en juin 2015, le lieu le plus dangereux restant la mer (40 %), devant les piscines privées ou publiques (27 %).

Photo de bannière ® Oksana Shufrych

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. Je ne me prononcerai pas sur la compétence de notre ministre et ce n’est pas le sujet. En ce qui concerne les écharpes de portage elle a raison. Nous voyons arriver au service des urgences des bébés en hyperthermie dans ce contexte. Je rappelle que l’hyperthermie peut engager le pronostic vital. Pour « anonyme » donneur de leçons : on écrit « pays où le portage est pratiquée » et non « où le portage est pratiquer »

  2. En effet, tout est question de prudence. J’ai porté ma fille dans une écharpe en juillet 2006 (3è juillet le plus chaud) à l’âge de 4 mois et elle n’a jamais eu de coup de chaud parce qu’elle avait son chapeau humide, que je la rafraichissais avec un brumisateur et l’allongeais simplement sur la serviette dès que j’en avais l’occasion. Et surtout parce que j’évitais de sortir aux heures les plus chaudes, tout simplement! Mais c’est vrai qu’inciter les poussettes où les enfants sont la plupart du temps sans chapeau est bien mieux pour lui…

  3. Encore une ministre incompétente quand on voit les pays ou le portage est pratiquer … Il est beaucoup plus dangereux de mettre dans une poussette avec une voile…

Moi aussi je donne mon avis