L’Arctique se couvre de végétation à un rythme aussi rapide qu’inattendu…

Selon une étude scientifique, les changements climatiques sont responsables de l’apparition de plantes plus grandes dans la toundra arctique. Et ce constat est inquiétant.

Rédigé par MEWJ79, le 7 Oct 2018, à 8 h 00 min

Si la toundra arctique est déjà connue pour sa végétation de graminées basses et de buissons nains, elle se transforme avec le réchauffement climatique. Ces trente dernières années, des plantes de plus grande taille sont ainsi apparues, selon une étude internationale.

Réchauffement climatique : des plantes plus grandes sont apparues en Arctique

L’Arctique verdit et ce n’est pas une bonne nouvelle. Selon une étude publiée dans la revue Nature, si la toundra subit des transformations dues au réchauffement climatique (1). Et ces trente dernières années, des plantes de plus grande taille sont apparues.

Des plantes de plus en plus grandes en Arctique © Vladimir Melnik

Pour parvenir à ce constat, une équipe de scientifiques de l’Université d’Édimbourg (Écosse) a étudié 117 sites différents dans la toundra Arctique. Les chercheurs ont analysé au total plus de 60.000 lectures de données différentes sur les végétaux présents. Ils ont enregistré la hauteur, la surface foliaire, la teneur en azote, le caractère ligneux et la permanence de l’écologie. Ils ont comparé toutes ces données récoltées en trente ans.

Des espèces de plantes plus grandes qui poussent dans des régions chaudes ont envahi la toundra

Et leur constat est inquiétant. En effet, cette augmentation de taille des végétaux n’est pas limitée à certaines régions, mais s’observe sur pratiquement tous les sites étudiés. Si les espèces végétales locales ont parfois une taille plus importante qu’il y a trente ans, ce sont surtout les espèces nouvelles, de taille plus importante, qui ont colonisé la toundra. Or, ces dernières poussent normalement dans des régions plus chaudes.

De nouvelles espèces envahissent la toundra © Vladimir Melnik

L’évolution de la végétation dans la toundra pourrait donc être liée au réchauffement climatique. Au cours des trente dernières années, les températures ont ainsi augmenté en moyenne d’environ 1 degré en été et 1,5 degré en hiver sur les sites étudiés, notamment en Alaska, au Canada, en Islande, en Scandinavie et en Sibérie. De son côté, l’Arctique est devenu l’une des régions qui se réchauffent le plus vite sur la planète.

La taille des végétaux de la toundra devrait augmenter de 20 % à 60 % avant la fin du siècle

Et malheureusement cette tendance devrait se poursuivre à l’avenir. Les chercheurs ont en effet révélé que la taille des communautés végétales de la toundra devrait encore augmenter de 20 % à 60 % avant la fin du siècle. « Sur les sites pour lesquels les précipitations augmentent fortement, nos résultats nous font attendre une évolution très accélérée de la végétation », conclut Gabriela Schaepman-Strub, de l’Université de Zurich, co-auteure de l’étude.

Une étude, publiée en avril 2018, montrait, elle, que des plantes inédites poussaient au sommet des montagnes. Là aussi, c’est le réchauffement climatique qui est pointé du doigt. Selon les chercheurs qui se sont basés sur 145 ans d’études, le réchauffement entraîne la flore d’Europe vers ses derniers refuges, les cimes, au-delà desquelles elle n’aura plus d’échappatoire. Les nouvelles venues, plus résistantes, devraient prendre la place des plantes qui fleurissaient sur les sommets.

Illustration bannière : De plus en plus de verdure couvre l’Arctique – © Galyna Andrushko
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis