Le bio meilleur pour la santé… grâce aux insectes !

Face aux attaques parasitaires, les fruits et légumes se défendent en produisant des molécules de défense, dont certaines sont antioxydantes, ont découvert des chercheurs.

Rédigé par Paul Malo, le 20 Jan 2020, à 9 h 38 min

Les fruits ou légumes bio contiennent plus d’antioxydants et sont meilleurs pour la santé quand ils ont subi des attaques d’insectes.

Fruits et légumes bio : plus d’antioxydants grâce aux insectes

Vive les insectes ! Surtout quand ils dévorent les feuilles des fruits et légumes, car ils contribuent ainsi à les rendre meilleurs en vue d’être consommés. C’est ce qu’ont découvert des chercheurs en horticulture et agroalimentaire de Texas AgriLife Research à College Station(1), à l’est de l’État américain. Et si les insectes pouvaient être des alliés pour obtenir des produits agricoles encore plus sains ?

insectes bio

Des fourmis sur un fraisier ©Andrey Pavlov

En effet, leurs recherches ont démontré que la destruction des feuilles crée un stress pour les fruits et légumes, déclenchant l’augmentation de la production de composés antioxydants. Déjà, en 2014, une vaste méta-analyse avait conclu que « les fruits, légumes et céréales bio avaient des concentrations en antioxydants de 18 % à 69 % plus élevées que ceux produits en agriculture conventionnelle ». Ces composés contribuent à protéger de certains cancers, ainsi que des maladies cardiovasculaires et neurodégénératives.

Production de molécules de défense antioxydantes

Cette étude de Texas AgriLife Research vient quant à elle clore la controverse sur les bienfaits de l’agriculture biologique, en prouvant que ces fruits et légumes présentent un niveau plus élevé de phytonutriments. Cette équipe de spécialistes du stress biotique est en effet parvenue à prouver la raison de cette différence. Face aux attaques parasitaires, ils se défendent en produisant des molécules de défense, dont certaines sont antioxydantes. En poinçonnant les feuilles de fraisiers de petits trous peu avant la récolte, « nous avons prouvé que le fait d’infliger aux feuilles de plantes des blessures comparables à celles provoquées par les ravageurs produisait des fruits plus sains », expliquent les chercheurs.

« Plusieurs gènes liés à la biosynthèse des composés phénoliques et au transport du sucre étaient surexprimés dans la fraise, a expliqué Facundo Ibanez, l’un des chercheurs associés au projet. Les sucres solubles totaux et les antioxydants phénoliques ont augmenté de manière significative ». Comprendre ainsi que la production d’antioxydants peut être générée par un simple stress devrait permettre demain d’augmenter l’accumulation d’antioxydants dans les produits frais comme dans les aliments transformés. Ou de promouvoir l’agriculture biologique comme mode de production définitivement meilleur pour la santé et l’environnement !

Illustration bannière : Des guêpes sur des prunes – © Bachkova Natalia
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis