Barbecues : le gaspillage alimentaire part en fumée

Une étude a chiffré le gaspillage alimentaire à l’oeuvre dans les barbecues britanniques : rien que pour le mois d’août, c’est 470 millions d’euros d’aliments qui sont partis en fumée.

Rédigé par Pauline Petit, le 17 Aug 2017, à 11 h 02 min

L’été signe la saison des barbecues : grillades, brochettes entre amis ou entre voisins… Un moment très convivial, mais qui peut vite tourner au grand gaspillage si l’on n’y prend pas garde. Des quantités astronomiques d’aliments sont cuits et finissent à la poubelle à la fin de la soirée.

Les Britanniques ont jeté 470 millions d’euros de nourriture dans les barbecues d’août

On se rend vite compte du gaspillage de nourriture à l’oeuvre lorsque l’on organise un barbecue. Une étude britannique a quantifié le montant de nourriture jeté pour le seul mois d’août : cela représente 428 millions de pounds, soit près de 470 millions d’euros. Un chiffre impressionnant, qui doit être à peu près équivalent pour nos barbecues français.

12 millions de barbecues et autant de chipolatas carbonisées

C’est le journal The Guardian qui relaie une étude de la chaîne de supermarchés britannique Sainsbury’s. Les Britanniques auront réalisé au cours du mois d’août environ 12 millions de barbecues, soit en moyenne deux par personne.

barbecues

Des grillades ©alexkich

La débauche de nourriture déballée, que les hôtes mettent en oeuvre pour impressionner famille et amis, conduit à un gaspillage aussi impressionnant. Parmi les aliments les plus gaspillés outre-Manche, la salade verte, le pain, et les salades typiquement britanniques comme le coleslaw ou la salade de pommes de terre.

La viande est bien sûr aussi l’un des principaux produits gaspillés : brochettes brûlées, chipolatas servies en trop grande quantité ou cuisses de poulet restant au bord de la table font partie du lot des barbecues.

Que faire alors pour réduire le gaspillage alimentaire lors de barbecues ? Évaluer au plus près ses besoin et cibler les aliments que les invités ramèneront ; éviter de cuire trop de viande d’un coup en en laissant le plus possible au frais, et la congeler si besoin ; éviter également d’assaisonner les salades, qui pourront être conservées le lendemain si elles ne baignent pas dans la vinaigrette.

Sur ce, profitez bien des derniers barbecues de l’été, sans gaspiller !

Illustration bannière : les restes d’un barbecue ©PhuShutter
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Les barbecues sont une aberration dans tous les sens du terme : consommation de viande (on parviendra sans doute un jour à faire comprendre que la viande est NOCIVE); « cuisson » excessive de cette viande; pollutions, quantités astronomiques des « restes »… Vivre veut-il dire qu’il faille gaspiller ? Est-ce là une manifestation de l’intelligence supérieure de l’Homme ?

Moi aussi je donne mon avis