11 bonnes raisons de ne pas porter de laine

Plus de 2 millions de tonnes de laine, fournie par plus d’1 milliard de moutons sont produites chaque année sur toute la planète. Or la laine n’est pas aussi inoffensive que ça et, comme toute industrie intensive, les méthodes pour augmenter les profits ne prennent absolument pas en compte le bien-être des animaux. Voici les 11 raisons qui devraient nous pousser à ne pas porter de laine à l’avenir…

Rédigé par Anissa Putois, le 3 Feb 2019, à 15 h 30 min

La laine est communément considérée comme provoquant bien moins de souffrance animale que la fourrure ou le cuir. Pourtant, derrière cette apparence trompeuse se cache une cruauté toute aussi atroce et des millions de victimes : chaque achat de laine cautionne la maltraitance et la mort de doux agneaux et moutons.

Pourquoi les vegans ne veulent-ils pas porter de laine ?

Polluante et cruelle, la laine n’a pas sa place dans nos placards. Voici onze principales raisons de s’en défaire.

pas porter de laine

La production de laine : une industrie cruelle pour les moutons © Ciara Foster

Raison #1 – Car la tonte n’est pas une simple coupe de cheveux

Les moutons sont des individus paisibles qui, comme tous les animaux, ressentent la peur et la douleur. Cependant, les images diffusées par PETA (et tournées dans 99 exploitations lainières sur quatre continents) mettent toutes en lumière la violence inhérente à cette industrie.

On y voit des tondeurs frapper sans pitié les moutons à la tête avec des tondeuses tranchantes, leur asséner des coups de poings et de pieds, les projetant violemment, leur tordant le cou, les piétinant et les plaquant au sol(1).

Tondus à la hâte par des employés rémunérés au volume et non à l’heure, les moutons choqués subissaient des entailles profondes et les tondeurs recousaient les pires plaies sommairement au fil et à l’aiguille.

La vidéo de PETA

Raison #2 – Parce que les moutons n’ont pas besoin d’être tondus

À l’état sauvage, les moutons se défont naturellement de leurs manteaux de laine chaque été, de sorte qu’ils n’ont pas besoin d’être tondus.

Les moutons exploités par l’industrie lainière ont été génétiquement modifiés afin de produire plus de laine qu’ils ne le feraient naturellement, ce qui leur cause des infestations d’asticots dans les replis de peau et l’inconfort dû à la densité anormale de leur laine.

Sans intervention humaine, les moutons se couvrent d’une quantité de laine optimale pour eux afin de fournir une isolation efficace contre le froid et la chaleur !

Raison #3 – Pour sauver leur peau

Beaucoup d’éleveurs pratiquent le « mulesing », une forme de mutilation où l’on coupe des morceaux de peau de la taille d’une assiette tout autour de la queue de l’agneau(2).

Cette intervention violente est une tentative grossière d’éviter les infestations de mouches, un problème engendré par la sélection d’animaux produisant de la laine en excès. En effet, les replis de la peau retiennent urine et humidité, ce qui attire les mouches qui viennent y pondre leurs oeufs – ce qui peut entrainer la mort de l’animal, littéralement dévoré vivant par les larves. Mais même après le mulesing, il arrive parfois que les plaies à vif et saignantes finissent tout de même par s’infecter ou être envahies d’asticots.

Cette pratique est si barbare, qu’elle a été interdite en Nouvelle-Zélande. Mais l’Australie, le plus gros producteur de laine au monde, continue de l’autoriser.

Raison #4 – Pour ne pas financer leur torture

Dans certaines exploitations, les jeunes agneaux se font perforer les oreilles, castrer et couper la queue souvent sans anesthésie. Une enquête récemment diffusée par PETA montre des employés de l’industrie lainière en Australie couper la queue à des agneaux terrifiés puis cautériser la blessure avec une lame brûlante pendant que les animaux se tordaient de douleur, sous les yeux des brebis mères, qui tentaient désespérément de se rapprocher d’eux.

La vidéo de PETA

Raison #5 – Parce qu’ils souffrent en France aussi

En France, environ 16 % des agneaux meurent de froid ou de faim avant d’atteindre l’âge adulte. Ceux qui survivent les tontes ne sont guère plus chanceux.

La plupart des moutons élevés pour la laine sont envoyés à l’abattoir après quelques années de vie, dès qu’ils ne produisent plus assez de laine jugée de qualité suffisante. Ils sont entassés sur des bateaux et subissent toute l’horreur d’un voyage pénible et terrifiant qui peut durer des jours, voire des semaines, avant d’être égorgés dans des abattoirs mal réglementés dans les pays du Moyen-Orient.

Raison #6 – Parce que ce n’est pas écolo

Selon le journaliste et écologiste George Monbiot « peu de types d’agriculture font plus de dégâts par rapport à leur production que l’élevage de moutons ».

Au Royaume-Uni, l’élevage ovin détruit des écosystèmes naturels, provoquant l’érosion des sols et des inondations. En Nouvelle-Zélande, les émissions de méthane venant principalement des moutons représentent plus de 90 % des émissions de gaz à effet de serre.

De plus, les bains parasiticides avec lesquels est nettoyée la laine sont hautement toxiques pour l’environnement.

Raison #7 – Pour éviter un air plutôt démodé

Vous aimez vos grands-parents, certes, mais vous ne voulez peut-être pas vous habillez comme eux. C’est une question de goût, mais il existe de nombreuses autres matières qui tiennent chaud – y compris la fibre de bambou, la ramie, la soie de soja, le chanvre, voire les microfibres à partir de matériaux recyclés.

Raison #8 – Et comme une odeur de moisissure ?

Vous-êtes-vous déjà demandé d’où venait cette odeur de moisi sur votre tricot de laine ? Elle provient sûrement de la lanoline, la graisse naturelle qui s’accumule sur la laine d’un mouton.

Raison #9 – Et puis ça pique

Marre de vous démanger ? Il est facile de délaisser la laine (et les éruptions cutanées qu’elle peut causer) en faveur de tissus plus agréables. Il en existe tellement !

Raison #10 – Les moutons font preuve d’une intelligence peu reconnue

Saviez-vous qu’un mouton peut reconnaître le visage d’au moins 50 autres moutons et peut retenir 50 images pendant deux ans ?

pas porter laine

Les moutons sont des individus qui ressentent douleur, peur et solitude, comme les autres animaux © Rachele Totaro IT

Raison #11 – Pour sauver les kangourous

En Australie, l’élevage de moutons pour la laine est souvent utilisé pour justifier le massacre de millions de kangourous chaque année.

Pour plus d’informations sur les matières et marques qui permettent de s’habiller sans causer de souffrances aux animaux, consultez les gagnants de l’édition 2018 du Prix de la mode végane de PETA.

Illustration bannière : On produit chaque année plus de 2 millions de tonnes de laine, fournie par plus d’1 milliard de mouton sur toute la planète – © Vipada Kanajod
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



PETA (Pour une Éthique dans le Traitement des Animaux) est une association à but non lucratif dédiée à établir et protéger les droits de tous les...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. waouh !!! hyper gore les vidéos ! Vous auriez pu mettre un avertissement !
    pour la laine encore une fois, c’est pas la tonte qui est néfaste, c’est la manière dont c’est fait.

Moi aussi je donne mon avis