Plante d’intérieur : en novembre, bouturer le ‘Kalanchoe beharensis’

En automne, on peut encore réaliser des boutures pour reproduire ses plantes préférées. Ce mois-ci, nous vous proposons le bouturage d’un Kalanchoe Beharensis.

Rédigé par Pascaline, le 13 Nov 2017, à 14 h 20 min

Comme chaque mois, découvrez le moyen le plus sûr de multiplier une plante. Ce mois-ci, on se concentre sur le Kalanchoe beharensis.

La bouture du mois de novembre : le Kalanchoe beharensis

Comme chaque mois, nous vous signalons ce qu’il faut faire au jardin en novembre ou avec les soins de novembre pour vos plantes d’intérieur.

Rappel : le bouturage, c’est quoi ?

Le bouturage est une opération importante en horticulture puisqu’il permet la multiplication à l’identique et à moindre coût, de plantes dont la conformité ne peut pas (ou difficilement) être obtenue par le semis.

C’est le cas de plantes herbacées telles que les Pélargonium, les chrysanthèmes, les coléus (Solenostenum) et surtout de presque tous les ligneux ornementaux, arbres ou arbustes.

L’opération de bouturage recouvre deux événements principaux : la production de racines adventives à partir d’un fragment de plante mère (tige, feuille,..) puis la reconstitution d’une plante entière à partir de ce fragment enraciné.

Pour cela on va utiliser une technique simple, la bouture de feuille

Kalanchoe Beharensis, boutureVous connaissez certainement cette façon extraordinaire de faire un nouveau plant à partir d’une feuille. Mais savez-vous qu’il n’y a pas que la Saintpaulia qui se bouture de cette façon ? Il y en a même beaucoup : aujourd’hui nous allons nous concentrer sur le Kalanchoe beharensis.

La bouture du Kalanchoe

Aussi appelé Kalanchoe oreilles d’éléphant, le Kalanchoe beharensis est originaire de Madagascar.

Chez nous en Europe, ce sont des plantes d’appartement originales, mais il est rare d’en voir des spécimens adultes, qui sont pourtant les seuls que l’on peut espérer voir fleurir un jour.

Si vous connaissez une personne qui possède un plant, demandez-lui une feuille : il n’en faudra pas moins pour que vous en possédiez bientôt un vous-même !

Une feuille simplement suspendue peut faire de nouvelles plantules

Kalanchoe Beharensis, boutureSi vous utilisez du fil de fer, vous pourrez faire des formes décoratives et originales. On peut tremper ce collier dans l’eau une fois par semaine, mais ce n’est pas indispensable.

Les racines visibles, il n’y aura plus qu’à la repiquer dans un pot avec un terreau pour plante grasse ou de la terre de jardin. Attention à ne pas encore la séparer de sa feuille de départ : elle tombera seule.

Astuce : tentez l’expérience avec d’autres plantes grasses comme la porcelaine (Graptopetalum paraguayense) et autres sedum à feuille charnues …

N’hésitez pas à laisser en commentaire votre expérience, vos remarques.

Illustration bannière : Kalanchoe ou ‘oreilles d’éléphant’ – © guentermanaus
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Pascaline est tout à la fois passionnée par le monde végétal, jardinaute et une bloggeuse enthousiaste.

1 commentaire Donnez votre avis
  1. je suis reçu par docteur analyste,qui m’a donné une facture sans faire l’analyse qui m’a conduit chez lui,ceci faisant elle me donne un rendez pour préléver de l’urine.impatient je cherche à savoir si l’urine trop acidifié ou trop salé peut ètre origine du surpoids.

Moi aussi je donne mon avis