Du beurre d’insectes bientôt dans vos assiettes ?

Des chercheurs belges ont mis au point du beurre à base d’insectes. Plus digeste et plus écolo, il n’aurait que des avantages.

Rédigé par Audrey Lallement, le 7 Feb 2020, à 11 h 28 min

Les consommateurs sont-ils prêts à changer leurs habitudes alimentaires ? Accepteraient-ils de manger des aliments à base d’insectes ? Mis au point par des chercheurs de l’université de Gand, le beurre fabriqué à partir de graisse entomologique aurait le même goût que celui fabriqué avec du lait de vache.

Le beurre d’insectes, un beurre très digeste

Une tartine d’insectes ça vous tente ? Ne soyez donc pas dégoûté, des scientifiques réfléchissent sérieusement à en introduire dans notre alimentation. Dernière trouvaille en date, du beurre fabriqué avec de la graisse entomologique. Une idée pas si saugrenue et qui, selon les personnes qui y ont déjà goûté, ressemble à du vrai beurre. En effet, selon les chercheurs de l’Université de Gand en Belgique, les testeurs à qui l’on a fait manger des gaufres à base de beurre d’insectes n’y ont vu que du feu(1).

Lire aussi : que deviennent les insectes en hiver ?

Selon les scientifiques, ce beurre d’insectes n’a que des avantages. Il est notamment très sain. La graisse d’insecte contient en effet de l’acide laurique qui outre, des propriétés antibactériennes, antimicrobiennes et antimycosiques, est plus digeste que le beurre de lait de vache. Des chercheurs avaient d’ailleurs montré en 2018 que manger des criquets assurait une meilleure digestion.

Une faible empreinte carbone

Les insectes sont riches en protéines – © CK Bangkok Photography

Autre avantage du beurre d’insectes, s’il n’est pas vegan, il est plus écolo que le beurre classique. En effet, l’empreinte écologique d’un insecte est bien plus faible que celle d’une vache. « En outre, nous pouvons cultiver des insectes en grandes quantités en Europe, ce qui réduit également l’empreinte du transport. Après tout, la graisse de palme est souvent importée de l’extérieur de l’Europe, » assure Daylan Tzompa-Sosa, chercheur à l’université de Gand. Les scientifiques mettent en avant l’empreinte écologique forte de certaines huiles végétales comme l’huile de palme, qui ont d’autres conséquences comme la déforestation, ce qui implique la mort de centaines d’animaux.

Reste à savoir quand ce beurre d’insectes sera présent dans nos assiettes. Pour l’instant, ce produit reste cher car il est produit à petite échelle. Par ailleurs, il faut prendre en compte que le consommateur dépasse la barrière psychologique. Le burger d’insectes, ne rencontre pas, pour l’instant, un franc succès.

Illustration bannière : Des chercheurs ont mis au point un beurre à base d’insectes – © Elnur
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




6 commentaires Donnez votre avis
  1. Après on parle ici d’insecte d’élevage, pas d’aller « chasser » le peu d’insectes qui restent..

  2. Certains sont gênés si on tue des insectes pour se nourrir, et les pesticides, c’est fait pour tuer les insectes, en en plus ça empoisonne les cultures, le sol, le voisinage et ça rend malade les gens, notamment la maladie de Parkinson chez les agriculteurs.

    Et si l’on avait des invasions de criquets chez nous, peut-être que certains ne s’offusqueraient pas qu’on en fasse disparaître.

    Moi, ce qui me gêne c’est l’idée de manger un insecte, on n’y est pas du tout habitué.

  3. Après tout le mal et pendant tout le mal que l’on inflige aux animaux, on s’en prend maintenant aux insectes. ça suffit !!! que l’homme se débrouille pour se sortir de là où il s’est embourbé !!!

  4. Pourquoi ne pas aller où il y a actuellement une invasion de criquets ??? il y en aurait des tonnes de beurre à faire et tout le monde serait content !!!!

  5. 75% des insectes ont disparu de la planète, ce qui induit une future catastrophe bio-écologique irréversible, bien plus grave encore que le réchauffement climatique…..et d’aucuns grands chercheurs nutritionnistes décident de faire du beurre d’insectes le futur eldorado alimentaire…. L’être humain est vraiment trop dévarié pour continuer à exister…

    • Tout à fait d’accord !!! que l’humain ne ferait-il pas pour survivre dans cette terre devenue une gigantesque poubelle pollué, PAR SA FAUTE !!!! heureusement que tout cela changera quand il n’y aura plus ni de réserves de pétrole, ni des réserves d’uranium, etc. etc. la fin de l’existence humaine n’est pas très loin…… détruite par l’humain même !!!

Moi aussi je donne mon avis