Artisans et commerçants du Gard : sauvons-les !

Découvrez une initiative locale très amusante destinée à sauver les artisans et commerçants du Pont du Gard. Une opération faisant la promotion du Made In France et des circuits courts, à l’opposé de ce que propose les grandes surfaces commerciales.

Rédigé par Aurore, le 9 Jul 2012, à 17 h 42 min

Sur consoGlobe, nous évoquons régulièrement le cas d’espèces animales et végétales disparaissant. Très justement, les diaporamas d’animaux exotiques aujourd’hui disparus, (parfois de la faute de l’Homme) vous émeuvent. Et si cette fois-ci, l’espèce en danger était bien plus proche de chez vous…

Sauvons les artisans et commerçants, soyez locavores !

Si vous n’habitez pas en centre-ville ou dans un quartier animé, vous avez sans doute remarqué la disparition progressive des magasins de quartier.

Alors qu’auparavant, chaque village pouvait compter sur quelques enseignes de proximité pour se fournir en viande, en pain, en petit alimentaire ou plusieurs artisans, c’est aujourd’hui plus difficile.

Contre cette situation, les artisans et commerçants du Pont du Gard ont souhaité agir et lancent la campagne « Espèces locales en voie de disparition ; sauvons-les !« .

Le savoir-faire, l’humain et le local en priorité

L’évasion commerciale, voilà ce contre quoi luttent les Artisans et Commerçants des 16 communes de la CCPDG1. L’idée, faire que les petits magasins alimentaires, d’équipement de la maison et de la personne, de culture et loisirs ne ferment pas au profit de grandes et moyennes surfaces.

6 raisons pour soutenir l’artisanat et le commerce local

  • Raison économique : n’achetez que ce qu’il vous faut en soutenant l’économie locale en vous rendant à pied chez votre artisan de quartier (et ne surchargez plus le coffre de votre voiture de produits utiles et inutiles, tout sauf locaux).
  • La vie de village  : une ville sans commerçant et artisan, c’est un peu déprimant. Si les banques ne rechignent pas à s’installer dans les villages, ce n’est pas très utile quand on manque de pain ou de fromage ou quand on a besoin de l’artisan du coin pour réparer rapidement une fuite de toit.
  • L’humain avant tout ! Être locavore, c’est privilégier le contact humain, ne plus être un anonyme poussant un caddie dans la foule et tisser des liens.
  • Le savoir-faire ! L’artisanat c’est le fait-main, le goût, une technique : le savoir-faire. On est loin des cadences industrielles ! Si les produits sont un peu plus chers qu’en grande surface (mais ne vous demandent pas d’utiliser votre voiture), ils sont souvent de meilleure qualité. Consommer local, c’est entretenir un certain savoir-faire qui se perd dans les grandes surfaces. Un savoir-faire à transmettre !
  • Emploi et solidarité. La disparition des artisans et commerçants locaux inhibe la vie du village et favorise la perte du savoir-faire. Mais elle met également le tissu économique du village en grande difficulté et ne favorise pas l’emploi. Être solidaire, c’est ainsi favoriser le commerce de proximité, pour les artisans donc mais aussi pour les personnes qui ne peuvent se déplacer ou qui n’ont pas de voiture !
  • Du local et encore du local ! Ne vous leurrez pas trop, difficile d’avoir du total Made in France dans les grandes surfaces et encore moins du local. Alors acheter des produits chez les artisans et commercants du coin, c’est s’assurer de produits à faible empreinte carbone, mais avec du goût !

Consommateurs, mobilisez-vous !

Les Artisans & Commerçants des 16 communes de la CCPDG appellent les 23.000 consommateurs locaux à se mobiliser et à favoriser le local pour leurs achats.

Pour soutenir les artisans et commerçants de votre région, changez un peu vos habitudes et soutenez les petits commerces… au risque de voir votre boucher ou boulanger préféré disparaître ! Bravo à cette jolie initiative, pleine d’humour et de bon sens.

*

Je réagis

1. Communauté de Communes du Pont du Gard

Le phénomène locavore

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Le site Bulb in Town vient d’être lancé dans le but d’aider les petits commerces, artisans et autres acteurs de la vie et de l’économie des quartiers à trouver les fonds nécessaires à la réalisation de leurs projets. Ces projets peuvent concerner des travaux, de l’achat d’équipement, etc. Le principe est celui du financement participatif par lequel le petit commerçant peut mettre en ligne son projet et la somme recherchée et proposer aux habitants, ses clients et son entourage élargi de contribuer à son financement en échange de contreparties définies par lui (20 € contre mon pain pendant un mois, 100 € pour un cours de dégustation de vin,…)

  2. Solidaire à fond , étant moi-même artisan fleuriste.

  3. Bonjour,
    Le commerçant et l’artisan qui à fait le choix de la proximité, doit être récompensé de son engagement personnel et professionnel. Ce choix de vie est une chance pour l’être humain qui trouve chaque jour, un contact, une reconnaissance, une écoute, et un service de qualité. Préserver son commerce et son artisan, c’est se prèserver soit même.
    Commercialement.

  4. j’ai transmis le lien de cet article à Philippe Bertrand : il anime les émissions Carnets de Campagne sur France-Inter (il faudra peut-être attendre septembre ?) et tient le blog Carnets de campagne. Faisons connaître ces commerçants à des gens qui ont eux-mêmes de l’audience. Bonne chance à ces courageux résistants !

  5. les échanges font tellement de bien au moral dans ce contexte ou chacun est rivé à « Facebook » ou à tout autre réseau et activité professionnelle, etc … et tellement seul lui-aussi, à tel point qu’il ignore que son voisin le plus proche, de l’autre côté de la cloison, est seul en train de mourir … abandonné …

Moi aussi je donne mon avis